Le Sénat vote contre les coraux et pour le développement économique

La France, deuxième propriétaire du plus grand patrimoine corallien au monde, a vu lundi 23 mai le Sénat retoqué l’interdiction de la destruction des coraux dans le cadre de la loi sur la biodiversité. Pourtant, grâce à ses 10 % de récifs coralliens au monde, la deuxième plus grande barrière de corail et le plus grand lagon mondial, la France pourrait être un acteur majeur dans la conservation des récifs coralliens. Conscient de cette richesse, en 1999, le pays affichait pourtant un désir de conserver ce patrimoine avec l’Initiative Française pour les Récifs Coralliens, un objectif désormais bafoué par les sénateurs. Se disant anxieux de « ne pas contraindre le développement des économies locales », le Sénat a posé un amendement contre le projet de loi qui vise à la protection des récifs coralliens, ainsi les sénateurs consentent au dragage et à la destruction des coraux. Un tel amendement encouragera sûrement des projets comme en Guadeloupe où, pour l’agrandissement du port de Pointe-à-Pitre, 7 millions de m3 de coraux ont été réduits à néant. Un autre projet portuaire à Fort-de-France, en Martinique, a lui été entravé par les écologistes qui, après 3 ans de batailles juridiques, ont réussi à ce que les constructeurs se fournissent dans les carrières plutôt que dans les coraux pour faire des remblais. Or, avec cet amendement les sénateurs endiguent les actions de défense pour la nature, défendant des intérêts économiques à court terme contre un écosystème indispensable qui génère des revenus d’environ 375 milliards dans le monde, chaque année. Cependant, les coraux engendrent bien plus que des revenus économiques liés au tourisme ; couvrant moins de 0,2 % des océans, ils abritent 30% de la biodiversité marine. Bien plus générateurs de richesse étant vivant que comme remblais, ces récifs sont des nurseries et des garde-manger pour les poissons qui alimentent la pêche. De plus, si les scientifiques notent une bonne reprise du corail dans le milieu naturel, malgré qu’il s’agisse d’un processus très long, il reste essentiel de ne pas détruire les récifs déjà en danger par l’augmentation de la température de l’eau. Quant au projet de loi et à l’article concerné, ils sont retournés dans les mains du Parlement le vendredi 27 mai.
Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 06 juin 2016 à 12:24
38 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
Les derniers articles de l'auteur :
  • Bientôt un nouveau parc naturel marin en Corse
  • Inondation et pesticides : qu’en est-il ?
  • Le Sénat vote contre les coraux et pour le développement économique
  • 11 Réponses à "Le Sénat vote contre les coraux et pour le développement économique"

    • comment-avatar
      coco bel oeil 8 juin 2016 (18 h 36 min)

      Effectivement quand est-ce que l’on se débarrassera du Sénat qui est le fromage de la République et nous coûte une fortune…!

    • comment-avatar
      bddddd 8 juin 2016 (22 h 00 min)

      Ce sénat, « anomalie » pléthorique et dispendieuse (100 sénateurs suffisent aux USA !) nous coûte décidément de plus en plus cher … et ne rapporte qu’à une petite minorité de poches (celles de ses membres, entre autres …)
      A quand un référendum pour le supprimer ?

    • comment-avatar
      sylvain 8 juin 2016 (22 h 40 min)

      DE GAULE était visionaire quand il disait qu’il faudrait supprimer le SENAT et l’ENA (au bout d’une dizaine d’années après qu’il l’ait crée pour reconstruire l’administration au sortir de la guerre 39 / 45)

    • comment-avatar
      L'Observateur 8 juin 2016 (23 h 02 min)

      Après avoir voté CONTRE l’interdiction des néonicotinoïdes qui détruisent les abeilles, voté CONTRE 20 % de bio dans les cantines scolaires, le sénat édite une nouvelle connerie !
      VOUS AVEZ DIT ELITE de la Nation ?
      Eux se goinfrent outrageusementà nos frais et sont nuisibles !
      SUPPRIMONS LE SENAT !

    • comment-avatar
      Van Oost Marie 8 juin 2016 (23 h 17 min)

      Y a -t-il une pétition en cours? Je la signerais en grande quantité.

    • comment-avatar
      Gromit 9 juin 2016 (8 h 06 min)

      Le sénat est un fléau. Ce n’est pas la première fois qu’ils le prouvent.

    • comment-avatar
      La Garenne 9 juin 2016 (9 h 52 min)

      Et une de plus!
      Il est plus que temps de se débarrasser de ces parasites destructeurs!

    • comment-avatar
      Zénon 9 juin 2016 (12 h 11 min)

      Les sénateurs sont le reflet du monde rural et des ses limites intellectuelles .
      Il est vain d’en attendre la moindre sensibilité à la nature .
      Mais on peut,malheureusement , en dire autant des députés asservis au monde de la chasse et aux lobbys divers :poids lourds ,agriculteurs , promoteurs éoliens ,etc.

    • comment-avatar
      DERUAZ 11 juin 2016 (14 h 19 min)

      Qu’attendons nous pour fermer la chambre des sénateurs… Ces gens ne servent à rien nous coûtent très chers et sont complètements archaïques. Après avoir voter contre ¨la défense¨des abeilles¨ ils réitèrent sur les coraux. Quel avenir réservent’ils à leurs enfants et petits enfants!!??
      Après moi le déluge!

      Pierre

    • comment-avatar
      Jean-Claude MENTION 11 juin 2016 (17 h 54 min)

      Il n’y a pas de limite à l’imbécillité,l’incompétence,le manque de respect pour notre planète de certains de nos dirigeants à la tête de notre pays.
      Une seule chose compte pour eux: Le profit dans tout les domaines.

    • comment-avatar
      Flotille 12 juin 2016 (14 h 56 min)

      et ils viennent aussi de voter la loi Travail mais ils n’arrêteront jamais leur destruction.La France n’est plus le phare,le modèle à suivre.

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.