Ortie, une plante pleine de ressources : à redécouvrir

L'ortie

Flore

Urtica dioica

Fiche d'identité

- famille : urticale - classification : angiospermes - période de floraison : printemps début automne - type de fruit : sec (akène) - biotope : haies, fossés, jardins, décombres, prairies .... - distribution : très commune jusqu'à 2400 m - période de végétation : vivace - taille : 30 à 130 cm. - utilisations : médicales, culinaires, horticoles

Sa famille

L'ortie fait partie d'une très grande famille, en effet, la famille des urticales possède pas moins de 2200 membres.

Ils sont donc classés en sous famille :

Les urticacées : ex : orties les ceropiacées : ex : grands arbres tel que le Musanga les cannabinacées : ex : chanvres (cannabis) les ulmacées : ex : arbre tel que l'Orme les moracées : ex : murier , figuier

Comment la reconnaître

L'ortie est une des rares plantes que l'on peut reconnaître les yeux fermés.

Qui ne s'est jamais laissé surprendre par son contact irritant. Une fois touché, son contact est à jamais imprimé dans notre mémoire.

Cette plante très envahissante a aussi ses particularités physiques, alors, regardons-la de plus près :

L'ortie est une plante herbacée (aspect de l'herbe) elle possède des feuilles pétiolées, qui ont un limbe allongé et pointu. Ces feuilles de forme dentelée possèdent sur le dessus des petits poils ou aiguilles aux extrémités effilées. Au moindre contact, la pointe se brise en s'enfonçant dans la peau, elle laisse échapper un liquide urticant qui est injecté directement.

Le produit que contiennent les poils urticants de l'ortie est riche en acide formique, ce qui procure cette désagréable sensation de démangeaison et de brûlure.

ortie mâleLa tige ligneuse, (qui est de même nature que le bois) quadrangulaire est aussi parcourue de poils irritants comme ceux de la feuille.

Ses fleurs, sont dépourvues de pétales, mais possèdent deux sépales.

L'ortie est une plante dioïque, ce qui veut dire que les fleurs mâles et femelles sont portées par des pieds ou plants différents.

La reconnaissance des sexes est donc facile, vu qu'un pied d'ortie ne possède que des fleurs mâles ou femelles, et que les deux sexes ont une forme et une couleur différente : les fleurs femelles sont pendantes, de couleurs verdâtres avec quelques reflets de violet, tandis que les fleurs mâles sont étalées et jaunâtres (ci-contre ortie femelle à comparer à l'ortie mâle ci-dessus).

La reproduction se fait par les insectes et le vent. Ses racines à souche rampante et ses radicelles très fines apprécient les terrains riches en azote. Elles peuvent s'enfoncer dans la terre à une profondeur de 70 cm. Les racines participent également à la reproduction, en drageonnant régulièrement.


Ses différentes utilisations

ortie femelleculinaires :

Ses jeunes pousses étaient autrefois accommodées comme les épinards, elles donnent aussi de très bonnes soupes. Les plus "téméraires" pourront retrouver sa recette dans la rubrique activité. En cuisine, elle permet la préparation de sauces, gelée, moutarde ....

horticulture : En horticulture biologique, l'ortie riche en sels minéraux et oligo-éléments, est utilisée en purin (macération, filtration) qui est efficace en activateur de croissance et aussi, contre les insectes du genre des pucerons comme répulsif.

Médicales : Toutes les parties de l'ortie (semences, feuilles en été, racines en septembre) peuvent être utiles en médecine. Ses propriétés, sont très diverses, anti-inflammatoire, antihémoragique, diurétique, dépurative, stimulante. Ses utilisations, peuvent être à usage interne et externe, en flagellation contre les rhumatismes (pas de commentaires !), en lotion pour les frictions du cuir chevelu et contre la chute des cheveux.... en infusion ou décoction contre les maladies de peau, la jaunisse, les règles abondantes, l'urticaire, les hémorragies, l'anémie.....

Pour les animaux : L'ortie est aussi appréciée par de nombreux insectes butineurs, certains y pondent et s'y développent également, comme par exemple le vulcain et le paon du jour, qui sont de superbes papillons diurnes. D'autres s'en servent de garde-manger, comme les coccinelles (avec les pucerons) ou les oiseaux insectivores ( mésange ....). Enfin n'oublions pas les herbivores (cervidés, bétail) qui puisent dans l'ortie de nombreuses vitamines.

Vous êtes convaincu et vous voulez utiliser les orties !

Un truc bien pratique lorsque l'on n'a pas de gants et que l'on ne veut pas se piquer, passez-vous plusieurs fois la main (intérieur et extérieur) dans les cheveux. C'est fait ?... alors, vous pouvez commencer votre cueillette sans crainte (sans oublier de vous repassez la main dans les cheveux au cours de la cueillette.), allez, courage !

 
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 février 2013 à 05:42
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • 6 Réponses à "Ortie, une plante pleine de ressources : à redécouvrir"

    • comment-avatar
      pautrel 28 mai 2013 (11 h 28 min)

      RECETES DE LOURTI

    • comment-avatar
      HUO-WU-MAI 17 octobre 2013 (19 h 53 min)

      Bonjour,
      ou peut on acheter les graines d’orties.

    • comment-avatar
      ribot 23 février 2014 (11 h 49 min)

      D’après ma connaissance,il n’y a que le papillon qui se pose sur cette plante.

    • comment-avatar
      totojacko 3 août 2014 (10 h 11 min)

      Les orties poussent le long de chemins et des petites routes de campagne. Ne pas hésiter à les prendre. Gratuit, très sain et très bon en soupe au goût d’épinard. Ce serait donc bête de s’en priver. Elles sont utilisées comme engrais et dans les campagnes on en donnait aux chevaux avant de les amener à la foire car elles leur donnaient un poil brillant.

    • comment-avatar
      totojacko 16 août 2014 (7 h 49 min)

      Connaissant les vertus multiples de l’ortie j’en cueille chaque jour que j’ajoute à ma soupe de légumes pour potage. Totalement gratuit et très sain !!

    • [Compte-Rendu] Le marais de Jumièges, 8 mai 2015 | Patrimoines de Rouen et de Normandie 14 mai 2015 (11 h 43 min)

      […] d’orties et d’insectes et la plantain lancéolé à la fleur au goût d’amande. L’ortie, si on la caresse dans le bon sens du poil, elle ne vous piquera pas et se laissera cuisiner en […]

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.