Une journée en Autolib’

Disponible depuis début décembre 2011 en Ile-de-France, le service de location de voitures électriques Autolib’ a mis à la disposition du public quelque 250 Bluecars. Fin décembre, l’association de protection des consommateurs Que Choisir a expérimenté le dispositif à même le terrain. Son premier constat tient à l’actuel manque de voitures. Entre les voitures déjà utilisées et celles en charge, il s’avère, en effet, difficile d’obtenir un véhicule.

Mais, si la quête d’une Bluecar est longue, il semble qu’elle vaille le détour. En effet, selon l’association, la prise en main de la voiture en période de froid et de pluie est concluante. Le système de chauffage s’avère performant et les commandes de conduite de la voiture faciles d’utilisation. Seule l’absence de climatisation fait défaut, notamment en présence de buée. Côté tarifs, l’équipe a payé 9,8 euros pour une durée d’utilisation de 43 minutes, puis 12 euros pour 54 minutes. Deux types d’abonnements sont proposés, les 20 premières minutes étant dues par l’utilisateur quelque soit la formule choisie.

Bien que ce service soit fraîchement lancé, les agents présents dans les bornes d’abonnement et la disponibilité du centre d’appel sont très satisfaisants. Un SMS est envoyé sur le portable de l’utilisateur d’Autolib’ pour l’informer du montant exact qui sera débité de son compte. De même, en cas d’oubli de fermeture des portes de la voiture, un message est envoyé sur le portable de l’utilisateur. En conclusion, le principal handicap d’Autolib’ semble être, à l’heure actuelle, le manque de disponibilité de voitures. Mais ce frein devrait être levé, la mairie de Paris ayant annoncé, en octobre 2011, que le projet prévoyait la mise en place de 1740 Bluecars, 1100 stations et places, et près de 5000 bornes d’ici juin 2012.
Cécile Cassier

Pas de commentaire à "Une journée en Autolib’"

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.