Demain, des bus végétalisés au cœur des villes ?

Si les autobus de demain seront probablement à hydrogène, leurs toits seront-t-ils végétalisés comme tente de le promouvoir le designer Marco Castro Cosio, depuis 2010. En introduisant un peu de verdure supplémentaire dans les villes, à l’instar des murs et autres toits végétalisés, outre l’aspect esthétique, l’intérêt tient en l’augmentation des surfaces captant du CO2 et des intempéries. Certes, dans une agglomération de petite taille, l’intérêt d’une végétalisation du toit des bus serait ridicule, mais dans des grandes villes, au réseau de transport routier dense, la surface peut devenir significative. Ainsi, avec son projet Bus Roots, si les 4500 bus de la ville de New-York étaient dotés d’un toit végétalisé, on obtient environ 14 hectares d’espaces verts supplémentaires. Testé sur un autobus hybride (diesel/électrique) de l’agglomération new-yorkaise, le projet a démontré sa faisabilité et s’est souvent attiré la sympathie des usagers et médias, néanmoins il y a un bémol de taille : le poids de la végétalisation du toit. A l’inverse des murs et autres toits végétalisés, les bus se déplacent et consomment de l’énergie pour cela. Or, la masse de l’installation, selon le type de végétalisation installée, varie pour un bus de ville traditionnel entre 500 et 1000 kg, hors intempérie… Bref, il est probable que le bilan énergétique de l’opération, avec le surcroît de consommation des autobus, annule tout l’intérêt de ce projet pourtant séduisant et original.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 19 octobre 2014 à 07:00
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • 3 Réponses à "Demain, des bus végétalisés au cœur des villes ?"

    • comment-avatar
      Gromit 23 octobre 2014 (10 h 10 min)

      Ça serait plus sympa des arbres fruitiers, non ? Et des plantes vertes à l’intérieur du bus. Et pour les chauffeurs des chapeaux à fleurs ? ça fera plus joli. Et aussi un jardinier sur chaque bus pour créer de l’emploi…

      Et pendant ce temps-là les terres agricoles fondent à vue d’œil…

    • comment-avatar
      Jicé60 23 octobre 2014 (21 h 35 min)

      Halte à la  » branlette écologique « , et autres concepts dits du « développements durables  » ( un bel oxymore qui fige l’incapacité à agir des responsables politiques ). Cette planète étouffe, et ses beauté méritent bien qu’on s’attaque sérieusement aux problêmes d’énergies, de transport, d’habitat, de santé, de nourriture, tout en préservant, et augmentant la liberté de chacun.
      Un beau challenge !!!
      Saurons nous le relever collectivement ?
      Vite ça urge !!!

    • comment-avatar
      Gérard MAUGET 29 octobre 2014 (21 h 39 min)

      encore une annonce stupide ! et pourquoi pas réinventer les jardins suspendus de Babylone ? étaient-ils écologiques ? on peut le supposer.
      une remarque en passant: comment considérer les individus qui se cachent derrière un pseudo…il ne peut s’agir que de faux culs à rejeter sans ménagement.

    Répondre à Jicé60 Cancel reply

    Votre courriel ne sera pas affiché.