Voitures électriques : pourquoi les ventes ne décollent-elles pas ?

Alors que, selon une enquête Ipsos publiée en septembre dernier, presque un tiers des Français (28 %) se disent prêts à acheter une voiture électrique dans les prochains mois, les ventes peinent à décoller véritablement. Quels sont les freins du marché ?
L’étude d’Ipsos n’est pas la première à s’intéresser au rapport qu’ont les Français à la voiture électrique et si ces derniers se disent favorables à ce moyen de locomotion depuis déjà plusieurs mois, voire années, les ventes peinent à décoller. Depuis le début de l’année, seules 5 415 voitures électriques ont été vendues en France, soit 0,43 % du marché automobile dans son ensemble. Si les ventes augmentent chaque année,  il faudra vraisemblablement encore attendre bien plus que « quelques » mois pour voir un tiers des Français au volant d’une voiture électrique.
Une question se pose : pourquoi les Français ne franchissent pas le pas de la voiture électrique ? Il semblerait qu’il y ait encore de nombreux blocages, pour la plupart dus à la ténacité des stéréotypes entourant la voiture électrique et ses aspects pratiques. Toujours selon l’enquête de l’Institut de sondage Ipsos, les Français reprocheraient en effet à la voiture électrique son « manque d’autonomie » et d’« élasticité ». En d’autres termes, la population hexagonale aurait peur de ne pouvoir aller au bout de son trajet au volant d’une voiture électrique. Rappelons tout de même que le déplacement moyen quotidien des Français est de 31 km. Une distance que seules les voitures télécommandées trouvées dans un magasin de jouets ne peuvent tenir, et encore.
Reste que la peur de tomber en panne de batterie au beau milieu de son trajet freine l’entrain grandissant de la population pour le déplacement écologique. Une inquiétude légitime il y a quelques années, mais étonnante aujourd’hui alors que les bornes de recharge pour voitures électriques prolifèrent dans toutes les grandes villes de France. Rien qu’en région parisienne, 927 bornes sont à la disposition des conducteurs. La rapidité de recharge évolue également et il est désormais possible, grâce à un des « superchargeurs » de Tesla de recharger 50 % de la batterie de sa voiture en à peine 20 minutes.
Si les particuliers ont du mal à passer au volant d’une voiture électrique, les villes sont quant à elles bien plus sensibilisées au problème et adaptent de plus en plus leurs flottes de transports en commun aux enjeux environnementaux actuels. En juin dernier, le fort de Brégançon a mis en service des navettes électriques ouvertes au public, suivant la route de villes comme Arcachon dont les navettes électriques et gratuites sont un véritable exemple d’engagement écologique et social. En juillet, c’était au tour de Toulouse de s’y mettre, avec la mise en service d’une flotte de dix bus électriques dans son réseau Tisséo.
Villes et régions montrent aujourd’hui l’exemple, mais elles ne sont pas seules à s’être donné cette mission. La voiture électrique séduit également de plus en plus d’entreprises aux véhicules de fonctions trop polluants à leur goût. ERDF Île-de-France a par exemple récemment fourni à ses agents qui travaillent sur les routes franciliennes 50 véhicules électriques de fonction et compterait doubler ce nombre dans les prochains mois. Les analystes s’accordent sur une tendance qui commence à s’ancrer durablement dans le monde de l’entreprise : « il ne fait aucun doute que, dans les entreprises, l’avenir est aux véhicules électriques, même en haut de gamme », précise Olivier Rigoni, consultant chez Cogecar. Une tendance favorisée par la législation en vigueur en France aujourd’hui. Les voitures de société fonctionnant exclusivement ou non à l’énergie électrique sont en effet exonérées d’impôts.
Un avantage dont peu de personnes sont au fait tant le manque d’informations autour des voitures électriques est flagrant. Toujours selon l’étude d’Ipsos, les Français seraient 71 % à ne pas connaître le prix d’achat d’une voiture électrique et 83 % à se dire mal informés concernant les possibles aides de l’État entourant son acquisition. Le Gouvernement alloue en effet un bonus écologique de 6 300 euros pour toute personne achetant une voiture électrique, dans la limite de 27 % de son prix d’achat.
Une aide financière qui est toujours la bienvenue certes, mais qui reste quelque peu timide en comparaison des aides gouvernementales de certains de nos voisins européens. En Norvège par exemple, chaque conducteur d’une voiture électrique bénéficie de parking gratuit et a le droit de rouler dans les couloirs de bus, en plus de bénéficier d’aides à l’achat de son véhicule. Et les résultats ne se sont pas fait attendre : la Renault Zoé est en tête des ventes dans le pays. Si les enjeux environnementaux ne suffisent pas, voilà qui devrait donner des idées pour peut-être finalement réussir à passer le cap de la voiture électrique.
Auteur : Paul Chabert

76 Réponses à "Voitures électriques : pourquoi les ventes ne décollent-elles pas ? "

  • comment-avatar
    Laurent 27 septembre 2014 (13 h 33 min)

    C’est un article de lobbying ?

    J’aurai préféré un article expliquant en quoi une voiture électrique est moins polluante…

  • comment-avatar
    guy 27 septembre 2014 (13 h 39 min)

    Ce sont les habitants de la campagne et en moyenne montagne qui ont besoin permanent de véhicules pour leurs déplacements quotidiens. Aucun citadin ne va faire ses courses à 15 ou 20 km de son domicile. Un parisien va-t-il acheter son pain à Versailles ou à Roissy ? De plus, le kwh d’électricité ****NUCLEAIRE*** et la location de compteur sont de plus en plus chers pour ceux qui ont les abonnements de base. Ce n’est pas, pour l’instant, à la portée des petits salaires/retraites.

  • comment-avatar
    chabason 27 septembre 2014 (13 h 52 min)

    Il y a d’autres freins
    1/ tout d’abord la question n’est pas combien de kms on fait par jour mais celle de la disponibilité de la voiture le jour où on fera 150 kms ou plus; si la voiture electrique oblige à avoir deux voitures, c’est cher..Personne ne raisonne en moyenne quotidienne theorique mais en disponibilité multi usages, muli distances
    2/on ne compte jamais la consommation d’electricité liée à la pluie(essuie glaces) et au froid.or notre pays connait l’hiver et la pluie
    3/bref, ce sont des voitures pour flotte d’entreprise en ville, meme pas pour faire taxi.
    M.Ghosn aurait pu imaginet tout seul le raisonnement naturel d’un automobiliste de base
    4/ Transports en commun en ville et autopartage à la campagne sont les vrais alternatives à la voiture individuelle

  • comment-avatar
    Mathieu 27 septembre 2014 (14 h 40 min)

    Bonjour,
    J’ai une voiture électrique depuis plus d’un an (zoé) et j’en suis très content. Je vis à la campagne et fais en moyenne 60 km par jour pour mon travail. La batterie, même l’hiver où l’autonomie chute autour de 120 km quand il fait froid, j’ai assez de batterie pour au moins deux jours de déplacement. J’ajouterai que toute l’électricité du réseau n’est pas nucléaire, et qu’il est un peu court de dire qu’une voiture électrique est une voiture « nucléaire ». J’ai quelques panneaux solaires sur mon toît, et ils produisent en une année presque deux fois ce que je consomme avec ma voiture.

  • comment-avatar
    Stéphane 27 septembre 2014 (15 h 21 min)

    Les choses ne sont pas aussi évidentes … la plupart des Français ne sont pas concernés par l’achat d’une voiture neuve et beaucoup achètent d’occasion .. et comme les voitures électriques sont absentes de ce marché à cause de leur jeunesse, seules les personnes qui ont les moyens, à savoir les cadres sup et les retraités sont concernés par ce marché.

    Les autres tentés par l’aventure d’une voiture neuve, se rabattra sur Logan et compagnie … à des prix bien en deçau des voitures électriques

    Je me trompe ?

  • comment-avatar
    Hubert 27 septembre 2014 (16 h 44 min)

    Voilà bientôt 4 ans que j’ai racheté à ERDF un partner 100 % électrique. C’est pourtant un vieux modèle avec un moteur à courant continu. On fait environ 5000 km / an en petit trajet quotidien. le coût de la recharge est de 2,89 € / 100 km. J’ai mis un compteur sur la prise de recharge. J’ai du mal à la conduire, ma femme me la pique tout le temps ! Elle adore cette voiture qui se conduit comme une voiture automatique, a un frein moteur du feu de Dieu et donne bonne conscience. On est pas prêt de la revendre… même si la technologie actuelle est bien meilleure.

