Le vainqueur du SOLAR DECATHLON

Samedi 12 juillet 2014, le Solar Decathlon à récompensé les 3 projets les plus eco-innovants présents au concours :
L’équipe italienne Rhome remporte le 1er prix avec un son prototype ‘Rhome For Dencity’ ! Le projet, à la fois innovant et à la pointe du design, est ancré dans la réalité de la périphérie de Rome. Il s’inscrit dans le voisinage de la Tor Fiscale, une tour de 30 mètres de haut construite au Moyen Âge dans le sud-est de Rome, près des vestiges d’aqueducs antiques. Rhome (A Home for Rome) entend s’insérer dans un programme de la ville prévoyant de régénérer le quartier, en remplaçant les habitats illégaux par des logements performants et écologiques tout en préservant le patrimone historique qui les entoure. Le second prix est décerné aux Nantais d’Atlantic Challenge avec leur projet ‘Philéas’. Il concerne la réhabilitation complète de Cap 44, un imposant bâtiment industriel de près de 60 mètres de long, construit en 1895 qui, après divers usages, de la coopérative agricole à l’immeuble de bureau, est aujourd’hui désaffecté. Idéalement situé en bord de Loire, l’édifice pourrait ainsi devenir un pôle de maraîchage urbain tout en abritant logements, écoles et commerces. En 3ème place arrivent les Hollandais de Delft et leur prototype ‘A Home With A Skin’. L’habitat aux Pays-Bas est constitué à plus de 60 % de maisons en bande avec jardin, souvent mal isolées. Plutôt que de détruire pour reconstruire à un fort coût environnemental et financier, le projet The Skin propose d’appliquer une seconde peau à ces maisons, notamment une serre solaire sur l’une des façades, tout en maintenant les habitants sur place pendant les travaux de rénovation. Le système mis en oeuvre pourrait s’appliquer directement à plus de 1,4 million de logements construits sur ce modèle. Organisé sous l’égide du Ministère du Logement avec l’appui de ceux de l’Ecologie, de la Culture, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, mis en oeuvre par le CSTB, le Solar Decathlon Europe 2014 a permis de découvrir le talent, le savoir-faire et les compétences techniques de 800 étudiants, issus de 16 pays et 3 continents, qui innovent pour créer un habitat plus sobre, davantage respectueux des ressources naturelles et n’utilisant pour toute énergie que le solaire thermique et photovoltaïque. Une compétition internationale qui a pris place dans le domaine du Château de Versailles avec les 20 prototypes d’habitat, construits à taille réelle, qui préfigurent le logement du futur.
Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 15 juillet 2014 à 12:12
123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
Les derniers articles de l'auteur :
  • Demain – le FILM à voir !
  • un restaurant solaire, un projet fou ?
  • Demain, la Turquie chauffée à la pistache ?
  • 4 Réponses à "Le vainqueur du SOLAR DECATHLON"

    • comment-avatar
      Fleuret Marie-Françoise 16 juillet 2014 (17 h 58 min)

      3 continents, 16 pays, 800 étudiants et un seul gagnant.

      Quand sortirons nous de cette logique de la compétition et de l’ unique médaillé et de l’ élimination du plus grand nombre.
      Quel fabuleux gaspillage d’ intelligence et de créativité que cette politique de la compétition.
      Pensez-vous qu’il n’ y avait que 3 projets à retenir au Solar Décathlon ?

    • comment-avatar
      Clément 16 juillet 2014 (18 h 29 min)

      J’ai été voir les Italiens sur place et leur projet avait vraiment l’air sérieux.
      Ils ont une vision bien inscrite dans l’ère du temps, innovante dans le design et dans les pratiques.
      C’est vraiment un beau projet qui mérite le détour.

      Le ‘A Home With A Skin’ à l’air aussi très bien pensé pour les petites bourses. écologique et économique, qui dit mieux ?

    • comment-avatar
      rené 17 juillet 2014 (15 h 30 min)

      Entièrement en accord avec Marie-Françoise. ces compétitions nous mènent dans le mur.
      René

    • comment-avatar
      gérald 20 juillet 2014 (9 h 59 min)

      Quel dommage que le parasitisme administratif viennent toujours gober la créativité des gens honnêtes. On se moque bien de savoir que tel ou tel ministère est impliqué. Ras le bol de dérouler le tapis rouge pour ces types qui vivent, réussissent ou se trompent à crédit avec l’argent du contribuable et l’avenir des autres. La seule compétence naît du terrain, pas des titres ronflants.

      Sinon, pour l’expo à Versailles en clôture de concours, elle était impressionnante et globalement instructive. Il me semble que les projets qui ont gagné sont ceux qui ont fait un gros effort pédagogique auprès des visiteurs (présentation de leur projet, ateliers de démonstration en continu) et qui étaient les plus concrets, proches d’un projet réel (les romains, les nantais).

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.