Igloowood, la pièce en plus

[caption id="attachment_64547" align="alignnone" width="735"] igloowood[/caption] Dans la langue des Inuits, "igloo" peut se traduire par "maison". Ce qui, même sans parler un mot de cette langue, n'est pas vraiment une surprise… L'igloo, c'est cet abri fabriqué à partir de blocs de neige et qui permet de se protéger du froid. Le pouvoir isolant de la neige est tel qu'elle permet d'obtenir une température de 0 degré sous l'igloo quand l'air extérieur est mesuré à moins 40 degrés. Probablement séduit par de telles qualités insolites et exotiques, et par l'harmonie d'une construction de ce genre, un entrepreneur français a choisi de se lancer dans la construction d'igloos, mais en bois : l'igloowood. Avec son produit, Pascal Rougeot vise aussi bien le marché des particuliers qui aimeraient s'offrir une pièce supplémentaire à moindre coût et sans lancer de grands travaux, que celui des professionnels du tourisme qui voudraient diversifier leur offre avec ce refuge original qui présente nombre d'avantages.
  • Le premier d'entre eux est à mettre du côté de la législation : avec une emprise au sol inférieure à 20 mètres carrés et le fait qu'aucune fondation ne soit nécessaire à son édification, la pose de l'igloo ne nécessite aucun permis de construire, et une simple déclaration à la mairie suffira.
  • Le second avantage, c'est son excellente isolation puisqu'entre le bois massif au sol et la laine de roche pour les parois, l'igloo évite de cuire en été ou de geler en hiver. En hiver, d'ailleurs, la forme de dôme assure une répartition idéale de la chaleur à l'intérieur de la structure.
  • Enfin, le troisième avantage, c'est son faible impact sur l'environnement. Dans le décor choisi, l'impact est minimal puisque le dôme repose sur sept pieds réglables. Quelques centimètres carré d'emprise suffisent. Quant à l'impact environnemental lui-même, il est également minime : l'iglowood est en pin labellisé PEFC (issu de forêts gérées durablement) et ses composants sont certifiés CTB B, soit une attestation de non-toxicité du pin traité pour l'utilisateur et son environnement.
Trois modèles sont disponibles, tous d'une surface de 18 mètres carré : Primevère (le dôme, sans aucune aménagement intérieur), Edelweiss (avec bureau, lits, douche, et toilettes sèches) et Orchidée (avec un coin évier, une plaque de cuisson et un réfrigérateur en plus) pour des prix allant de 17 000 à 30 000 euros. Faites votre choix…
Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 25 octobre 2013 à 09:49
123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
Les derniers articles de l'auteur :
  • Demain – le FILM à voir !
  • un restaurant solaire, un projet fou ?
  • Demain, la Turquie chauffée à la pistache ?
  • 17 Réponses à "Igloowood, la pièce en plus"

    • comment-avatar
      halaoui 26 octobre 2013 (16 h 33 min)

      comment voir les trois types d’igloo? merci, cordialement

    • comment-avatar
      helene 26 octobre 2013 (19 h 57 min)

      Depuis quelques temps on ne conseille plus d’isolation avec la laine de roche mais plutôt de la ouate de cellulose écologique, pourquoi mettre cette pub pour igloowood? Je ne reconnais plus les articles de Univers Nature, on a l’impression que vous faites de la pub pour certains produits pas vraiment « nature » , d’ailleurs qui sont ces personnes qui écrivent ces articles??? alors qu’avant on avait toujours les mêmes: S Cassier, etc…

      • comment-avatar
        clicdurable 28 octobre 2013 (15 h 42 min)

        Bonjour, cet article n’est pas un article sponsorisé. La redaction est toujours similaire : Pascal, Michel et 2 nouveaux journalistes se sont greffés (rubrique qui sommes nous)
        Nous essayons juste de proposer des contenus de tous horizons.
        Bonne journée et Merci de votre fidelité.

    • comment-avatar
      vincent 27 octobre 2013 (12 h 02 min)

      Euh, isolation en laine de roche et faible impact environnemental, êtes-vous certains que ça peut se trouver dans la même phrase?
      Quelles quantité de produits polluants et toxiques faut il étendre sur la structure pour éviter à ce pin de pourrir en quelques années?
      Sinon le concept est très intéressant. Auriez vous un lien vers le constructeur à publier?

