L’autopartage en plein essor

Face à l’autopartage les compagnies de location automobile traditionnelles comme Herzt, Avis ou Europcar se voient obligées de renouveler leur offre. L’autopartage se différencie en effet de la traditionnelle location de voitures : il s’agit d’un emprunt de moins de 24 heures. De tels emprunts représentent 8% des locations automobiles en France. Avec des formalités réduites, ces offres séduisent le public professionnel et pressé. Par exemple, grâce à l’essor de l’électromobilité le plein n’est plus à faire, un modèle attractif qui se multiplie à l’image d’Autolib’ qui, créé sur le modèle du Velib’ et développé à Paris, a fait depuis fin 2012 des émules dans 24 villes supplémentaires. De plus le soutien de l’électromobilité par les pouvoirs publics favorise l’émergence de nouveaux opérateurs. Parmi ceux-ci, MOPeasy se concentre sur l’autopartage, et rappelle qu'un véhicule partagé peut remplacer entre 4 et 7 véhicules en propre et qu’un véhicule électrique, en France, émet en moyenne 7 fois moins de C02 qu’un véhicule thermique. Quant à Wattmobile, la compagnie propose des scooters et quadricycles électriques dans les grandes métropoles européennes. Si ces services restent concentrés en zones denses, des compagnies comme Livop (racheté par Drivy) et Koolicar (appartenant à Avis), sur le marché de la location entre particuliers, ont un impact plus large. Toujours dans un souci de simplicité et d’efficacité, les voitures sont équipées d’un boîtier intégré, permettant à l’abonné d’y accéder grâce à sa carte où la réservation est enregistrée. La grande distribution réclame aussi son "dû" et se positionne sur des offres bas prix dans des zones périurbaines et moins denses. Enfin, TravelerCar, Carnomise, Tripndrive mettent en relation les particuliers qui partent en voyage avec d’autres particuliers qui pourront utiliser leur voiture durant ce temps. Ces opérateurs représentent une forte menace pour les groupes traditionnels qui réalisent deux tiers de leur chiffre d’affaires mondial dans les aéroports et qui commencent aussi à offrir un service d’autopartage.
Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 12 octobre 2015 à 10:45
38 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
Les derniers articles de l'auteur :
  • Bientôt un nouveau parc naturel marin en Corse
  • Inondation et pesticides : qu’en est-il ?
  • Le Sénat vote contre les coraux et pour le développement économique
  • 1 réponse à "L’autopartage en plein essor"

    • comment-avatar
      Pozzy 19 octobre 2015 (16 h 37 min)

      L’autopartage c’est la quasi seule vraie bonne nouvelle de ce début de siècle.
      Moins de pollution
      Moins cher
      Plus de contacts avec un esprit de partage
      Plus de destinations desservies que les transports en commun
      Que du bonheur.

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.