  • comment-avatar
    THEVENIN 27 septembre 2014 (16 h 58 min)

    Comment peut-on encore dire que le véhicule électrique est « écologique » ? D’où vient l’électricité ?
    On est exactement dans le même abus de langage qu’avec les « biocarburants »

  • comment-avatar
    guy 27 septembre 2014 (17 h 09 min)

    Voir aussi : http://www.univers-nature.com/actualite/eauenergie-le-grand-ecart-66344.htm concernant la production électrique en baisse faute d’eau de refroidissement des centrales qui ne pourront donc pas fonctionner à plein régime le matin et le soir avec, en plus, le rechargement des batteries d’automobiles.

  • comment-avatar
    Rémy 27 septembre 2014 (17 h 10 min)

    Bonjour,
    Parler de « déplacement écologique » à propos de la voiture électrique est une belle supercherie.
    Je rappellerai à l’auteur de l’article que tous les constructeurs ou loueurs de véhicules, à la demande de l' »Observatoire du Nucléaire », ont été sommés par le jury de déontologie publicitaire, de retirer toute référence à l’écologie dans leurs publicités pour la voiture électrique et qu’une plainte a été déposée par l’Observatoire envers la sté de location de véhicules électriques Bluecub.
    En vous rendant sur le site de l’Observatoire du Nucléaire, vous découvrirez comment le gouvernement, au prétexte de « transition énergétique », s’apprête à offrir des dizaines de milliards d’€ aux industriels de l’automobile électrique…
    Pour mémoire, une grande étude de l’Ademe montre que la voiture électrique n’est pas plus vertueuse que la voiture thermique… même concernant les émissions de CO2 (cf http://bit.ly/WELjVz ). Et comme en outre la voiture électrique française est avant tout une voiture rechargée au nucléaire, elle est aussi responsable des tares bien connues de l’atome : contamination et pillage du Niger par les mines d’uranium, rejets radioactifs autour des centrales, production de déchets nucléaires, etc.
    En conclusion, on ne pouvait rêver pire cauchemar que la voiture électrique « écolo » à la française…
    Rémy

  • comment-avatar
    Nounise 27 septembre 2014 (17 h 26 min)

    Pas si écologique que ça puisque l’électricité est d’abord d’origine nucléaire !

  • comment-avatar
    sidhamo 27 septembre 2014 (17 h 46 min)

    Moi qui ai une voiture électrique, habitant en rase campagne à 15Km d’une petite ville, je conçois très bien que, comme moi, de nombreux banlieusards trouvent une utilité à ce genre de véhicule lorsqu’ils ont plus de deux kilomètres à faire pour la gare RER la plus proche ou le supermarché le plus proche… Mème en ville, ce n’est pas toujours possible de prendre les transports en commun à n’importe quelle heure pour aller n’importe ou!

    Concernant l’électricité… C’est en effet un souci que d’encourager l’état à poursuivre dans la voie du nucléaire… Mais puisqu’on les a maintenant, autant s’en servir intelligement: sur le plan technique, une centrale nucléaire ne peut pas etre régulée et suivre les variations de la demande. En journée l’offre et la demande s’équilibrent à peu près, il y a la pointe du matin et du soir où l’on achète un peu d’électricité (plein pot) aux allemands et il y a la nuit où l’on est en surproduction (et on vend aux allemands, Espagnols, Italiens… à prix réduit). Il faut donc mettre au point un système incitatif de recharge de véhicules pendant la nuit… Rapprocher les centrales nucléaires des villes afin d’éviter toutes les pertes en ligne et faire du chauffage urbain avec toute l’eau chaude produite (comme en Russie). Une seule centrale nucléaire produit assez d’eau chaude pour chauffer toute une ville comme Paris!

  • comment-avatar
    Hubin 27 septembre 2014 (18 h 03 min)

    Bien sûr que je suis favorable à la voiture électrique pour aller au supermarché à 15km, mais comment pourrais-je le week end aller voir mes enfants qui sont à plus de 150km, sachant qu’il n’y a aucune borne de rechargement sur le trajet et qu’ils habitent en étage? Et je n’ai pas les moyens de me payer une voiture électrique pour faire les courses et une voiture thermique pour le dimanche ou les vacances. Je pense que le frein principal est là.

  • comment-avatar
    KRAFT erick 27 septembre 2014 (18 h 28 min)

    La voiture électrique n’a absolument rien,  »non rien de rien », d’écologique.

    De plus, vous allez demander à un pompier, lors d’un accident, d’intervenir sur votre voiture, un garagiste de vous dépanner… Pas glop, pas glop ! Renseignez-vous, avant d’écrire…
    Article inutile… Et pro-nucléaire…

  • comment-avatar
    Jicé60 27 septembre 2014 (18 h 44 min)

    Promouvoir les caisses électriques dans un pays qui dépend à 75 % du nucléaire, vous êtes bien sûrs de vous battre pour l’écologie ???
    J’en doute, ou alors vous n’avez pas pris en compte tous les tenants et les aboutissants.
    A méditer…
    Bon W.E. JCF

  • comment-avatar
    njc 27 septembre 2014 (20 h 24 min)

    Plus de précisions sur la « propreté » des voitures électriques dans ce dossier de l’Observatoire du nucléaire :
    http://observ.nucleaire.free.fr/observ-contre-voitelec.htm

  • comment-avatar
    chomenad 27 septembre 2014 (20 h 32 min)

    Vous écrivez :
    « Reste que la peur de tomber en panne de batterie au beau milieu de son trajet freine l’entrain grandissant de la population pour le déplacement écologique ».

    la voiture électrique n’a effectivement rien d’écologique, c’est un mensonge que de le dire. Elle ne pollue pas là où elle roule mais pollue en amont.
    Le problème est d’arriver à se passer de kla bagnole le plus possible. Vive le vélo!

  • comment-avatar
    A_Robase 27 septembre 2014 (21 h 34 min)

    Le trajet moyen est de 31km… mais ne fait-on que des trajets moyens? Faut-il avoir 2 voitures, une pour faire les trajets moyens et une autre pour les trajets plus long. Comme l’a dit quelqu’un, en milieu rural, les trajets sont plus longs. Louer des voitures pour les trajets longs … ça veut dire avoir un double parc… Quel pourcentage de voitures nécessaires en plus? ou est l’économie et l’écologie?

  • comment-avatar
    M-Noëlle A 27 septembre 2014 (22 h 06 min)

    Pour ma part, tant que le principal fournisseur d’électricité en France sera le nucléaire, je ne qualifierai pas ce mode de transport d' »écologique » et je n’en ferai pas usage.

  • comment-avatar
    mimu 27 septembre 2014 (22 h 15 min)

    Possesseurs d’une voiture électrique, elle nous suffit largement pour tous nos trajets domicile-travail ou domicile-commerces. Le seul bémol, c’est le peu de stations de recharge disponibles en France. A Marseille par exemple : une seule chez le concessionnaire et une dans un magasin de meubles suédois… Dans la ville où nous habitons : aucune. Dans celle où nous travaillons : aucune… Quant au côté nucléaire de l’électricité, libre à chacun de se fournir auprès d’une agence qui fournit de l’électricité provenant d’une source renouvelable et durable.

  • comment-avatar
    LeZig 27 septembre 2014 (22 h 30 min)

    Autre soucis le prix de la location de la batterie.
    Ca coupe l’envie d’être écolo.

  • comment-avatar
    JCG44 27 septembre 2014 (22 h 41 min)

    Pas d’autre solution que d’avoir 2 voitures : une électrique pour la ville et une autre pour les grands trajets, et dans ce dernier cas, la location est peut-être une solution.
    Quant au problème de la recharge électrique, il faut miser sur l’énergie renouvelable et en finir avec le nucléaire. Pourra-t-on envisager de recharger un jour ses batteries grâce au solaire individuel ? en tout cas l’investissement est onéreux.

  • comment-avatar
    JCG44 27 septembre 2014 (22 h 47 min)

    Autre commentaire concernant les réticences : le nombre de modes de recharge ainsi que la multiplication des types de prises de courant ne facilitent pas la compréhension. D’autre part, les grands groupes fabricants de matériel électrique adapté ont mis la barre très haut et d’une simple prise de courant standard ont monté une usine à gaz avec les coûts d’installation qui vont avec.
    Rien que ça peut décourager.

