La digitale pourpre : fleur superbe mais également poison

La digitale pourpre

Flore

Digitalis pupurea

Fiche d'identité

- Classification : angiosperme - Famille : scrophulariacées - Période de floraison : de juin à septembre - Méthode de pollinisation : par les insectes - Type de fructification : capsule - Biotope : chemin forestier, lisière de forêt, clairière ... - Dimension : de 40 à 200 cm de hauteur - Distribution : ouest et sud-ouest de l'Europe jusqu'à 1000 m d'altitude. Absente en - région méditerranéenne - Période de végétation : bisannuelle, dans le cas de biotope favorable, elle peut être vivace - Sol et exposition : elle s'installe sur les sols pauvres en calcaire. Exposition ensoleillée et mi-ombragée

Comment la reconnaître

Elle est très simple à identifier, heureusement d'ailleurs, car il vaut mieux éviter tout contact avec elle. Cette plante est très toxique, elle contient de la digitaline - un poison violent - dans toutes ses parties.

fleur de digitale pourpre Voici ses principales caractéristiques (photo ci-contre, une fleur de digitale pourpre taille réelle) :

- sa tige généralement unique est duveteuse, - ses grappes florales formées de corolles sont tournées d'un seul côté (vers la lumière), - la corolle est composée de 5 pétales soudés. Elle est bordée de blanc, en forme de cloche de couleur rose foncée et parsemée à l'intérieur de taches sombres. Les corolles sont inclinées vers le sol, - elle possède 4 étamines et 2 stigmates, - les capsules (fruits) mûres sont ovales et poilues, - les feuilles vers le bas de la tige sont grandes et ovales ou en forme de fer de lance, avec de longs pétioles. Elles forment à la base une large rosette qui disparaît au profit de feuilles disposées alternativement sur la tige. Plus on remonte le long de la tige plus les feuilles et leur pétiole diminuent en taille, pour finir sessiles au sommet.

Reproduction

Les étamines étant mûrs avant les stigmates et les fleurs se développant en premier par le bas de la tige, l'autopollinisation est impossible et la fécondation incombe donc aux seuls insectes. L'entrée de la corolle, interdit aux petits insectes par la présence de poils, est réservé à des insectes de forte taille, principalement les bourdons. En butinant, des particules de pollen se déposent sur leur corps, lesquelles se déposeront sur les organes femelles d'une autre fleur, au cours du périple de l'insecte.

la digitale pourpre origine d'un poison : la digitalineUtilisation

Mis à part son caractère ornementale très apprécié, ses feuilles sont utilisées en médecine comme cardiotonique.

un peu d'histoire

Au XVII siècle, C. La Voisin et la marquise de Brinvilliers furent toutes deux emprisonnées et exécutées, pour s'être servie entre autre de la digitale pourpre de façon un peu trop imaginative : vêtements venimeux, bague de la mort, chandelle toxique...

Rarement isolées, la floraison des digitales pourpres accompagnent les promeneurs le long des chemins

 
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 février 2013 à 05:41
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • 2 Réponses à "La digitale pourpre : fleur superbe mais également poison"

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.