Pourquoi ne pas payer pour ses déchets en fonction de leur poids ?

[caption id="attachment_64839" align="alignnone" width="735"] payer ses ordures au poids[/caption] Parmi les taxes auxquelles nous sommes toues et tous soumis (enfin presque, puisque 25 000 communes sont concernées, sur les 36 000 que compte le pays), la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) ne vous a sans doute pas échappé. Son montant non plus, d'ailleurs. Car comme le faisait remarquer l'UFC-Que Choisir en 2011, cette taxe ne cesse d'augmenter à un rythme bien supérieur à celui de l'inflation, au point que son montant a quadruplé en 20 ans selon l'association de défense des consommateurs. En payant cette taxe, vous vous offrez le droit de bénéficier d'un service de collecte et de traitement des déchets, qui trouve là sa principale source de financement. Pourtant, cette taxe peut apparaît parfois injuste. Si vous  faites des efforts au quotidien pour diminuer la quantité de déchets produite par votre foyer (disons que vous faites du compost, que vous sélectionnez vos produits selon leur quantité d'emballage, que vous préférez donner vos vêtements à des associations au lieu de les jeter, etc…), pendant que votre voisin ne change rien à ses modes de consommation et produit comme chacun de nos concitoyens ses 354 kilos de déchets par an, pourquoi payer une TEOM similaire ? Alors, certes, "les contribuables sont égaux devant l'impôt", mais la puissance publique pourrait reconnaître vos efforts environnementaux et vous accorder une petite ristourne sur votre taxe TEOM, puisque vous sollicitez moins souvent les services d'enlèvement que votre voisin, non ? C'est peut-être ce qu'ont fini par se dire les élus de la région belge de Mons-Borinage, qui envisagent d'équiper les poubelles de leurs administrés de puces électroniques. Celles-ci renseigneront alors sur l'utilisateur de la poubelle : pesée, elle permettra de facturer un service en adéquation avec sa production de déchets. De plus, ce genre de dispositif devrait encourager à mieux trier les déchets : continuer de mettre le verre dans sa poubelle de cuisine, c'est alourdir inutilement le bac pour, au final, payer plus. Les têtes pensantes du projet expliquant même qu'en adoptant un tel système, cela devrait inciter les habitants à surveiller leurs achats en magasins, à privilégier les emballages les moins volumineux, pour réduire la facture de leur poubelle. Dans la zone concernée, ils espèrent ainsi incinérer 2000 tonnes de déchets en moins dès la première année, et éviter ainsi de grosses émissions de CO2. Restent tout de même quelques problèmes pour un système de ce genre : le marquage et le fichage d'un acte aussi banal que celui de jeter sa poubelle, la crainte d'éventuels petits malins qui iraient remplir les poubelles de leurs voisins ou, pire, qui iraient se débarrasser de leurs ordures à l'abri des regards indiscrets, en rase campagne et à l'air libre. A chacun de se faire une idée…
Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 13 décembre 2013 à 03:19
123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
Les derniers articles de l'auteur :
  • Demain – le FILM à voir !
  • un restaurant solaire, un projet fou ?
  • Demain, la Turquie chauffée à la pistache ?
  • 47 Réponses à "Pourquoi ne pas payer pour ses déchets en fonction de leur poids ?"

    • comment-avatar
      Jim Hotofdown 14 décembre 2013 (10 h 43 min)

      En suisse la taxe « au sac » existe depuis longtemps. Nous payons une taxe fixe par an par personne dans chaque famille puis nous achetons des sacs poubelles obligatoires taxés. De cette manière les personnes qui « trient » les déchets achètent moins de sacs et payent moins de taxes. Le ramassage du compost hebdomadaire en ville devant chaque porte de même que celui du papier et du carton bimensuel devant chaque porte complète les mini déchèteries de quartier. Les grandes surfaces proposent un lieu de récupération pour le PET, les bouteilles de lait plastique, les ampoules électriques et les piles, les cartouches filtrantes pour l’eau recyclables. Après l’achat on peut déposer sur place les emballages encombrant si on veut. Les centrales d’incinération des déchets sont peu nombreuses, près des grandes villes, elle centralisent la collecte des déchets pour plusieurs villes, cantons, régions. Elle produisent de la chaleur et de l’eau chaude pour chauffer des quartiers entiers et des piscines des villes qui les abritent. En été ou la demande de chaleur est plus faible elles produisent de l’électricité. La production de déchets a baissé par ce système les Suisses recyclent le 90% de leurs bouteilles en verre et seulement 150 kg de déchets par habitant qui sont intégralement récupérés.

