Des photos de Maître renard…

S'abonner
pour recevoir
les articles par mail

Le renard, le mal aimé des campagnes


::. Photos

Maître renard...
Au pays de la Pomme d'Amour, la tomate
Promenade dans la savane africaine
Girafe, animal hors du commun
Eléphants (1)
La chouette hulotte
Couchers de soleil
Beauté florale
Les Seychelles (1)
Ballade en Afrique
Le parc naturel national de la Vanoise
Le repas des lions
Farniente chez les lions
La mise-bas d'une chèvre
Promenade d'une taupe à l'air libre
Des cochons heureux


Le renard roux est des derniers "grands" prédateurs de notre pays. Remarquablement adapté et surtout, très adaptable, grâce à certaines caractéristiques physiques et comportementales, le renard est parvenu à coloniser des habitats fort différents et à y survivre.

Le renard évolue dans un monde de sons et d'odeurs, avec des sens qui lui permettent de minimiser les risques inhérents aux "mauvaises rencontres" et d'assurer ses relations sociales et sa quête alimentaire.

Si ses déambulations lui font parcourir de 5 à 15 km chaque nuit, le renard peut couvrir des distances supérieures lors de ses diverses quêtes, qu'elles soient alimentaires ou sexuelles, ou lors de la dispersion automnale des jeunes.

Le renard est remarquablement opportuniste quant à ses choix et préférences alimentaires. Son impact sur les espèces "gibier" (chevreuil, lapin, lièvre, faisan, perdrix) est souvent exagéré, tout autant qu'est largement sous-estimé son rôle en matière de "services rendus" à l'agriculture avec la destruction de rongeurs consommateurs de végétation et de graines (campagnols). Un renard capture ainsi entre 7000 et 10 000 rongeurs par an. Sa technique de capture, le mulottage est caractéristique (photo ci-dessous).

En France le renard est considéré comme un animal nuisible. On estime ainsi à au moins 600 000, le nombre de renards et renardeaux tués annuellement par les chasseurs et piégeurs. Cette destruction, souvent par des moyens ignobles, s'effectue au mépris de toute idée de respect de la biodiversité ou de notion d'autorégulation des prédateurs, et donne encore lieu, en certaines régions, au versement d'une prime à la queue de renard...

En ce début de XXIe siècle, ne serait-il pas enfin temps de lui reconnaître son rôle, parfois ambigu certes, mais si riche en rebondissements, de véritable Acteur de notre environnement naturel et culturel, qu'il soit rural ou urbain.

Echo Nature
Le magazine d'information environnementale

Les derniers titres de l'actu
"Nature"

Pas de commentaire à "Des photos de Maître renard..."

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.