  • comment-avatar
    Gromit 27 septembre 2014 (23 h 40 min)

    L’électricité en france provient à 80% du nucléaire. Donc rouler en voiture électrique c’est rouler à 80% au nucléaire. Ce qui veut dire que rouler dans ces voitures c’est développer davantage le nucléaire et prendre le risque tôt ou tard de provoquer un accident de type Fukushima ou Tchernobyl (ce qui nous pend au nez avec nos 58 réacteurs). Par ailleurs l’uranium c’est un peu comme le pétrole, les ressources seront vite épuisées. (Par contre la pollution et les déchets, on en a pour des milliers d’années !)

  • comment-avatar
    max 28 septembre 2014 (0 h 01 min)

    bonjour,

    je possède un véhicule 100% électrique depuis 4 ans et demi maintenant, j’ai parcouru 25000 kms avec et ne suis pas tombé en panne une seule fois.
    j’en suis a environ 600€ d’entretien en plus de quatre ans…. c’est la raison pour laquelle le ve ne vend pas, ce n’est pas assez cher, seul des accessoires inutiles et chers peuvent se vendre aujourd’hui, comme un iphone par exempte !

    ah aussi, pour ceux qui trouvent que le ve n’est pas écologique a cause du nucléaire, c’est petit être vrai, mais je suis cycliste aussi, et je peux vous assurer que je préfère 1000 fois suivre un ve qu’un diesel… mais encore faut il faire un peu de vélo pour s’en rende compte.

    A bientôt, et merci de payer vos taxes sur le carburant

    aha 🙂 ahahah

  • comment-avatar
    DUNE 28 septembre 2014 (0 h 06 min)

    hé oui quand on a pas de voiture électrique on a dit n’importe quoi (voir les commentaires précédents). J’ai ma voiture électrique (une bluecar) depuis bientôt un an. Je suis abonnée à Enercoop (electricité propre) ça c’est un choix personnel non obligatoire. Je pense qu’un véhicule est de toute façon polluant (et même l’achat d’un vélo c’est polluant).
    Ensuite je suis dans un village ou le moindre déplacement c’est minimum 17 kms puisque je suis dans un cul de sac et la première ville est à 17kms. D’autre part je travaille à 70 kms de chez moi soit 140 kms aller-retour. Je fais donc 3000 kms par mois (tout en électrique). Je branche mon véhicule au travail sur une prise classique mise à disposition par ma gentille patronne ce qui me rempli mon véhicule pour repartir. Toutefois j’ai déjà fait l’aller-retour sans problème et sans recharger.
    Ma voiture fait 250 km d’autonomie en ville et 150 km sur voies rapides et autoroute.
    Quand je faisais mes déplacements avec ma voiture à essence cela me coutait plus de 450 € par mois (un gros trou sur mon salaire). Aujourd’hui cela me coute 100 € en énergie seulement… je paie la location de ma batterie 80 € mais elle me permet de rouler en illimité (ce qui n’est pas le cas de certains véhicules électriques comme la zoe) et pour finir je n’ai pas de courroie, d’alternateur, embrayage et autre mécanique à changer puisque je n’ai pas de moteur thermique.
    Evidemment j’ai mon ancienne voiture à essence pour les grands trajets mais franchement on s’en sert plus vraiment et vu l’économie réalisée à mon avis c’est plus rentable de louer quand je veux faire un grand parcours (ce qui n’arrive que deux fois par an). Pour finir, je ne suis jamais tombée en panne !!

  • comment-avatar
    Jf 28 septembre 2014 (0 h 16 min)

    L article annonce une 1/2 recharge en 20 minutes aux bornes Tesla À préciser 11 bornes en France Vallée du Rhône et Est seulement, le premier prix pour un auto de la marque Tesla est à 60 000 €
    Je souhaite ou souhaitais acquérir une auto électrique pour me rendre à mon travail 108 km/ jour en montagne avec neige en hiver la Zoé a une autonomie de 100 kms et pour la Tesla il n y a pas de borne …

  • comment-avatar
    Xavier 28 septembre 2014 (0 h 18 min)

    On peut très bien consommer de l’électricité renouvelable pour faire rouler une voiture électrique ou d’autres véhicules électriques eux aussi.

    Pour donner une idée avec du photovoltaïque, il suffirait d’utiliser 70% des parkings pour produire l’électricité capable d’alimenter tous les véhicules, voitures, véhicules utilitaires, camions … s’ils étaient remplacés par des véhicules électriques.

    http://energeia.voila.net/transport/vehicule_electrique_twh.htm

    Seulement 250.000 hectares sur un total de 360.000 hectares de parkings au soleil.

    Et comme il serait illusoire de se limiter au soleil, les autres énergies renouvelables participeront aussi à une production d’électricité qui peut se faire sans nucléaire.

    Pas du jour au lendemain, mais le nucléaire peut être remplacé par les renouvelables en vingt ou trente ans. A condition d’y mettre un peu de bonne volonté.

  • comment-avatar
    Papou 28 septembre 2014 (9 h 11 min)

    Bonjour,

    Comme déjà évoqué plus haut, « l’écologie » du véhicule électrique est illusoire. Avez vous pris en compte la pollution liée à l’excavation du minerai nécessaire à la production des batteries hautes performances qui permettent d’atteindre les kilométrages d’aujourd’hui? Que faites vous des même batteries quand elles seront hors service?
    La solution n’est pas dans le véhicule électrique à moins d’être exclusivement urbain comme évoqué par ailleurs et encore dans ce cas il y les Transports en communs.
    JE pense que ‘hybride sera une solution.
    Cordialement

  • comment-avatar
    GIN Rhô 28 septembre 2014 (9 h 50 min)

    A part les remarques judicieuses déjà faite, la voiture électrique (en ce qui me concerne en tant que citadin) avec le prix de la location obligatoire des batteries (trop chère), cela me reviendrait plus chère. Je fait un plein environ tous les deux mois, ce qui me fait environ la moitié de la dépenses. Alors qu’effectivement que pour moi la voiture électrique serait l’idéal en tout point de vu. Sauf quand je vais en Espagne (1700 km en deux jours, ou en Allemagne, Suisse, Belgique )je ne peut pas me permettre deux voiture. Mais je suis obligé de tenir compte de mon budget.

  • comment-avatar
    hugonnenc 28 septembre 2014 (10 h 31 min)

    un des problèmes est le fait de payer un loyer mensuel de 79€ pour la location batterie… Sans compter le cout du boitier électrique pour pouvoir recharger son véhicule a domicile, un branchement spécial bien entendu. Tout réuni un véhicule électrique (ZOé) revient plus cher que rouler au diesel, sans problème d’autonomie. Être écolo c’est bien mais si c’est pour remplir les poches a Renault au lieu des pétroliers!!!!!.

  • comment-avatar
    Follet 28 septembre 2014 (10 h 44 min)

    Tout à fait d’accord avec le commentaire de Guy concernant la voiture électrique :

    – Si c’est pour faire durer nos centrales nucléaires vieillissantes hyper dangereuses: NON MERCI!!!

    Notre énergie électrique n’est pas propre à 80% et engage l’avenir des générations futures qui devront se débarrasser de notre grande poubelle nucléaire!!!