    • comment-avatar
      Ja DU 14 décembre 2013 (14 h 55 min)

      Il faudrait commencer par pénaliser fortement les sur-emballages imposés par les grandes surfaces et imposer à celles-ci de mettre des bacs pour recueillir ces sur-emballages au sortir des caisses !
      Ensuite, oui, on peut voir si il est intelligent de surtaxer les familles nombreuses qui ont, bien sûr, plus de déchets.
      Car il n’y a que le mot TAXE qui soit pris en compte actuellement par les gouvernants et leurs bobos associés, n’est-ce-pas ?

    • comment-avatar
      Ray 58 14 décembre 2013 (16 h 06 min)

      Le compost est une excellente idée en zone rurale quand on dispose d’un grand terrain ou quand il y a un ramassage régulier des bio-déchets,quand on habite en ville et au 4ème étage d’un immeuble le compost devient une vue de l’esprit sympathique sauf à avoir un local spécifique où l’on peut amener chaque jour les bio-déchets. Concernant la collecte au poids, c’est une façon d’individualiser le paiement qui est contre productif voire très dangereux; aurait-on l’idée de dire à une famille qu’elle doit payer plus de sécurité sociale parce qu’elle a 2 enfants par rapport à une personne vivant seule. Et puis ensuite d’être taxé en fonction de la gravité de la maladie: on demanderait mille fois plus à un cancéreux qu’aux enfants qui ont une angine. Entre les principes de solidarité et le chacun pour soi il y a le concept du vivre ensemble qui doit gommer les différences: chacun selon ses besoins et non selon ses moyens. Faisons des campagnes de prévention et de sensibilisation auprès des producteurs et des consommateurs sur ces sujets de société mais la stratégie des taxes est plus rapide que celle de convaincre, électoralement parlant: que chacun choisisse son camp.

    • comment-avatar
      Marc 14 décembre 2013 (16 h 07 min)

      Plus près que la Belgique (enfin en ce qui me concerne), la taxe au poids est déjà d’actualité dans de nombreuses commune du doubs (principalement autour de Besançon) et, de manière plus ancienne, en Alsace.

      A première vue, le fait de taxer au poids ne peut être que bénéfique .. et afin de se protéger des petits malins glissant leurs déchets dans les poubelles d’autrui, il est simple de ne sortir sa poubelle que dans un intervalle de temps proche de la levée afin de diminuer tout risque.

      Dans mon cas, couple sans enfant, nous nous retrouvons à payer le forfait famille … j’avoue que cela fait mal … surtout dans une commune comme la mienne où le recyclage ne semble pas encore être une pratique courante …

    • comment-avatar
      charmuzelle 14 décembre 2013 (17 h 40 min)

      Parce qu’avec la litière de nos 7 chats …Ce serait ruineux !! lol

    • comment-avatar
      bioclim 14 décembre 2013 (17 h 44 min)

      En France aussi cela existe depuis longtemps dans certaines communes.
      De toutes façons il y aura toujours des incivilités de personnes qui jettent leurs détritus et autres dans la campagne: à ce jour les déchéteries sont gratuites, il n’empêche que lorsqu’on se promène en campagne, on peut rencontrer des machines à laver ou des carcasses de congélos.
      Quant à nos élus, bien plus préoccupés de leur réélection que de citoyenneté

    • comment-avatar
      Knoerr Michel 14 décembre 2013 (18 h 11 min)

      Il y a plusieurs années que nous avons une redevance incitative basée sur le volume des ordures ménagères (chez nous via des bacs mais cela peut aussi être des sacs) et une part fixe qui englobe la déchèterie, les ramassages des sacs jaunes pour le tri et des bacs avec les bio déchets (toutes les semaines), des colonnes à verres dans toutes les communes. Moins vous produisez de déchets et moins vous payez et moins vous polluez et plus vous faites des économies sur vos achats. En France aussi nous savons faire comme en Belgique, Allemagne, Suisse etc Le volume via un bac évite les dérives de la pesée car vous vous rendez compte qu’il vous reste de la place pour votre contingent de levées (chez nous, tous les 15 jours). Et ce système est porté par les élus de droite, de gauche et les écolos.

    • comment-avatar
      hubin 14 décembre 2013 (19 h 04 min)

      Sur le papier cette idée est intéressante, mais elle est irréalisable car personne n’empêchera certains de remplir la poubelle du voisin. On constate déjà ce phénomène actuellement très régulièrement. J’ai vérifié plusieurs fois ma poubelle le matin juste avant le passage des éboueurs et plusieurs fois j’ai constaté qu’il y avait dedans des ordures que je n’y avais pas mises et c’est pareil pour mon voisin le plus proche, mais aussi pour d’autres personnes n’habitant pas dans le même quartier. Et jue refuse de payer pour les autres qui en outre ne trient pas leurs déchets et mettent n’importe quoi dans les poubelles.

