Purins, huile, argile, vinaigre … enfin reconnus comme alternative aux pesticides

L'assouplissement de la législation concernant la production et diffusion d'alternatives aux pesticides, obtenues à partir de plantes (décoction, infusion, macération et autres fermentations), était un souhait de longue date des paysans tenant d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement. Fin juillet, le vote en deuxième lecture de la loi d’avenir agricole a permis cette évolution en cessant de considérer les officielles "préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP)" comme des pesticides. Dorénavant, la famille des PNPP fait partie des "bio stimulants". L'évolution n'est pas que sémantique pour les purins d'ortie, de prêle, sans oublier les préparations à base d'argile, de vinaigre blanc, d’huile de neem, etc, puisque ce changement de classification leur permet de bénéficier d'un régime simplifié pour leur préparation, commercialisation et utilisation. Jusqu'à présent soumis aux mêmes règles que les pesticides, aucune structure alternative ne pouvait financer les études d’écotoxicité et le coût des procédures européennes. Avec la loi d'avenir agricole qui vient d'être votée, la plupart des préparations naturelles, issues de savoirs populaires ancestraux, auront dorénavant uniquement besoin d'un agrément délivré sur la base d'un dossier simplifié d'inscription sur une liste européenne spécifique, pour pouvoir être commercialisé légalement. Globalement, cet assouplissement législatif reconnaissant l'intérêt et la non-toxicité des préparations naturelles ancestrales est bien accueilli. A terme, il pourrait permettre aux PNPP de prendre une plus grande place dans l'arsenal des traitements agricoles et de faciliter la diminution de moitié, d’ici 2018, de l’usage des pesticides, ainsi que le prévoit le plan Ecophyto. . En effet, si certains agriculteurs et vignerons utilisent déjà ces préparations, ils sont extrêmement rares, entre autres à cause du risque de se voir poursuivi en justice pour l'utilisation de produits non homologués. Aussi, ce risque disparaissant, gageons que les PNPP vont faire des heureux, tant d'un point de vue économique (ces traitements sont le plus souvent produits directement sur le lieu d'utilisation) qu'environnemental pour les agriculteurs respectueux de leur sol, environnement et santé.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 05 août 2014 à 07:00
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • 25 Réponses à "Purins, huile, argile, vinaigre … enfin reconnus comme alternative aux pesticides"

    • comment-avatar
      Olivier 5 août 2014 (18 h 05 min)

      Une bonne nouvelle ! Même si ça reste temporaire (la victoire n’est jamais acquise), c’est une bonne chose que cette loi absurde soit corrigée.

    • comment-avatar
      guy 6 août 2014 (13 h 40 min)

      Cela permettra peut-être d’éviter de se faire intoxiquer par les produits chimique des voisins jardiniers ou professionnels.

      * voir : http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/04/sentinelle-vin-traditionnel-vs-gardiens-laoc-proces-anjou-250378

      et : http://rue89.nouvelobs.com/2014/02/21/journee-vigneron-juge-avoir-dit-non-pesticides-250124

    • comment-avatar
      mettelin 6 août 2014 (17 h 19 min)

      QUELLE BONNE NOUVELLE!
      « NOS »POLITIQUES SE RENDRAIENT-ILS ENFIN À LA RAISON?
      DOMMAGE D ‘ AVOIR PPERDU BEAUCOUP DE TEMPS !

    • comment-avatar
      Marie-Françoise 6 août 2014 (19 h 40 min)

      Que d’ énergie dépensée pour dédouaner les tisanes d’ herbes sauvages, le vinaigre blanc, (vendu au rayon alimentation)etc..
      Nos politiques sont-ils aussi prudents devant les risques du nucléaire, du gaz de schiste, de certains médicaments ? ou bien défendaient-ils d’abord les intérêts des multinationales en s’attaquant au seau d’orties au fond du potager ?
      Et cela nous ramène à TAFTA qui s’attaque à la démocratie même.

    • comment-avatar
      DUBAU 6 août 2014 (21 h 51 min)

      Enfin un espoir de retour vers la logique et le raisonnable. Peut-être aussi le retour de nos chères abeilles.

    • comment-avatar
      Michel Lopez 7 août 2014 (0 h 10 min)

      N’oublions pas l’action inestimable de l’association ASPRO Pnpp – Pour la reconnaissance des alternatives aux pesticides http://www.aspro-pnpp.org/
      sans laquelle cette avancée n’aurait pas eu lieu.
      Merci à eux et à leur pugnacité!
      Mais la lutte n’est pas finie. Restons sur nos gardes.

