Lutter contre le carpocapse des pommes et poires

Fabrication et ingrédients Pour la fabrication du purin d'ortie il faut faire macérer dans 10 litres d'eau (eau de pluie préfèrable) 1,5 kg de feuilles d'orties hachées (choisir des pousses jeunes et non montées à graines). Au bout d'une quinzaine de jours, filtrer la macération.

Selon l'utilisation souhaitée :

  • diluer avec de l'eau de pluie 2 litres de purin pour 10 litres d'eau (en pulvérisation sur le sol contre les maladies cryptogamiques -champignons, algues, lichens- comme le mildiou). Avec ce dosage, vous pouvez également utiliser la préparation en activateur de croissance grâce à la richesse en sels minéraux;
  • diluer 1 litre de purin pour 10 litres d'eau (en insecticide -principalement les pucerons- pulvérisation fine sur les feuilles);
  • sans dilution, le purin d'ortie fourni un bon activateur de compost.

L'odeur, pas vraiment agréable, durant la macération est tout à fait normale. Vous pouvez conserver votre purin dans un récipient hermétique, à l'abri de la lumière et à 18-20°, durant quelques semaines.

Attention, comme tous les produits de traitement, fût-il naturel, un surdosage de purin d'ortie peut s'avérer nocif.

Pour aller plus loin, le livre de Bernard Bertrand, Jean-Paul Collaert, Eric Petiot, Purin d'ortie & compagnie, est la réfécence en la matière. Vous pouvez vous le procurer directement sur le site de la FNAC.

A lire également sur Univers-nature, l'interview de Bernard Bertrand.

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 février 2013 à 05:44
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • Pas de commentaire à "Lutter contre le carpocapse des pommes et poires"

      Laisser un commentaire

      Votre courriel ne sera pas affiché.