    Oui pour la voiture électrique produite à partir d’énergies renouvelables…

  • comment-avatar
    Roro 28 septembre 2014 (10 h 54 min)

    Merci Xavier, je commencais à m’inquiéter sur le niveauxc intellectuel des gens en lisant les première remarques stupides sur l’électrique !!
    Avec des ENR (et le PV est le plus facile à faire chez le particulier (sur un toit ou dans le jardin) on peut facilement recharger sa VE pas seulement avec du nucléaire, loin de là !!! J’ai une ZOE et j’ai 5600 Wc de modules PV…et je charge chaque fois que je peux le jour quand ma prod PV est là et elle part donc dans les batteries, même si je la vends à EDFOA CAR les électron vont au plus cours chemin là ou on les appelle !! Un truc que pas mal de gens n’ont toujours pas capté ! Tampis pour eux… Total vient d’annoncer ses désinvestissements et c’est le top depart de la fin du plateau du peak oil…Messieurs les pollueurs (roulant en thermique !), vous allez bientôt souffrir au porte monnaie ! Pour ma par j’en suis à plus de 20.000 kms avec ma ZOE, ce qui représente une économie de 2500€ d’essence (que les pétroliers n’auront pas pour polluer!!) et une dépense de 400€ de jus à la maison (2€/100kms et je le vérifie ici avec un compteur !) + location de batteries de 94*9 mois = 846€, soit un GAIN sur 9 mois de 2500-846-400 = 1254 € dans la poche !! Mais vous avez raison, il vaut mieux que vous cramiez du pétrole qui tue 40.000personnes / an dans les villes, coute 30 milliards en nettoyage des batiments , coute 66 milliards d’importation ET,, le pire de tout, dégage plein de CO2, de SOx de NOx et de particules cancérigènes (diesel !)…Les ENR et le nucléaire ne dérèglent pas le climat !! Et ce problème est en traind e vous revenir en pleine poire…bien avant le problème des déchets nucléaires…mais encore une fois y a le PV avec ou sans batteries à la maison ! Donc si on veut on peut…si on s’en fou, on reste au thermique, mais par pitié, on ne fais les les hypocrites à parler de pollution, quand on voit les désastres sur la planétes avec le pétrole que vous commissionnez chaque fois que vous passez à la pompe ! Et merci les 700.000 tonnes d’huiles de palmes injectees en europe dans vos pompes de la mort !! Vous brulez les forêts aussi avec vos thermiques !! Bravo les gars ! Continuez comme ça à vous refugiez derriere des arguments nuls pour ne pas passer à l’électrique !

  • comment-avatar
    PLUC89 28 septembre 2014 (11 h 20 min)

    Oui Xavier, vous avez raison. Il ne faut pas raisonner en fonction du présent mais du futur. Chaque jour dans cette matière apporte son progrès, son évolution, ses solutions nouvelles. Les premiers trains faisaient rire les cavaliers qui les dépassaient, aujourd’hui il y a le TGV !
    Quant aux adeptes du vélo, aux écolos des villes, je les invite à venir vivre dans ma douce campagne légèrement vallonnée, prendre leur vélo pour aller au boulot chaque jour, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige ou sous un chaud soleil d’été, ils s’apercevront qu’avant de descendre les côtes, il faut les monter !
    Et quand ils seront plus âgés, que feront nous d’eux ? Nous les enfermerons dans un mouroir, en ville bien sûr ! Mon voisin, 86 ans, qui a toujours vécu dans sa campagne, qui fait son jardin (et quelque fois le mien ! »J’t’ai semé de l’ail, j’en ai trop! »)et qui se rend en ville, 15 km, en voiture, il ne pourra pas les faire en vélo, qu’en fait-on ? On le met au zoo ? C’est vrai que c’est un drôle d’animal que les écolos des villes ne connaissent pas.

  • comment-avatar
    drambeau 28 septembre 2014 (12 h 01 min)

    Bonjour Roro,

    Je suis assez perplexe sur vos chiffres 20.000 km pour 2500€ ça fait du 12,5 € les 100 km c’est quoi comme voiture qui consomme ça ???
    Vous parlez du coût d’utilisation du véhicule prix de l’électricité et du prix de la location des batteries mais qu’en est il du prix d’achat ???
    Avec 20.000kms en 9 mois vous devriez être à une location mensuelle de 132 €
    Vous avez les moyens d’investir dans des panneaux solaire PV(5600Wc soi probablement un quarantaine de m²), vous avez de la chance (combien cela vous a couté ?) tout le monde ne peut pas forcément en dire autant.
    Quand la majorité de l’électricité sera produite par des énergies renouvelables, on pourra commencer à comparer le coté environnementale de la voiture électrique. Mais en France nous en sommes très loin…
    Le coût d’un accident nucléaire comme Fukushima est probablement aussi alarmant que ce que vous évoquez pour des durées largement plus longues.
    En cas d’accident majeur on ne se préoccupera probablement pas trop du nettoyage des façades…
    Les constructeurs travaillent et d’ailleurs fort de son absence de succès à grande échelle de sa formidable voiture la ZOE, Renault travaille également sur des voitures qui arrive à 1l/100km ce qui représente actuellement moins de 2€ /100km si on ne raisonne qu’au niveau économique.
    Pour ma part j’ai envisagé de passer à l’électrique, mais compte tenu de 75km quotidien pour mon épouse et moi c’est hors de prix !!!
    On va changer de voiture et remplacer un 307 par une dacia sandero.

  • comment-avatar
    Colin 28 septembre 2014 (12 h 03 min)

    La voiture ecologique n’existe pas (a part les voitures à pedales), mais la voiture électrique est bien un progrès par rapport aux voitures thermiques. Non pas qu’elles polluent moins, mais elle sont moins bruyantes.

    Hors le bruit est la principale raison pour laquelle beaucoup de gens séloignent des centres-villes, et donc prennent leur voiture, font du bruit, polluent …

    La voiture electrique aura au moins cet avantage qu’elle rendra la vie en ville plus agreable, ce qui est d’une certaine manière écologique.

  • comment-avatar
    zolive 28 septembre 2014 (14 h 10 min)

    « freine l’entrain grandissant de la population pour le déplacement écologique. » NON !
    Changez par « déplacement électrique ». Car là il s’agit d’un mensonge, d’un amalgame, et d’une déresponsabilisation.

    Et de plus en France, on est au nucléaire, la pire des pollution. Ca se discute, ok, mais là « écologique » ne veut strictement rien dire. Ou alors, vous appelez « écologie » le fait de mettre sa poussière sous le grand tapis des centrales, des enfouissements, des retraitements…

    Tout véhicule pollue.

  • comment-avatar
    Mirandola 28 septembre 2014 (14 h 39 min)

    LES FRANCAIS ONT RAISON !!!
    La voiture est électrique est une voiture nucléaire :
    – La voiture électrique pollue autant que la voiture thermique – La voiture électrique n’est même pas efficace contre le co2 – En France, la voiture électrique est une voiture nucléaire – L’argent public est offert aux lobbies et aux ménages aisés
    – On ne sauve pas le Titanic en lui envoyant le Costa Concordia Le développement de la voiture électrique est un des axes majeurs du projet de loi dite de « Transition énergétique ». Or, il suffit de se pencher quelques minutes sur ce dossier pour constater qu’il s’agit non seulement d’une impasse mais aussi d’un échec program- mé concernant les objectifs écologiques : une étude de l’Ademe montre que, contre toute attente, la voiture électrique n’est même
    pas efficace contre les émissions de co2.
    – Bornes de rechargement : une facture de 100 milliards !
    – Cerise sur le gateau, l’objectif : 2 millions de voitures électriques… sur 40 millions !

  • comment-avatar
    ThomasEdison 28 septembre 2014 (15 h 07 min)

    Pourquoi colporter encore et toujours ces poncifs, dépassés depuis plus d’un siècle ?

    La voiture électrique utilise à peu près le plus polluant des modes d’énergie, et c’est elle qui accuse la plus faible évolution de ses performances depuis plus de cent ans :

    Savez-vous combien d’électricité est perdue chaque année dans les milliers de kms du réseau de distribution ERDF ?

    D’où viendrait subitement la propreté des modes de production d’électricité en France et en Europe ?

    Quelle voiture électrique offre actuellement un moyen de stockage d’électricité « propre », économe en volume et en poids ?

    Quel promoteur de véhicules électriques propose le remplacement pur et simple de ses batteries — standardisées — dans des stations services équipées pour cette opération. Fa

  • comment-avatar
    ThomasEdison 28 septembre 2014 (15 h 30 min)

    Faire ainsi « le plein » en quelques minutes serait LA SEULE clé pour le développement des véhicules électriques, mais tout le monde évite d’en parler, et chacun y va de son type de batterie, bien verrouillé par un contrat de location.

    Bref, on nous ressort régulièrement ce « marronnier », annoncé à chaque fois comme la panacée universelle aux enjeux de la mobilité de demain, sans grande nouveauté, à part quelques progrès du côté des véhicules hybrides.

    Pourquoi les bobos anti-bagnole promoteurs de ces croisades oublient-ils de préciser que la majorité des taxis en service à Paris avant 1910 étaient précisément électriques ?

    Comment se fait-il que l’on ait à une époque supprimé massivement les tramways et autre trolleybus de nos villes, tous mus par l’électricité, au profit de bus diesel, avant d’annoncer leur retour à grand renfort de dépenses publiques ?

    Bref, le fond de cette histoire ressemble plus à la politique en général, et à ses modes créées aux profits de certains lobbies, qu’à la moindre trace de début de preuve d’un intérêt pour la locomotion électrique.

