Le Chanvre, cet isolant écologique

[caption id="attachment_1037" align="aligncenter" width="712"] chanvre : isolant écologique[/caption] Vous qui avez fait construire votre maison, vous le savez sans doute : sans une bonne couche d'isolant, autant vivre dans une cabane dans les bois. Parce que les murs de pierre empêchent peut-être le vent de pénétrer votre foyer, mais ils n'isolent en aucun cas de l'extérieur. Sans une bonne couche d'isolant, le bruit et le froid s'inviteraient chez vous à longueur d'année. Si la laine de verre est le matériau le plus couramment utilisé, il existe pourtant d'autres solutions qui ne nécessitent pas de processus industriel lourd à leur fabrication. Parmi ces alternatives écologiques émettant peu ou pas de CO2, on retrouve la laine de lin, le liège ou encore le chanvre. C'est à ce dernier que nous nous intéressons ici, lui qui présente de nombreux avantages. Le premier d'entre eux, c'est qu'en tant que matériau isolant, il se révèle d'une efficacité redoutable et fournit par exemple une excellente isolation phonique. Du côté de l'isolation thermique, le chanvre n'est pas en reste : en été, il empêche la chaleur de pénétrer, et fait de même avec le froid en hiver. Il possède également une caractéristique particulière : celle de pouvoir absorber l'humidité ambiante pour la rétribuer lorsque l'air est trop sec. Radiateurs, climatiseurs, et humidificateurs d'air sont mis au chômage technique pour des économies d'énergie non négligeables. Le deuxième avantage du chanvre, c'est sa facilité de culture : la plante ne nécessite aucun pesticide ou insecticide. Petit bémol tout de même : pour le faire approcher au plus vite de sa taille maximale (proche des 4 mètres), quelques apports d'azote sont nécessaires. En langage décodé, cela s'appelle des engrais et ont tendance à polluer les sols et les nappes phréatiques. Soulignons tout de même que lors de sa croissance, le chanvre capte du CO2. La culture du chanvre nécessaire à l'isolation d'une maison d'une centaine de mètres carré permet ainsi de capter quelques 20 tonnes de CO2. Troisième avantage de taille pour nous, Français : la France est le premier pays producteur de chanvre à l'échelle européenne. Sur les 100 000 tonnes produits sur le continent, la moitié le sont sur notre sol, principalement autour de la région Champagne-Ardenne. La matière première est donc là, à portée de main, ne demande que très peu de transport, et améliore par-là même son bilan carbone. Pour votre prochain chantier de rénovation ou de construction, touchez-en un mot à votre artisan et, ensemble, vous pourriez faire le bon choix…

1 réponse à "Le Chanvre, cet isolant écologique"

  • comment-avatar
    bousseau 3 mai 2014 (22 h 45 min)

    Pourquoi vouloir lui faire atteindre 4 mètres? Seul, le cultivateur peut, dans son obstination productiviste y songer. La plante quant à elle, puisera ce dont elle a besoin grâce à son système racinaire trés puissant ets’adaptera au potentiel en présence. Deuxième précision, les engrais ne sont pas tous de synthèse, certains sont organiques.
    Enfin la matière première, la paille de chanvre nécessite une séparation des fibres (textile plasturgie…) et de la chènevotte. Cà n’est pas une mince affaire! Mais cela mérite qu’on s’y interesse.
    En tant qu’artisan utilisateur de chènevotte et de chaux en projection machine, je tiens à le faire savoir au personnes « qui m’en touchent un mot ».
    Merci pour l’article.

Répondre à bousseau Cancel reply

Votre courriel ne sera pas affiché.