Les abords des petites villes en guerre contre la publicité

Vous habitez dans une ville de moins de 10 000 habitants ? Vous faites peut-être partie de ceux qui n’auront plus à voir les panneaux publicitaires indiquant les services et commerces de votre commune, cela grâce à une loi entrée en vigueur le 13 juillet 2015, qui se propose de réformer la publicité extérieure. La moitié de la population française vit dans des communes de moins de 10 000 habitants, et pourtant tous ne verront pas les effets de cette loi adoptée dans le cadre du « Grenelle de l’environnement 2 ». Seules les communes ne faisant pas partie d’une unité urbaine de plus de 100 000 habitants ne subiront plus ces publicités en bordure de route. Et encore, des règles particulières et dérogations ont été établies pour les aéroports et gares, en termes de tailles et fonctionnement. Malgré tout, la loi apporte de bonnes nouvelles pour ces villes. Les « pré-enseignes » sur pied qui bordaient les communes sont désormais interdites afin de lutter contre la pollution visuelle, et disposent de deux ans pour se mettre en conformité. Soucieux de ne pas pénaliser les activités culturelles, produits du terroir, et monuments historiques, la loi prévoit que ces derniers bénéficient de dérogations afin de continuer à « rendre service aux personnes en déplacement ». De même, les publicités murales ne seront pas interdites, mais limités à quatre mètres carrés dans ces agglomérations. Autre mesure fort importante, et moins rapportée, la loi spécifie que, sauf pour les aéroports et les unités urbaines de plus de 800 000 habitants, les publicités et enseignes lumineuses devront être éteintes entre une heure et six heures du matin. Celles-ci sont maintenant complètement interdites dans les villes de moins de 10 000 habitants. Quant aux dispositifs numériques, ils doivent être équipés d’un système de gradation qui permet d’adapter l’éclairage à la luminosité ambiante.
Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 28 juillet 2015 à 11:07
38 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
Les derniers articles de l'auteur :
  • Bientôt un nouveau parc naturel marin en Corse
  • Inondation et pesticides : qu’en est-il ?
  • Le Sénat vote contre les coraux et pour le développement économique
  • 7 Réponses à "Les abords des petites villes en guerre contre la publicité"

    • comment-avatar
      Laurenzerl 29 juillet 2015 (13 h 57 min)

      Un bon début, il aurait peut-être mieux valu ne jamais les laisser se multiplier…

      PS:
      vous faites, pas faîtes 🙁

    • comment-avatar
      Mary 29 juillet 2015 (14 h 56 min)

      Cette loi est un pâle ersatz de l’idee de départ pourquoi? Si peut être la moitié de la population vit dans des villes de moins de 10 000 habitants , c’est dans toutes les autres que se concentre la majorité des nuisances publicitaires et pour cause c’est la que se concentre la majorité des grandes surfaces et autres pourvoyeurs en publicité . Le lobby de la pub a bien travaillé aupres de nos chers élus qui peuvent se targuer d’avoir de bonnes idées tout ne remettant jamais vraiment en cause les situations qu’ils prétendent combattre
      CM

    • comment-avatar
      colibriette 29 juillet 2015 (18 h 17 min)

      et s’est TOUT ce qu’ils ont pondu en matière de pollution visuelle ?????
      les antennes, les lignes à haute tension et autre pilônes on en fait quoi ?????? les balafres de carrières JAMAIS réhabilitées ??????
      mais bon il y a sûrement des fils à papa qui ont fait une formation « com » et qui pourront prendre les marchés des panneaux publicitaires autorisés…et hors de prix….les étrangers au pays visité devront forcement aller à l’office de tourisme pour se renseigner….un jour ces informations seront facturées….en matière d’écologie y’a mieux à faire…je pense…ha oui ! les déchets radioactifs de longue et courte durée seront enterrés comme les crottes de chat….vous pouvez dormir tranquilles braves gens…on ne les verra plus….je vous le dis ON EST MAL……..

    • comment-avatar
      guyD 29 juillet 2015 (21 h 47 min)

      Bonjour,

      J’aimerai bien connaître les motivations de nos députés, il n’y a sûrement pas que la pollution visuelle.

      Il faut admettre qu’en plus ces panneaux sont une distraction pour les automobilistes qui sont tentés de lire les messages publicitaires, alors que les traversées de villages demanderaient une vigilance accrue.
      La mise en cause de la pub en soit c’est bien, mais ça sent l’ arnaque.On peut craindre que les panneaux se reportent sur les murs où ils seront encore autorisés. Ce sera donc une translation. La pub chassée par la porte rentre par la fenêtre.
      Admettre que la pub soit une nuisance c’est déjà un premier pas.

      • comment-avatar
        Marine 30 juillet 2015 (0 h 27 min)

        Bonjour,

        En effet la loi prend en consideration le code de la route. Certains articles, notamment, traitent des distances à respecter pour les affichages.

        Voir par exemple l’article 7:
        ‘Dans les autres agglomérations ces dispositifs sont interdits si les affiches qu’ils supportent sont visibles d’une autoroute ou d’une bretelle de raccordement à une autoroute ainsi que d’une route express, déviation ou voie publique situées hors agglomération.’

        Cependant il est ici question de routes à circulation importante, non pas d’entrée d’aglomérations de petites tailles.

        Pour plus de détails, je vous invite à consulter le décret -> http://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2012/1/30/DEVL1134012D/jo/texte

    • comment-avatar
      Antoine 31 juillet 2015 (10 h 50 min)

      Les panneaux publicitaires sont moches mais ils rapportent de l’ argent; si on les supprime, certaines subventions ne sont pas distribuées et les impôts locaux augmentent.
      Grenoble perd ainsi 600000€ par an!

    • comment-avatar
      philippe 12 août 2015 (23 h 35 min)

      Il faut rendre hommage à l’ association « Paysages de France  » ,à l’origine de ce premier revers du lobby publicitaire .
      Certes ceux pour qui l’argent compte seul ,et qui se moquent totalement de la beauté de nos sites vont tout faire pour trouver les failles juridiques du texte et continuer à polluer nos entrées de ville .
      En matière de paysages il en va de ces gens comme des promoteurs éoliens :même absence de scrupules .

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.