    Enfin, cela prouve au moins que la « crise » n’est qu’une autre création nécessaire au maintien d’un système qui tourne en rond, tant il reste d’énergie et de budgets pour la promotion de ce genre d’arlésienne.

    Thomas Edison

  • comment-avatar
    Roro 28 septembre 2014 (15 h 51 min)

    Pour Drambeau :
    Mon calcul est 600 kms avec un plein essence sur une POLO 1.4L de 98 avec ville et route comme ma femme a pratiqué pendant 2 ans ! je n’invente pas.
    Pour le PV, tous le monde peut le faire : d’ailleurs je le propose encore (c’est mon métier)…20 m2 (3kWc pour 8000€ / c’est 15.000€ pour 6000Wc, mais on peut aussi poser soit même un kit au sol et c’est bien moins cher !) et c’est du taux à 2% sur les banques qui savent faire avec le PV (BP)…Ca autofinance PRESQUE pendant 9ans (y a 10 ou 20 € a ajouter / mois, mais je constate que même les ‘pauvres’ ont un abo de portable qui ne sert à rien (besoin créé par les multi-nationales des telecoms !!)donc tous le monde peut le faire…sauf les sur-endettés à qui les banque refuse tout…bien sur.
    Pour le reste avec une VE on fait 6 kms avec 1kWh (145Wh/km sur la ZOE, on prend souvent la moyenne des VE à 200Wh/kms )…
    Maintenant il est intéressant de regarder le CO2 sur 1kWh électrique : autour de 100 gr en France ‘grace’ au nuke…En Pologne ou l’élec est 100% charbon (eh oui c’est en Europe!), ca donne >800 gr / kWh produits. En Allemagne ou c’est 45% de charbon+lignite (2013), ça donne autour des 400 gr/kWh.
    Bilan : Si je roule en France avec une ZOE, je fais 6kms et je pollue 100gr
    En Allemagne 6 km pour 400 gr et en Pologne 6 km pour 800 gr !
    Maintenant regardons le litre de Diesel : pour le produire dans la rafinerie il faut 2kWh d’énergie (électrique)! Soit 200gr ce CO2 avant de le cramer…puis 15kms pour 1L (environ) et un véhicule moyen récent va rejeter 140gr/km, soit 2100gr pour 15 km…ca nous fait un total de 2300gr de CO2 pour 15 km, soit 920 gr de CO2 pour 6 km !
    Je pense qu’avant de parler il faut avoir pris le temps de réflechirn se documenter et faire des calculs !! 920 gr / 6kms en France c’est plus que roulez en VE en Pologne avec du jus 100% sale au CO2 !!! ALORS ARRETER AVEC VOS ARGUMENTS HYPOCRITES !
    Donc faut arrêter de jouer les autruches butées qui ne veulent pas du changement ! Ce changement il se fera avec ou sans vous et surtout il se fera de GRE ou de FORCE ! A vous de choisir ! Maintenant c’est de GRE avec des aides (PV, VE, etc… Plus tard ce sera de FORCE et sans aucune aide car on sera encore plus dans la merde économique ! Il sera alors trop tard pour pleurnicher et faire des manifs comme en 2008 quand le baril est arrivé à 145$ ! Il va y retourner assez vite et le dépasser largement ! Et ça dans moins de 5 ans ! Suffit de bien lire à certains endroits pour le savoir !!
    Pour finir en analogie avec une belle vidéo de Greenpeace, VOTRE problème c’est que vous êtes ADDICT au pétrole depuis votre naissance, et vous êtes INCAPABLE de raisonner autrement qu’avec cette merde qui fout en l’air notre monde depuis 150 ans ! Et ça c’est grave ! Mais être drogué et manipulé c’est toujours grave…le sevrage du pétrole/gaz est possible…suffit de le vouloir et faire quelques concessions sur ses modes de vie ! Ceux qui ont des mômes devront leur expliquer pourquoi ils n’ont RIEN fait pour en arriver ou on sera dans très peu de temps …

  • comment-avatar
    Vélocyclette 28 septembre 2014 (18 h 31 min)

    Je me suis jetée à l’eau et j’ai acheté une voiture électrique la semaine dernière après presque 4 ans de réflexion ! une e-up Volkswagen parce qu’il n’y a pas que la zoé: pas de location de batteries; les batteries sont comprises dans le prix d’acquisition et garanties 8 ans, et pas de boîtier spécial pour recharger; je me branche sur une prise de courant dans mon sous-sol. J’ai fait ce choix parce que j’ai voulu prioriser l’absence d’émission de CO2. Un des derniers articles sur la pollution des océans avec pics d’acidité dus au CO2 m’a conforté dans cette direction. Bien sur que le nucléaire a été une mauvaise stratégie et alors vous arrêtez de vous éclairer ? vous ne regardez plus la télé ? vous ne vous servez plus d’électro-ménager ? Il faut arrêter d’être indignés par le nucléaire avec la voiture électrique et par ailleurs ne rien remettre en cause dans sa vie quotidienne dans l’utilisation banalisée de l’électricité. Il faut effectivement aller vers une transition énergétique mais en attendant, les centrales nucléaires sont là et on ne peut pas s’en passer. Maude Fontenoy, écolo, a développé une argumentation très intelligente sur ce sujet.
    Et puis, j’ai un petit fils de 2 mois, et effectivement je m’interroge beaucoup sur le monde que nous allons lui transmettre et avec ma voiture électrique, quand j’accélère et que je n’ai pas le nuage de fumée noire dans le rétro, je me sens moins coupable.
    Pour info, j’habite à la campagne et fais en moyenne 2 à 3 trajets de 30 km par jour. les 100km me reviennent entre 2 & 3€ en fonction de l’heure à laquelle je recharge.

  • comment-avatar
    Castel 28 septembre 2014 (19 h 51 min)

    La Maud, une prétendue écologiste qui fait la promotion du gaz de schiste et reprend la liturgie du pouvoir depuis des décennies selon laquelle le nucléaire serait indispensable.

    Quelle reste sur son bateau et ne se mêle pas des questions d’énergie où elle est inculte.

  • comment-avatar
    frederic 28 septembre 2014 (21 h 12 min)

    Bonjour,
    Le problème est pour moi plus la voiture que la voiture électrique. Il existe des véhicules électriques qui sont suffisamment sobres pour se contenter des panneaux solaires qu’ils embarquent. Pour des trajets moyens de 30 km/jour ces véhicules produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.
    ces véhicules, largement « bricolés » , ont participé en 2014 au sun trip.
    http://thesuntrip.com/les-velos-solaires-2013/
    Ces Vehicules ne sont pas des délires d’ingénieur, ils coutent une petite fraction du prix d’une voiture et en utilisation « normale » produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.
    fred

  • comment-avatar
    justin 29 septembre 2014 (6 h 18 min)

    Les français ont une relation affective forte avec la voiture. La voiture électrique ne se vend pas aussi parce que toute la pub est centrée sur le plaisir et le paraître et pas l’utilité. Eviter le CO2 et les émirs arabes, çà n’a rien d’un plaisir. Il suffit de lire l’auto-journal pour voir ce que l’on nous vend, pas un véhicule, mais des gps, du bluetooth, de la puissance, du confort, de la classe…et en tout petit du gramme de CO2 au km ou de la consommation mini. Imaginez votre allure pour aller au boulot ou voir votre ami(e) retraité(e) en Zoé (qui a pourtant du style) à coté d’un « crossover » deux fois haut comme vous et aménagé comme votre salon? Vous avez vu une pub pour Zoé à la télé? L’histoire de la deuxième voiture c’est un prétexte, la plupart des ménages ont deux voitures, mais regardez la pub, il y a une voiture pour chacun, pas deux pour le couple, .Et il n’y aura sans doute pas de pub d’enfer pour la voiture électrique parce qu’elle ne rapporte rien (sauf à nos petits-enfants). Et l’Etat n’a plus les moyens de payer une pub d’enfer.

  • comment-avatar
    motocine 29 septembre 2014 (9 h 44 min)

    réponse à Jicé60

    c’est sûr l’énergie est en France est en partie nucléaire mais aussi en provenance des barrages, de l’éolien et des panneaux solaires. En Allemagne, les voitures 100% électriques produisent 80 g de Co2 au kilomètre en raison de l’utilisation du charbon.

    L’offre de Renault la plus avancée est plombée par le système de location des batteries qui in fine rend le prix au kilomètre au même prix si non plus que le diesel ! … Avec l’épée de Damoclès de tomber en panne de buchettes.