    • comment-avatar
      Colette Lafon 7 août 2014 (13 h 56 min)

      Je suis sans voix devant les dépenses de temps et d’argent faites pour lutter contre un si faible adversaire, et un enjeu financier tellement dérisoire! Les enjeux mondiaux actuels sont sans commune mesure et pourtant mobilisent moins de réactions de la part des gouvernements que pour quelques tisanes et quelques purins d’herbes…..Ne faut-il s’attaquer qu’aux plus faibles pour être sûr de gagner ????? A quand le diplôme d’herboriste ???? Serait-il plus dangereux que certains laboratoires pharmaceutiques qui ne sont guère sanctionnés?

    • comment-avatar
      Jicé60 7 août 2014 (14 h 05 min)

      Oui en effet, bonne nouvelle; mais ne crions pas trop vite victoire, la force de nocivité des lobbies agro-chimique à BXL est telle qu’on pourrait bien vite déchanter…
      Croisons les doigts ! ( c’est encore autorisé, j’espère ? )
      Slts, JCF

    • comment-avatar
      Kim Long 7 août 2014 (15 h 10 min)

      Une autre raison toute simple, et qui devrait être évidente : la planète est à l’agonie, le système agro-industriel est mort (depuis pas mal d’années) et la chute des productions l’an prochain va exploser tous les marchés (de spéculation). « Ils » le savent, et « ils » n’ont plus rien pour colmater les brèches devenues titanesques. C’est une fuite en avant.
      Revoyez Lydia et Claude Bourguignon aussi : « un milliard d’ha de terres arables désertifiées en 5000 ans, et un milliard supplémentaire rien que pour le 20° siècle ». Hyper exponentiel ! Donc nous sommes morts…

    • comment-avatar
      flotille 7 août 2014 (17 h 04 min)

      J’approuve tous ces commentaires!

    • comment-avatar
      Gérard TSCHUDY 7 août 2014 (19 h 37 min)

      Je suis peut-être un peu « rabat-joie » … mais je me méfie !
      J’ai lu : « ….un dossier simplifié d’inscription sur une liste européenne spécifique, pour pouvoir être commercialisé légalement. »
      Il s’agit bien de commercialiser légalement ces PNPP.
      Plus loin : « En effet, si certains agriculteurs et vignerons utilisent déjà ces préparations, ils sont extrêmement rares, entre autres à cause du risque de se voir poursuivi en justice pour l’utilisation de produits non homologués. »

      Le purin d’ortie fait par le paysan lui-même sera-t-il homologué ou bien faudra-t-il qu’il l’achète à un « producteur homologué » ?
      Dans ce dernier cas, on verra les MONSANTO, BAYER, SYNGENTA et autres marchands de pesticides s’emparer du marché des PNPP ! ! !
      Un paysan qui prépare lui-même ses PNPP, c’est pas bon pour le PNB !
      Si il est obligé d’acheter des PNPP homologués chez un producteur homologué alors c’est bon pour le PNB ! ! Et comme c’est le sacro-saint PNB qui commande le monde…….

    • comment-avatar
      damdam 8 août 2014 (10 h 14 min)

      super nouvelle mais il faut pas oublier que même les produits naturel sont des polluants s’ils sont utilisés en excès.
      si les mentalité ne change pas est que nos chère industriels a gros tracteurs (« qui ce disent paysans ») balance des tonnes de purins d’orties .. ou de bouilli bordelaise, polluant les sols.
      cela sera toujours problématique.

    • comment-avatar
      Kernunnos 8 août 2014 (19 h 34 min)

      J’approuve aussi tout ces commentaires…même hélas, celui de Kim Long d’autant que le problème exponentiel est loin de se limiter à l’agriculture .
      Les lobbyings quand à eux, c’est certain, n’en resteront pas là, quand bien même en réalité, cette  » victoire  » n’est qu’une minuscule goutte d’eau dans un océan d’acide :-/
      Si dés ce soir une agriculture respectueuse du vivant remplaçait 90/100 de ce qui se fait, peut-être que… nous pourrions encore sauver les meubles ?
      Et à condition qu’il en soit ainsi aussi pour toute utilisation possible et imaginable des ressources, en chaque domaine…Cela effacerait-il à temps la dette écologique ?
      On n’en est plus là, mais si j’approuve le discours de Kim… je finirai tout de même, en colibri… à l’âme d’hermine devant son chasseur : qu’importe l’issu dorénavant, ce qui compte, c’est le combat … Ne renonçons pas.

