Les panneaux solaires bientôt recyclés ?

[caption id="attachment_63578" align="alignnone" width="735"] panneaux solaires recyclable[/caption] Il n'y a encore pas si longtemps, les panneaux solaires représentaient un eldorado. Pour les particuliers qui choisissaient d'en installer sur leur toit ou dans leur jardin, et qui s'offraient ainsi la promesse de voir leur facture d'électricité et leur dépendance à EDF être réduites. Mais aussi pour les installateurs qui exhibaient des carnets de commande pleins à craquer. Seulement voilà, après une première chute de prix de 45% en 2011, les panneaux solaires ont à nouveau perdu 25% de leur valeur sur le marché mondial en 2012. Quant aux Etats-Unis et à l'Europe, ils font preuve de protectionnisme économique en mettant le holà aux importations massives de panneaux chinois. Ce n'est donc pas un hasard si le début d'année 2013 a vu la faillite du numéro 1 mondial du secteur, SunTech, qui croyait sous les dettes. Malgré cette tendance plutôt négative, l'énergie solaire reste une belle alternative à l'électricité classique produite, en France, à hauteur de 75% par les centrales nucléaires. Des améliorations sont régulièrement annoncées, sur la réduction de l'encombrement des panneaux photovoltaïques, ou sur l'amélioration de leur rendement. La dernière en date, c'est le japonais Toshiba qui l'a annoncé : la mise en place d'une filière de recyclage des panneaux solaires. Car ce sont de véritables concentrés de technologie et de matériaux précieux ou dangereux que vous installez sur votre toiture : verre, silicium, sélénium, aluminium, cuivre, plomb, argent… autant de composants qu'il est nécessaire de trier, de récupérer ou de recycler en fin de vie du panneau. Si le problème ne se pose qu'aujourd'hui, c'est que la filière est très jeune et que les panneaux trop vieux se font encore rares. Néanmoins, les professionnels s'attendent à traiter 18 000 tonnes de ces déchets en 2020, et 130 000 tonnes en 2030. Toshiba a donc inventé un procédé permettant une réutilisation totale de tous les composants d'un panneau, si celui-ci est toujours capable de délivrer 70% de sa puissance initiale : le verre est retiré et une machine spécialement développée à cet effet permet de séparer les autres composants métalliques. Ceux-ci sont alors redirigés vers les chaines de fabrication et réintroduits dans le système. En Europe, l'avancée technologique de Toshiba a incité les industriels à investir dans la R&D pour leur éviter d'être submergé par les retours de panneaux solaires dans une dizaine d'années. Ou quand une filière écologique devient vraiment écologique. Calculez le cout et la rentabilité d'une installation solaire pour votre logement en cliquant ici
Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 12 avril 2013 à 07:30
123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
Les derniers articles de l'auteur :
  • Demain – le FILM à voir !
  • un restaurant solaire, un projet fou ?
  • Demain, la Turquie chauffée à la pistache ?
  • 4 Réponses à "Les panneaux solaires bientôt recyclés ?"

    • comment-avatar
      Florence Rouch 18 avril 2013 (12 h 07 min)

      Le recyclage des panneaux photovoltaïques, ça existe déjà en Europe ! PV Cycle collecte et recycle les panneaux arrivés en fin de vie. La preuve en image est ici : http://www.rouchenergies.fr/html/pv_cycle.html
      (nous sommes point de collecte PV Cycle, nous parlons donc en connaissance de cause)

    • comment-avatar
      alain38 24 avril 2013 (17 h 21 min)

      Il est totalement stupide, à l’heure actuelle, d’écrire que « le photovoltaïque est une belle alternative au nucléaire » en matière de production d’électricité. Le kWh PV coûte cinq fois plus cher à produire que le kWh nucléaire, et si des particuliers fortunés trouvent rentable d’investir dans cette technologie, c’est seulement pour voir revendre l’électricité produite à EDF. Et la différence entre les prix de revient de ces kWh est refacturée par EDF à tous les autres abonnés, y compris les plus modestes, sous forme de taxe (CSPE) : celle-ci est en train de plomber démesurément nos factures.
      Il n’est pas inutile de faire de la recherche pour améliorer le rendement des panneaux PV, mais ce n’est pas demain la veille qu’ils concurrenceront à armes égales (sans subvention) le nucléaire. La seule logique économique serait d’investir dans la recherche, pas dans la mise en oeuvre massive et coûteuse de ces panneaux, cette stratégie ne permet en rien d’améliorer la technologie et enrichit seulement les chinois qui en ont le quasi monopole.

    • comment-avatar
      Patrick32 29 avril 2013 (9 h 56 min)

      Comment cautionner l’attitude honteuse de la France pour se procurer de l’uranium à bas cout. A qui profite la manne uranium dans les pays Africains ?
      Paye t’on l’uranium a sa juste valeur ? Pour notre petit confort, on pille ces pays sans retour à la population locale et l’on laisse aux générations suivantes nos déchets !

    • comment-avatar
      david13 29 octobre 2013 (23 h 35 min)

      en réponse au commentaire d’alain38: « Haaaa bon, parce que le nucléaire n’est pas subventionné, lui ? ». Nous sous-payons l’électricité nucléaire aujourd’hui en « empruntant » aux générations qui suivent les coûts exorbitants qu’il faudra prendre en charge pour démonter les centrales, dépolluer les accidents technobillesques et fukushimiesques, soigner tous les cancers, et traiter les déchets pour lesquels on nous dits depuis 50 ans qu’il y aura des solutions dont nous n’avons à ce jour pas vu l’ombre… cette subventions « raquettée » sur nos descendants est d’autant plus scandaleuse qu’ils ne sont pas encore là pour participer au débat… Plus simple que d’expliquer à ceux d’aujourd’hui ce qu’il en est ! Trop facile, donc, et à l’image du courage de nos politiques et de la connerie de leurs électeurs ! Dormez tranquilles brave gens, tout va bien !

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.