  • comment-avatar
    motocine 29 septembre 2014 (9 h 46 min)

    réponse à Mirandola

    Jusqu’à preuve du contraire, l’énergie nucléaire ne produit pas de CO2 ! …

  • comment-avatar
    motocine 29 septembre 2014 (9 h 54 min)

    La voiture électrique doit être imposée par le législateur dans le périmètre des grandes villes. Un point c’est tout.

    Les « journées sans voitures » sur PARIS sont éloquentes à la vue des mesures de pollution du réseau de surveillance.

    Ce n’est pas le chauffage mais bien l’automobile qui pose problème dans les grandes villes.

  • comment-avatar
    philaca 29 septembre 2014 (13 h 15 min)

    Justin, « Les français aiment la bagnole » disait Pompidou en inaugurant le Salon. Petit rappel historique pour les générations d’après 1980 : 1973/74, premier choc pétrolier,un polytechnicien président,V.Giscard. Un constructeur automobile français Heuliez je crois, le Courrèges du moment, qui s’était lancé dans l’aventure et lui a présenté son prototype électrique précurseur d’une série commercialisable. Une réflexion présidentielle assassine, relayée par tous les médias de l’époque : « Trop réactive, juste bon pour les green de golf ! » De la part d’un scientifique, c’est une saillie qui laisse rêveur… Plus sérieusement, le gros problème de la voiture électrique, c’est son autonomie, la faible capacité de stockage des batteries embarquées. Cette capacité est la même que celle d’il y a quarante ans. Des innovations majeures ont vu le jour en matière de gestion de l’énergie, de rechargement, mais la capacité de stockage, elle, se heurte depuis quatre décennies (sinon plus)à une sorte de « mur de Planck » des matériaux électrolytiques utilisés, même s’ils ont bénéficié d’améliorations de détails. Quarante ans, nous accusons donc un retard de quarante ans de recherches pour accroitre la capacité des batteries. Et dans le même temps aucune initiative gouvernementale ou privée pour soutenir et motiver la recherche ! Vision de courte vue dont nous subissons aujourd’hui l’inconséquence. Normal dans ces conditions qu’en dépit des incitations financières gouvernementales, plus faciles à distribuer qu’à dépenser en recherche sans vexer les très lucratifs lobbies pétroliers, les clients particuliers ne se bousculent pas dans les concessions pour tenter la voiture électrique : ses performances actuelles (et futures) ne soulèvent pas l’enthousiasme. L’électrique, c’est bien, mais c’est court ! Et arrêtons d’avancer l’argument de la distance kilométrique moyenne (pourquoi 31 km ?) adaptée à ce mode de transport. C’est du bourrage de crâne médiatique dont tout le monde se moque. Franchement, qui va accepter de se mettre 30k€ d’emprunt sur les reins pour se contenter de parcourir une si faible distance ? Messieurs les chercheurs, à vos règles à calculs, c’est urgent !

  • comment-avatar
    Nicole Sarah Kretchmann 29 septembre 2014 (19 h 00 min)

    Salut,
    J’ai tout lu !!! Bien peu évoquent le prix d’achat et tout le reste.
    Comment pour bâtir une centrale, le CO2 passe où ? Pour l’entretenir, toujours pas de CO2 ? Les déchets nucléaires une personne en parle.
    Nos petits-enfants sauront dire NON tant que le nucléaire sera le « courant » fourni, de cela je suis certaine.

  • comment-avatar
    Robert 29 septembre 2014 (23 h 55 min)

    C’EST Inouï
    Les gens ne savent plus compter, même les choses les plus basiques.
    Je reprends les chiffres donnés par Xavier.
    250 000 ha de PV pour produire le courant nécessaire à la
    circulation automobile
    Je reprends les chiffres donnés par Roro pour les tarifs.
    Je vois 8000€ pour 20m2 et 3 kwc.
    C’ est un tarif beaucoup plus bas que celui des profiteurs qui nous
    harcellent sans arrêt au téléphone à 20 000€ l’ installation de 3 kwc
    Voici ce que cela donne, en prenant le tarif plus raisonnable
    de 8000€ pour les 20m2
    1ha=100×100= 10 000 m2
    surface en m2 10 000 x 250 000 = 2 500 000 000 m2
    combien d’ installations de 20 m2
    2 500 000 000 : 20 =125 000 000 d’ installations de 20 m2 et 3 kwc
    montant de la facture
    8000€ x 125 000 000 = 1 000 000 000 000€ mille milliards d’ euros
    plus les contraintes suivantes
    ces 250 000 ha devraient êtres orientés au sud ,ne pas avoir
    l’ ombre ni des maisons, ni des arbres .
    En hiver, les panneaux produisent 8x moins qu’ en été, et les
    voitures électriques consomment plus en hiver
    Donc ces parkings devraient êtres équipés de prises de courant
    et de compteurs pour les jours de nuages, de pluie de neige,
    ou il n’ y aura pas de production
    Tout ça pour plus de 1000 milliards d’ euros
    Il faut arrêter de faire croire n’ importe quoi.

    é

  • comment-avatar
    hugonnenc 30 septembre 2014 (9 h 40 min)

    Bonjour
    Quand je dis Être écolo c’est bien mais si c’est pour remplir les poches a Renault au lieu des pétroliers!!!!!, je m’explique et je donne un exemple . les banques font assurance et vice versa , pour moi une banque est une banque et une assurance une assurance. Renault fait de très bonnes voitures et la Zoé en fait partie ( a mon humble avis) .Je pense seulement, sans entrer dans les chiffres cités (qui sont surement vrais), que Renault cherche a gagner une grosse manne financière sur ses batteries est ses prises de branchement.Quant au prix de la Zoé, une bonne partie est prise en charge par l’état, et il est raisonnable.Il est bien entendu également que nous devons baisser notre pollution,il en va de notre santé a tous.

  • comment-avatar
    Sven 30 septembre 2014 (10 h 16 min)

    Associer électricité à nucléaire est un peu facile. Les sources d’énergies renouvelables ne manque pas (éolien, photovoltaïque, hydraulique, biogaz, etc,..) Il faut juste faire l’effort de promouvoir les sources d’énergies renouvelable plutôt que nucléaire.
    le prix des véhicules électriques va aussi diminuer, les batteries vont devenir de plus en plus performantes et moins chères. Les voitures électriques, c’est l’avenir, tout comme les énergies renouvelables.

  • comment-avatar
    alain38 30 septembre 2014 (14 h 52 min)

    @Mme Kretchmann et autres détracteurs du nucléaire : vous êtes une victime de l’épidémie Verte, qui sévit depuis l’accès d’EELV au pouvoir. Je réponds à votre interrogation : toutes les filières de production émettent du CO2 pour leur construction ou leur exploitation. Je laisse de côté les filières dites « fossiles » ou carbonées, hors concours. Et sachez que le nucléaire émet encore moins de CO2 que le solaire ou l’éolien. Au hasard, voyez : http://energie.lexpansion.com/energie-nucleaire/le-nucleaire-emet-moins-de-co2-que-le-solaire-et-l-eolien_a-32-5396.html
    Et si on compare le nucléaire à ces énergies dites renouvelables :
    – le nuclé

  • comment-avatar
    Robert 30 septembre 2014 (15 h 01 min)

    rectification
    en hiver, les panneaux produisent 3x moins qu’ en été
    la voiture électrique existera, lorsque les batteries auront progressées
    d’ un facteur 5 ou 10 à un prix acceptable
    Avant ces progrès cela restera marginal .Ne pas investir massivement cela serait du gaspillage
    même si l’ idée plait beaucoup.

  • comment-avatar
    alain38 30 septembre 2014 (15 h 05 min)

    @Mme Kretchmann (suite)
    – le kWh nucléaire est 3 à 10 fois moins cher
    – le nucléaire s’ajuste à la demande, ces énergies n’obéissent qu’à la météo (que fait-on quand il n’y a pas assez de vent soit 75% du temps, ou pas de soleil soit 85% du temps ?)
    – réponse : on compense par des centrales à charbon ou au gaz. c’est ce que fait l’Allemagne qui est devenue le pays le plus pollueur d’Europe

    Vous avez peur du nucléaire ? C’est votre droit. Mais prenez en compte (vérifiez même) ces arguments : le nucléaire n’a tué ni blessé personne en 50 années en France. Les énergies carbonées (alliées indispensables des énergies dites Vertes) tuent chaque année 6 millions de personnes dans le monde (source : OMS).