    • comment-avatar
      Gérard 30 octobre 2013 (18 h 48 min)

      Bonjour,
      Non, cette construction n’est en rien écologique.
      La laine de roche est fabriquée avec des liants fortement imprégnés de COV (liants fortement cancérogènes) qui permettent sa fabrication.
      Le polystyrène ne pousse pas dans les champs et s’il se prétend durable, il n’est ni recyclable ni biodégradable sur le long terme.
      Le bois lui, même s’il se prétend CTB B ne garantit surtout pas qu’il n’est pas traité avec des produits issus de la chimie du pétrole. En clair, composants volatiles organiques, donc très dangereux à court, moyen et long terme.
      Je terminerai avec le traitement lasure: encore du pétrole!
      Si l’idée et le design sont séduisant, je propose au concepteur de revoir complètement sa copie.
      Ses allégations méritent un signalement de publicité mensongère quant au terme « écologique », notamment.
      Et enfin, un bois issu de forêts gérées durablement ne veut pas dire équitable, bien loin de là.

    • comment-avatar
      molito 31 octobre 2013 (8 h 22 min)

      Bonjour univers nature

      Je rejoins certains lecteurs parfois les produits présentés bien qu’originaux sont vantés écologiques mais n’en sont pas vraiment. Il vous revient de questionner le fabricant pour savoir si il a prévu autre chose que de la laine de roche.
      Bref, bousculez un peu ces gens là pour que univers et nature soient conciliés.

      • comment-avatar
        clicdurable 31 octobre 2013 (10 h 44 min)

        BOnjour

        Merci pour votre commentaire, nous faisons notre maximum pour concilier « univers » et « nature » et vous apporter une information transparente et pertinente.
        Merci de votre fidélité

    • comment-avatar
      Reno 31 octobre 2013 (14 h 07 min)

      Attention : moins de 20 m2 ne nécessite pas de permis de construire, c’est vrai. Mais ça ne signifie pas qu’on peut installer ça n’importe où comme on veut. La « déclaration en mairie » n’est pas une simple déclaration, mais un terme légal qui désigne en réalité une demande d’autorisation, qui peut être refusée par la DDT (ancienne DDE). Notamment si le terrain n’est pas constructible, la DDT peut refuser toute construction, même de moins de 20 m2. Je le sais, c’est mon cas.
      Par ailleurs l’absence de fondations n’est pas un élément intervenant dans l’exonération d’un permis de construire (cf les procès contre les yourtes).

    • comment-avatar
      Pascal ROUGEOT 5 novembre 2013 (20 h 06 min)

      Je vous remercie de toutes ces critiques, cela va me permettre de mieux m’expliquer
      1/ J’ai conçu l’Igloowood avec comme seul objectif l’habitation légère de loisirs.
      c’est un habitat qu’il faut comparer avec les mobil’home, yourtes et autres cabanes dans les arbres. Il n’est pas fait pour y vivre à l’année. Il peut être exploité comme gîte ou chambre d’hôtes.
      2/ J’ai privilégié la légèreté pour pouvoir l’installer même s’il n’y a pas un accès facile par véhicule, tout peut être porté et monté à la main.
      3/ Le dôme demande peu de matériau et beaucoup de main d’oeuvre locale, c’est aussi cela l’écologie.
      4/ Le choix des isolants:
      Le polystyrène extrudé qui est composé de 97% d’air fait seulement 30 à 40kg/m3. La laine de roche résiste très bien au feu.
      Enfin pour bénéficier d’une pose sans permis de construire, la limite est de 20m2 d’emprise au sol, ce qui élimine tous les isolants épais (même s’ils sont plus écologiques) qui diminuent fortement la surface habitable

      Je reste à l’écoute de vos observations
      Pascal ROUGEOT Le concepteur

      Les utopies d’aujourd’hui sont les réalités de demain (Victor Hugo)

    • comment-avatar
      Erwann 9 novembre 2013 (3 h 33 min)

      Bon je viens de lire un peu plus de truc sur la toile et qui dit construction statique de 1200kg dit « franchement l’argument du poids de la laine minéral VS laine de bois ou ouatte ne tien pas la route »! 😉

