Mobilité durable : les entreprises développent des plans de déplacements

[caption id="attachment_64785" align="alignnone" width="718"] Une station de vélo en libre service à Toulouse[/caption]   Alors que plus de la moitié des déplacements domicile-travail sont réalisés en voiture, quelques entreprises commencent à s’intéresser à l’optimisation des déplacements liées aux activités professionnelles par le biais de PDE (plans de déplacements entreprises), sorte de boite à outils aux multiples solutions. L’objectif ; apporter des alternatives à  la voiture individuelle dans le but de participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Qu'est-ce-qu'un Plan de Déplacements Entreprise ? Le PDE rassemble plusieurs initiatives à adapter en fonction du contexte de l’entreprise. Promotion du vélo, amélioration de l'accès des bâtiments par les piétons, encouragement à l'utilisation des transports publics (amélioration de l'offre existante en termes de dessertes et de fréquences, participation financière aux abonnements, création d'une navette d'entreprise pour quelques destinations très fréquentées...), l'aménagement des horaires de travail (répartition des heures d'arrivée et de départ des salariés en fonction de leurs souhaits et des besoins de l'entreprise...); mise en place d'un service d'autopartage ou encore incitation au covoiturage. Et les avantages pour l’entreprise ne sont pas négligeables. D’un point de vue économique car le PDE réduit les coûts liées au transport (flotte de véhicules de service ou de fonction, indemnités kilométriques, carburants), d’un point de vue social car cela permet d’encourager la communication au sein d’une entreprise et d’améliorer les conditions de travail et de transport des salariés, et aussi environnemental en limitant la pollution liée à l’usage de la voiture. Selon l’Ademe, « les gains pour le salarié sont très variables d'un PDE à l'autre et d'un salarié à l'autre :jusqu'à une demi-heure gagnée sur le temps d'accès au site par exemple et 600 €/an pour les salariés de l'Institut Gustave Roussy abandonnant leur voiture au profit des transports en commun ». Des objectifs européens à atteindre L’enjeu est de taille au regard du nombre toujours très élevé de voitures : En 2010, la France comptait 33,6 millions de voitures particulières, soit 46% de plus qu'en 1990. Les transports représentent en France 35% du dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre.  Aussi, la France est engagée au niveau européen pour réduire de 20 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020. Pour atteindre cet objectif, des réglementations ont été mises en place à l’instar de la LAURE (loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie) de 1996 renforcée par la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain) qui fait des PDE l’un des six volets des PDU (plan de déplacements urbains). La Loi Grenelle I de 2009 prévoit que "l'Etat encouragera dans le cadre des plans de déplacements urbains la mise en place de plans de déplacements d'entreprises, d'administrations, d'écoles ou de zone d'activité...". De plus, les plans de protection de l’atmosphère (PPA) fixent des niveaux de concentrations en polluants dans l’atmosphère pour les agglomérations de plus de 250 000 habitants. A ce jour, près de 250 entreprises se sont lancées dans la démarche de PDE. Leur nombre devrait atteindre 500 dans les années à venir.
Article écrit par Deborah (voir la biographie)
le 11 décembre 2013 à 07:00
73 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
Les derniers articles de l'auteur :
  • Scénario Négawatt : les principales propositions pour le bâtiment
  • Rénovation thermique : le point pour les copropriétés
  • Les bénéfices de la rénovation par l’isolation
  • 3 Réponses à "Mobilité durable : les entreprises développent des plans de déplacements"

    • Mobilité durable : les entreprises d&eac... 14 décembre 2013 (1 h 47 min)

      […] Alors que plus de la moitié des déplacements domicile-travail sont réalisés en voiture, quelques entreprises commencent à s’inté  […]

    • comment-avatar
      Rozé 15 décembre 2013 (18 h 39 min)

      Vous souvenez vous de la chanson de Boris Vian déclarant: « y a quelque chose qui cloche la-dedans, j’y retourne immédiatement ! »
      Même constat pour PDE: je pense qu’il faut agir en priorité, non pas sur le mode de transport, mais sur la distance de trajet domicile bureau. Pour cela PDE, qui a le grand mérite d’exister, ne peut il développer un concept d’échange de salariés entre entreprises, cet échange ayant pour finalité de réduire la distance domicile emploi ? Ne me dites pas que les gens ne sont pas interchangeables ! Pour l’entreprise, ils le sont si l’on considère que la masse salariale est une variable d’ajustement pour les dirigeants financiers de cette entreprise.
      Cordialement
      Christian Rozé

    • comment-avatar
      Laurence 16 décembre 2013 (10 h 46 min)

      à l’optimisation des déplacements liées
      un déplacement 😉

    Répondre à Rozé Cancel reply

    Votre courriel ne sera pas affiché.