    Quant aux déchets, on pourrait les transmuter dans des installations comme Superphénix, si les Verts, sous Voynet, n’avaient pas arrêté prématurément cette technologie. Et ce n’est pas ceux d’aujourd’hui qui vont la faire renaître.

  • comment-avatar
    xavier@arcis.fr 30 septembre 2014 (16 h 45 min)

    Ne pas confondre la surface de terrain et la surface de panneaux photovoltaïques.

    Sur 250.000 hectares de parking, on ne met que 125.000 hectares de panneaux photovoltaïques pour installer une puissance de 187,5 GW de PV et produire 206 TWh solaires par an.année.

    Mais on peut aussi les mettre sur les toitures (870.000 hectares), les terrains vagues, les friches, les jachères.

    http://energeia.voila.net/renouv/eolien_solaire_surface.htm

    A 9.000 euros les 3 kWc installés sur toiture par une société honnête, cela fait 562 milliards d’euro au prix le plus élevé, celui des petites installations intégrées en toiture.

    Avec des installations de différentes tailles, partie sur des toitures (en intégré ou pas), partie sur des parkings ou d’autres terrains libres (anciennes carrières, anciens sites pollués ou impropres à l’agriculture), le coût serait sans doute entre 300 et 400 Mds € sur la base actuelle.

    Mais le coût des panneaux solaires diminue chaque année.

    Cela, pour TOUS les véhicules qui roulent aux carburants pétroliers, de la petite voiture au camion 35 tonnes.

    Alors que les panneaux PV vont produire pendant 25 à 30 ans, quelle serait la facture en carburants pétroliers pendant ce temps ?

  • comment-avatar
    Grisbi 30 septembre 2014 (23 h 17 min)

    Si l’on se réfère à des sources sérieuses et pas au discours du mec de Sauvons le nucléaire, le contenu en CO2 du kWh nucléaire et du kWh renouvelables est à peu près équivalent, compté sur tout le cycle de vie.

    Toutefois, cette histoire de CO2 n’a pas grande importance réelle en dehors du discours des fanatiques du réchauffement climatique.

    Car la teneur en CO2 équivalent (CO2 + CH4 + NO2 + …) a beau augmenter, la température moyenne mondiale est stable depuis plus de 15 ans.

    http://objectifterre.over-blog.org/article-la-verite-qui-derange-le-giec-une-pause-qui-dure-depuis-plus-de-15-ans-120171558.html

    On doit en être à 17 ans maintenant. Un cycle à connaître, celui de 60 ans. Les médias de l’époque nous alarmaient sur le possible retour d’un petit âge glaciaire dans las années 1970. Alors, pour les années 2030 ?

    En avril 2013 Jean Jouzel disait « Si la pause du réchauffement dure encore 10 ans, alors c’est Vincent [Courtillot] qui a raison et on se trompe ».

    Jean Jouzel, c’est un directeur du CEA (centre à l’énergie atomique) qui est aussi vice-président du GIEC depuis plus de dix ans. C’est celui que l’on voit toujours à la télé pour nous faire son numéro sur le réchauffement climatique à cause du CO2.

  • comment-avatar
    Anita 1 octobre 2014 (15 h 49 min)

    Je rêve aussi de l’abandon du nucléaire, non seulement dangereux actuellement mais aussi pour ses « déchets » et on n’a aucune idée du prix pharaonique du démantèlement… Pour ce que je roule, la voiture électrique serait bien (en dehors du nucléaire), mais le prix de la location de la batterie à elle seule revient plus chère que mon essence. J’ai donc une Toyota hybride, l’électricité consommée est uniquement produite par la voiture. Pas de branchement externe.

  • comment-avatar
    justin 1 octobre 2014 (16 h 46 min)

    complément à philaca, bien sûr, vous avez raison, le stockage de l’énergie électrique est le problème technique central et super bloquant (quoique le témoignage de l’utilisateur de la WW électrique montre qu’on peut parfois faire avec). Je voulais juste mettre l’accent sur l’autre facteur super bloquant,le rôle social de la voiture. Et tant que la pub ne s’y mettra pas, avec Adriana ou Georges au volant par exemple, il y a peu de chance qu’un trajet et la prise d’une place de stationnement en microcar électrique soit perçu comme valorisant. (Surtout si elle reste à 30 000 euros)

  • comment-avatar
    Nicole Sarah Kretchmann 1 octobre 2014 (18 h 30 min)

    Alain38,
    1 – je ne suis affiliée à aucun groupe politique : je pense par moi-même
    2 – il en est de même pour toutes religions
    3 – je maintiens que la fission nucléaire est la pire des inventions humaines. Regardez le malheur causé au Nigéria par les mines d’uranium. En France, on n’en extrait plus car trop « sale » pour les riverains et l’environnement.
    4 – tous les humains ont la même valeur pour moi. Pas de morts en France ? Vous affirmez bien vite. De plus, les enfants de la Terre sont NOS enfants. Et Dieu seul sait les souffrances après Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl, Fukushima…
    Pensez-vous aux enfants atteints de leucémies vivant dans l’environnement des centrales ? Ce mot « centrale » me fait penser à centrale pénitencière.
    Heureusement pour tous : la loi de l’univers -action/réaction – est toujours à l’œuvre. On peut dire autrement : que l’on récolte en fonction des semailles.
    Mon avis : ne pas craindre le nucléaire est tout simplement de l’égoïsme. Chez moi, il n’y a rien, donc peu me chaut…

  • comment-avatar
    DUNE 1 octobre 2014 (22 h 29 min)

    Ce serait bien d’arrêter de parler de nucléaire pour les voitures électriques. La plupart des personnes qui achetent une voiture électrique sont sensibilisés et utilisent des ressources propres.Perso je suis chez Enercoop donc pas de nucléaire !!

    Pour répondre à une question posée plus haut ma bluecar je l’ai acheté 12 000 €. La prise est une prise qui se branche sur toutes les prises. Et ce n’est pas Zoé qui est la plus performante. La bluecar fait jusqu’à 250 km d’autonomie.

  • comment-avatar
    cassoret 2 octobre 2014 (8 h 15 min)

    nucleaire ou pétrole, il faut choisir . Laquelle des 2 sources d’energie émet le moins de CO2, de particules fines, et entraîne le moins de pollution atmosphérique, de maladies respiratoires et de mortalité ? La réponse est très claire. http://www.manicore.com/documentation/articles/idee_nucleaire.html

    Rappelons que les éoliennes et panneaux solaires ne pourront jamais fournir la conso d’electricité française actuelle, alors si on rajoute les véhicules électriques….

  • comment-avatar
    motocine 2 octobre 2014 (8 h 31 min)

    La France importe 300 millions d’€ d’uranium et 70 milliard d’€ de produit pétrolier ! …

  • comment-avatar
    motocine 2 octobre 2014 (8 h 32 min)

    La France importe 300 millions d’€ d’uranium et 70 milliards d’€ de produits pétroliers ! …

  • comment-avatar
    Jicé60 2 octobre 2014 (8 h 54 min)

    Pour  » Motociné  » qui croit toujours à la fable selon laquelle le nucléaire n’émettrait pas de CO²:
    http://www.terraeco.net/Oui-le-nucleaire-emet-bien-du-CO2,16535.html
    Le pire c’est que certains  » faibles d’esprit  » croient toujours que c’est un mode d’énergie pas cher et quasi-inépuisable…
    Les nucléocrates vous ont toujours menti !!!
    Les écolos JAMAIS !!!
    A méditer…

  • comment-avatar
    motocine 2 octobre 2014 (9 h 51 min)

    Réponse à Jicé60
    Oui je suis d’accord avec vous, la construction et le démantèlement des centrales nucléaires ont un impact carbone par les moyens utilisés et les matériaux à acheminer. Mais ce raisonnement est aussi à prendre en compte pour les énergie renouvelables. Lorsqu’on aborde l’impact carbone, on pense immédiatement aux centrales charbon et fuel ,qui à l’échelle planétaire, représentent un impact considérable ne serait ce que par leur fonctionnement au jour le jour ! …

  • comment-avatar
    motocine 2 octobre 2014 (10 h 36 min)

    réponse à DUNE
    Les électrons qui circulent dans le cuivre de nos câbles viennent de toutes les sources de production du réseau de distribution. Il est naïf de se donner bonne conscience à acheter de l’énergie verte de tel ou tel opérateur qui in fine vit de la subvention distribuée par EDF à ses concurrents. EDF sponsorise à la demande expresse du politique les énergies renouvelables par les achats d’une production non stockable à des prix au dessus du marché.