      Vu que vous parliez pilotis et compariez aux yourtes et mobile home, dans votre expression « habitat de loisirs » j’ai pensé à facilement « démontable » déplaçable . D’où ma remarque concernant l’étanchéité complexe (entre les triangle et non sur ceux ci).
      Or il s’avère que l’étanchéité est bel et bien faite mais par dessus les 100 triangles au moyen d’une membrane ayant l’air encore super ecolo et vachement perspirante! En même temps avec un styropopo en dessous j’vois pas pourquoi, dans votre démarche d’optimisation (dont on se demande toujours de quel type), vous mettriez un par-pluie à faible sd. Alors c’est quoi au juste ce truc?
      au fait là vous parlez d’étanchéité à l’eau ….mais aussi à l’air?

      Le sol est en partie en bois massif d’environ 3cm (mon dieux tu parles d’une inertie thermique de malade !!!) doublé de 40 mm de styropopo…et d’une plaque de CP en dessous.

      les parements internes en CP qualité extérieur …le contreplaqué marine c’est écolo?!! bon je laisse ce sujet là aux spécialistes.

      la ventilation n’est qu’une sortie en haut du dome et une entré en bas de la porte …. ok le low tech c’est bien …sauf que la ventilation naturelle , bonjour la conso de chauffage vu qu’y aucun contole et que ça ventile en fonction de la météo et non en fonction des besoins interne! alors un peu de techni regulante de temps à autres ça fait pas de mal … En plus placé tout en haut , le trou capte bien mieux les calories du zome ! bon c’est sûr pas besoin de raccordement réseau élec mais à quel prix énergétique en chauffage à la longue? d’ailleurs 2m90 contrairement à ce que vous dites concernant le brassage , c’est pas top pour la stratification thermique !

      Au fait c’est quoi le chauffage ? la gazinière ou le gros calin ?

      la production d’eau chaude et cuisson au propane … ouf! un compromis bien plus éconologique que l’élec (voir ma contribution http://www.univers-nature.com/eco-habitat/radiateur-a-inertie-ceramique-51368.html ) mais bon vu l’écart de prix entre le zero option et le full option c’était vraiment pas possible un petit chauffe eau solaire , même en monobloc tout « moche » (mais raccord au style) et importé, dans l’herbe à côté du zome? dommage

      l’éclairage à led …ok … mais sur un système solaire 12 volt …. bof bof , y’a pas une option sans batterie à raccordé directement au réseau ? bon je sais après la tentation du grille pain est proche pour certains mais franchement le tout isolé du réseau , c’est pas franchement écolo si on fait le bilan complet!

      Donc un truc sans cloison interne, pas de fondation, pas de viabilisation de terrain, n’ayant de bio que l’auto-proclamation, une isolation de « seulement » 45+40mm, pas franchement optimisé d’un point de vue « solidaire » à partir de 950€ le m2 , pourtant fait avec des éléments simples et préfabriqués ….et le tout garanti qu’un an et à monter soit même à 2 personne pas trop inexpérimenté durant 8 jours si j’ai bien compris la vidéo sur Nice Matin ! j’espère que le prix va très vite chuté …économie d’échelle!

      Certes c’est bien mieux du moins énergétiquement qu’un mobilehome, mais bon c’est pas non plus compliqué de faire mieux que ce pire mode d’habitation…. qui quant à lui à de véritable roues et que l’on reçoit livré … petite nuance bien pratique des fois… qui évite certains comparaison inadéquate!

      Pour moi votre démarche est ambigu! vous dites votre projet écolo mais vous contentez de ne dépasser que les critères énergétique du logement de loisir totalement à la ramasse … franchement c’est limite , surtout que de façon sûrement sous jacente , cet outil est tout aussi bien destiné en complement d’habitation principale ou habitation principal tut court …et d’un autre côté une habitation loué toute l’année n’est elle pas là même chose? inversement on peu aussi se poser la question de l’intérêt écologique d’un logement utilisé qu’occasionnellement… et oui le loisir c’est pas essentiel dans l’après pétrole de 2006 (pic oil officiellemment admis par l’ AIE )