    • comment-avatar
      Régor 9 août 2014 (18 h 15 min)

      Quand les politiques cessent de se mettre à genoux devant la finance, ils « commencent à devenir crédibles. Mais je voudrais bien connaître le nom du rapporteur de la loi qui interdisait les purins d’ortie et autres préparations et le nom de ceux qui l’on votée.

    • comment-avatar
      Mamie joe 9 août 2014 (20 h 49 min)

      Comme toutes les personnes qui ont laissé un message, Je pense les mêmes choses. Que de temps perdus dans cette affaire, pour reconnaître enfin la non toxicité de ces jus et purins….
      Ceux qui créent ces protocoles sont trop éloignées du terrain, de l’expérience du contact des plantes et de la terre.
      Je suis heureuse de ce déroulement, mais inquiété pour l’avenir de ces nouvelles lois pensées par des bureaucrates qui n’ont pas les pieds sur terre, je veux dire qui ne sont pas sur le terrain.
      Qui les guident ainsi, de qui ont-t-ils peur ?
      Les gestes ancestraux doivent être urgenement transmis …..

      Mamie Joe

    • comment-avatar
      Henry Cornil 10 août 2014 (12 h 13 min)

      L’article ne dit pas QUI reconnaît la valeur des PNPP. Si ce ne sont que des convaincus, ça ne change pas la situation…

    • comment-avatar
      dany'elle 11 août 2014 (17 h 02 min)

      ouf !! enfin !! vite !! c’est urgent à présent !!

    • comment-avatar
      romeon 12 août 2014 (12 h 57 min)

      Cool comme site d’information

    • comment-avatar
      Martine 12 août 2014 (16 h 53 min)

      Enfin, on attendait cela depuis longtemps.
      L’homme deviendrait-il plus raisonnable?
      Commence-t-il à se rendre compte qu’il va droit au suicide s’il continue sur la même lancée.
      Croisons les doigts…

    • comment-avatar
      Christine Carayol 14 août 2014 (11 h 46 min)

      Il semblerait que c’est lorsque l’on est au bord du gouffre, qu’un peu de raison revienne à l’humanité…
      Vivement sa maturité pour aborder les rivages de la Sagesse !

    • comment-avatar
      christine 14 août 2014 (17 h 15 min)

      Je me joins a vous pour denoncer les lobbies agro-chimiques et agro alimentaires. Tout a faire d’accord aussi pour alerter contre le Traite transatlantique dont les reglements se concortent hors des assemblees elues.
      Qu’on le nomme Tafta, GMT, TTIP, le but evident est la mise au pas de l’Europe que ce soit en ce qui concerne les OGM ou l’exploitation du gaz de schistes, avec un soutien sans pareil des lobbies et autres entreprises internationales rives sur le profit en laminant toute protection sociale ainsi que les avancees sociales (celles qui persistent encore…) Keep an eye on it !

    • comment-avatar
      Nicole Sarah Kretchmann 16 août 2014 (18 h 06 min)

      L’or liquide, vous connaissez ? C’est gratuit et fort intéressant quant aux résultats…
      je parle de l’urine.
      Qui a bien d’autres qualités.
      Voir mon site http://chante-la-vie.fr

    • comment-avatar
      Danièle 19 août 2014 (10 h 47 min)

      J’ai vu, la semaine dernière, un litre de purin d’orties vendu en flacon en plastique dans une grande surface de bricolage. Le prix: 25€ !!! (à diluer dans 9 litres d’eau, selon la formule consacrée). A ce prix c’est sans doute comme les pilules de crotte de bique sèche, à utiliser au compte-gouttes sur les jardinières de balcon et les quelques pots d’appartement, ça risque pas d’être utile en potager et encore moins en maraîchage, et ça n’incite pas à plutôt faire son compost ou vermi-compost. Toute cette histoire ne serait qu’un coup de pub pour mieux vendre le gratuit et d’éclairage sur l’arbre pour mieux cacher la forêt?

    • comment-avatar
      petite prune 22 août 2014 (15 h 39 min)

      je crains bien que cette timide avancée ne soit que poudre aux yeux,& que les lobbies de la chimie & de l’agro-alimentaire s’activent déjà à lui tordre le bras…

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.