  • comment-avatar
    motocine 2 octobre 2014 (10 h 50 min)

    Permettez moi une petite remarque sur le vocable énergie renouvelable. Il faut savoir que la France comme le Japon n’avait pas en 1973 (choc pétrolier) de source d’énergie fossile sur son territoire susceptible d’assurer le niveau de consommation d’où la décision politique de développer l’énergie nucléaire. Au jour d’aujourd’hui avec la technologie génération 4 en cours de développement, la France dispose sur son sol, 1000 ans de réserve énergétique sur la base de la consommation actuelle. De quoi considérer l’énergie nucléaire comme renouvelable à l’échelle de notre civilisation ! …

  • comment-avatar
    Grisbi 3 octobre 2014 (12 h 14 min)

    La génération IV, on en reparlera dans une trentaine d’années. Le CEA, centre à l’énergie atomique, estime qu’elle ne sera pas disponible à une échelle commerciale avant 2040 ou 2050.

    Il faut une petite usine genre La Hague au pied de chaque réacteur. Le coût de production prévisible de l’électricité est supérieur à celui de l’EPR (10 à 11 centimes sortie réacteur).

    Dans ces conditions, il n’est pas sûr que de nouveaux réacteurs nucléaires soient construits après 2040. Surtout que ceux qui se construisent maintenant ne sont déjà pas concurrentiels face aux énergies renouvelables en de nombreux endroits de la planète.

  • comment-avatar
    motocine 6 octobre 2014 (9 h 17 min)

    Enfin, une petite usine genre La Hague au pied de chaque réacteur, si on souhaite éviter les transports de combustibles irradiés vers l’usine Normande. Surcoût par rapport à l’EPR oui car dans le contexte Français, il sera le réacteur le plus compétitif par effet d’échelle même en intégrant les glissements de planning et les coûts de fabrications associés.
    L’EPR n’est pas compétitif sur des demandes d’énergie de faible puissance genre ville côtière dans les pays du golf. Le projet flexblue de la DCNS est lui parfaitement adapté.

    http://www.youtube.com/watch?v=NbaRq1T4Dbk

  • comment-avatar
    motocine 6 octobre 2014 (9 h 23 min)

    Pour les îles des mers chaudes, il y aussi d’autres projets DCNS

    http://www.youtube.com/watch?v=YjaQGxIV59k

  • comment-avatar
    Georges des Titons 7 octobre 2014 (9 h 59 min)

    Giorgio
    J’ai l’impression d’avoir déjà rencontré Motocine? C’est le représentant du lobbie nucléaire qui utilise des arguments qui paraissent vrai mais si l’on creuse c’est tout faux. Exemple le coût de l’uranium matière première moins cher que le pétrole. Bien sur mais le minerai il faut le transformer pour en faire un combustible pour centrale et là le prix n’est plus le même.Et si l’on rajoute le traitement des combustibles usés alors là les citoyens payent car horriblement cher. Et ce que j’aime le plus c’est la défense de l’EPR. Pas cher, efficace, l’avenir! Mais n’allez pas demander aux Finlandais ce qu’ils en pensent. Et puis il n’y a jamais de réponse à la question combien couterait, prix, pertes humaines, abandon d’un territoire, un accident à Tricastin? Cette question les nucléocrates refusent de l’aborder ou bien décident que l’accident n’est pas possible en France. Si vous demandez aux pouvoirs public la disponibilité des stocks d’iode radioactif réponse: secret défense. Etonnant depuis Fukushima les pharmaciens n’ont plus le droit d’en vendre??? Posez vous la question : à qui profite le crime? Cordialement et à bientôt mon cher Motocine. Giorgio

  • comment-avatar
    Robert 7 octobre 2014 (11 h 15 min)

    La solution pour le véhicule électrique, c’ est le stockage de l’ énergie.
    La solution pour le solaire, c’ est aussi le stockage de l’ énergie, à court terme sur 24 heures, et à long terme sur 6 mois. ce ne sont pas les mêmes quantités.
    Il faut accélérer la recherche dans le stockage, et freiner la production intermittente, tant que l’ on ne sait pas stocker en quantités nécessaires. On parle de térawatt/h, car cela dérègle tout, une production intermittente.
    Un véhicule électrique pour être vendu en masse, à besoin de faire un minimum de 500km par tous les temps, et de repartir au bout de 15 mn maxi. En prenant la consommation de 6 litres au 100 avec un rendement de 30/100 on arrive à 10000x6x30/100= 18000 kcal= 18 kWh x 5= 90kwh nécessaires par plein en 15 mn. L’ idéal serait de pouvoir stocker cela en 100 kg. Passons à la vitesse supérieure dans la recherche sur le stockage à faible prix de l’ énergie électrique, le restant viendra tout seul APRES. et les voitures électriques aussi
    Les taxes prélevées actuellement sur le carburant, seront bien sûr transférées également, soyez en sûr. Ce petit problème sera lui vite résolu.
    Travaillons pour arriver à stocker de grandes quantités d’ énergies, de l’ été à l’ hiver, et des batteries plus performantes en masse et en prix, pour les voitures.
    IL FAUT SAVOIR CONSERVER AVANT DE PRODUIRE, et ne pas produire pour produire

  • comment-avatar
    motocine 9 octobre 2014 (10 h 01 min)

    Réponse à Giorgio
    Je crois au mix énergétique sans arriver au cas extrême de FUKUSHIMA. Les japonais avaient la possibilité d’arrêter le parc nucléaire équivalent à celui de la France tout en assurant la production. Cela laisse rêveur car cela veut dire que le parc des centrales électriques tournait à 50% de ses capacités ! …
    Du coup les importations de produits pétroliers explosent et leur balance du commerce extérieur aussi.

    Je crois aux maisons passives.

    Je crois aux voitures électriques dans les grandes villes,

    je crois à l’énergie hydroélectrique des barrages même s’ils représentent des dangers considérables pour la population qui vit en dessous. Les massifs montagneux en France sont tous totalement équipés. La France a été le bon élève sur ce point.

    Je crois à l’usine marée motrice, aux hydroliennes.

    Je crois aux énergies vertes, solaires et aux éoliennes dès lors qu’elles sont bien implantées sans dogme.

    Je vous invite à consulter le résultat du parc éolien allemand sur les mois de juillet et d’août 2014. 11% de la puissance installée. Mauvais bouillon pour les investisseurs.

    http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/geopolitique-de-l-energie-thematique_89429/cet-ete-l-eolien-allemand-n-a-pas-tenu-ses-promesses-article_288742/

    Je crois que le nucléaire permet de tenir la production actuelle le temps que les nouvelles sources soient opérationnelles et reconnues capables d’assurer le job.

    l’avenir le dira ! …

  • comment-avatar
    justin 12 octobre 2014 (8 h 10 min)

    content que le forum soit toujours actif, au 20 heures de france2, jamais reprise ensuite, une information « fugitive » : « voilà la voiture qui consomme moins d’un litre au 100 km. » C’est une grosse hybride. A l’image, on nous montre comment on fait pour qu’elle perde 500 kg de poids, etc.. bon d’accord, mais le moteur? c’est toujours lui qui est le secret, 500 kg ou pas. Montebourg disait en 2012 qu’il existait déjà…Franchement pourquoi attendre la batterie magique du tout électrique, si on peut diviser par 7 ou 8 la consommation moyenne. et éviter 65 milliards de cadeau tous les ans aux émirs. Cette information donnée en début de salon, n’a jamais été reprise. Pourtant, une voiture qui sauve le climat sans changer notre mode de vie, çà mériterait qu’on s’y attarde. Si Univers Nature enquêtait là dessus?

  • comment-avatar
    motocine 13 octobre 2014 (8 h 19 min)

    La voiture électrique mérite une impulsion législative pour faire baisser les coûts de fabrication. Il me semble que beaucoup de clients potentiels dont je suis , se trouvent freiné par l’inconnu de opérations de maintenance sur ce type de véhicule,de l’autonomie et de la disponibilité des prises de charges.

    Je crois que la Norvège représente le plus gros marché de l’électrique car ils disposent sur leur parking de prises électriques pour maintenir le moteur en température durant la nuit.

Répondre à Roro Cancel reply

Votre courriel ne sera pas affiché.