      bon allé dodo j’suis crévé tant pis je ne relis pas …désolé. :-$

    • comment-avatar
      open-dream.org 27 novembre 2013 (17 h 20 min)

      je cite : « Enfin pour bénéficier d’une pose sans permis de construire, la limite est de 20m2 d’emprise au sol, ce qui élimine tous les isolants épais (même s’ils sont plus écologiques) qui diminuent fortement la surface habitable »
      Ce n’est plus vrai, la législation a changé justement pour éviter ce travers, l’épaisseur des murs, donc l’isolation, ne fait plus partie de la surface habitable pour ne plus pénaliser les fortes isolations.
      http://www.open-dream.org

    • comment-avatar
      alfred urschel 30 novembre 2013 (16 h 10 min)

      L’idée est à retenir, mais je pense qu’il faudra revoir l’isolant qui pourrait-être de la laine de Lin et la lasure la remplacer par une couleur à base de chaux comme le font les Norvégiens ( badigeon)
      Il faudrait pouvoir voir l’intérieur.

    • comment-avatar
      claude 1 décembre 2013 (9 h 59 min)

      Bonjour
      Fin des années 90,j’ai visité un lieu d’accueil pour « S.D.F; situé à Corbeil Essonne qui était constitué de cellules identiques pour l’hébergement.S’agit-il du même concept?
      A l’époque j’en ai fait revenir un pour l’installer sur un terrain collectif dans les Vosges. Le temps a eu raison de sa structure(qui a dû évoluer sepuis))

    • comment-avatar
      guignand 1 décembre 2013 (11 h 23 min)

      marier du bois à une isolation en laine de verre ou de roche est une aberration technique qu’un fabricant (qui de plus se référence nature)ne peut ignorer.
      en dehors du coté énergie grise de la laine de verre ou roche et encore plus du polystyrène, il y a avec les premiers un comportement hygrométrique non compatible avec la structure bois et idem avec le polystyrène (un matériau non respirant) qui annule la qualité du bois (plus risque de condensation non négligeable).
      les arguments poids ou équivalence de résistance thermique ne tiennent pas si l’on se réfère à de la laine de bois par exemple, mais aussi la ouate de cellulose, …
      bien que un peu onéreux par rapport à la fourniture (bois débité environ 200 euros/m3, laine et polystyrène 1.50 euro du m2)
      je pense que la vrai argumentation est avant tout économique, car aujourd’hui il faut préserver des marges confortables ne serait-ce que pour payer les nombreuses charges qui accablent nos entreprises. pour être puriste il suffirait peut-être de proposer des alternatives, au niveau des isolants, du chauffage, des options d’autonomies électriques,…

    • comment-avatar
      Jacques THOMAS 1 décembre 2013 (16 h 10 min)

      Concernant le traitement du bois, on pourrait conseiller à Monsieur Rougeot d’utiliser du bois de Douglas plutôt que du pin ou autre épicéa traité.
      En effet, le bois de Douglas est imputrescible et ne nécessite aucun traitement (tout comme le thuya – alias le « cèdre » – utilisé en ébénisterie au Québec pour ces qualités).
      De plus, le Douglas est produit en quantité en France, aussi bien dans le Morvan qu’en Auvergne. C’est un arbre de croissance rapide qui valorise bien les terrains les plus pauvres et acides où les autres essences sont très peu productives. Et, bien entendu, il peut être labellisé PEFC.
      Il est malheureusement méconnu de beaucoup de constructeurs !

    • comment-avatar
      Claude BESNOU 8 décembre 2013 (13 h 09 min)

      Moi, je n’y connais rien en construction mais c’est un des rare forum où j’ai appris plein de choses très instructives de la part de tous les intervenants, bravo pour tous ses renseignements et spécialement à Erwann!

    • comment-avatar
      Jane 14 juin 2014 (23 h 06 min)

      Idée géniale !!! Mais pourquoi de la laine de roche ! PAS ECOLOGIQUE DU TOUT, très allergène et très dépassée, car durée de vie très courte, alors que plein d’alternatives existent,bcp plus intéressantes, comme la fibre de bois entre autres, bcp plus durable ! Dommage ! Mais c’est peut-être pour bientôt ce changement !

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.