    • comment-avatar
      krikri 14 décembre 2013 (19 h 10 min)

      Dans ma commune du 49 (Maine et Loire) ce système existe déjà.
      On paie un forfait pour une présentation du bac par mois, si on présente le bac plus souvent on paie un supplément.
      Le bras du camion poubelle possède une puce qui enregistre le nombre de présentations du bac et la comunauté de commune facture en fonction du nombre de présentations ce qui est plus rationel que de facturer au poids (pénalisation des jeunes ménages avec enfants en bas-âge qui utilisent beaucoup de couches ou des assistantes maternelles).

    • comment-avatar
      Jean Philippe 14 décembre 2013 (19 h 13 min)

      En 2004, avec quelques militants, nous avons guerroyé pour la mise en place d’un plan de réduction des déchets dont la redevance incitative était l’un des éléments. Après les sarcasme, rigolades et autres manifestations méprisantes d’un grand nombre d’élus locaux, la mobilisation citoyenne a permis la mise en place de ces conceptions alternatives. Aujourd’hui, les élus se prétendent artisans de ce qu’ils rejetaient autrefois car ça marche. La redevance incitative a poussé au tri. La formation et les moyens mis à disposition ont permis la réussite du projet. Plus d’incinérateur mais du compostage à domicile, du tri d’emballage et une réduction du coût de la redevance moyenne.
      Secteur concerné : Mauges – Vignoble nantais, à cheval sur deux départements.

    • comment-avatar
      nono 14 décembre 2013 (19 h 35 min)

      Il faut surtout en finir avec ces emballages. Bien d’accord avec Ja Du sauf que continuer à jeter les sur-emballages dans des bacs, c’est les accepter.
      Il vaut mieux les jeter par terre sur leur parking! Peut-être que là ils commenceront à réfléchir.

    • comment-avatar
      Maxime 14 décembre 2013 (19 h 43 min)

      Tout à fait OK pour payer les ordures au poids, il n’y a aucune raison de payer pour les autres, la personne âgée seule paye aussi chère qu’une famille de 6 personnes c’est absolument anormal !
      Je sais que certaines communes alsaciennes le font et ça fonctionne, personne ne s’en plaint.

    • comment-avatar
      Thad 14 décembre 2013 (20 h 09 min)

      Oui, absolument, il faut aussi traiter le pb de dechets a la source: donc moins d’emballage, c’est la base du progrès dans ce domaine
      Attention a la taxe au poids, un contournement sera des sacs jetes n’importe où (ou dans la poubelle du voisin ! arff!).

      les emballages sur les parkings des supermache ? je connais un supermarche en alsace qui a des containers special cartons emballage dans son hall d’entree, et les gens sont invites a y mettre les cartons autour des yaourts, etc. C’est juste adapte au systeme debile du suremballage, mais ca evite que les gens ne jette ces emballages dans des poubelles inapropriees ou ailleurs.

    • comment-avatar
      Colette Lièvre 14 décembre 2013 (20 h 16 min)

      Dans ma commune proche banlieue de Bordeaux, a été mis en place un système basé également sur une puce électronique dont sont équipés les bacs de ramassage, chaque bac ayant un numéro confidentiel par famille, le ramassage se fait non pas à la pesée mais au nombre de ramassages par an, il y a un prix forfaitaire pour un certain nombre de ramassages que l’on s’efforce de ne pas dépasser, au-delà il y a une surtaxe …Ce système a été préféré au système de pesées, car les Français n’étant pas des Suisses, la crainte était que le voisin ou autre vienne déposer en douce ses ordures dans votre bac!

    • comment-avatar
      VIGNELLO Daniel 14 décembre 2013 (20 h 28 min)

      Les solutions clé en mains n’existent pas et l’incohérence des incinérateurs le prouve. Est-ce que chaque ménage aura sa poubelle personnelle fermant à clé ? Depuis 10 ans dans mon immeuble des meublés sociaux ont remplacé un excellent hôtel et nous sommes passé de 2 poubelles caoutchouc à 6 contenairs dont 2 ajaunes et tout déborde !! Dans la rue, un paquet posé hors container, attire d’autres dépôts « de passage ». les déchets se détruisent à la source. N’est-ce pas pour cela que le monstre ADEME a été crée ? Financer les collectivités avec les taxes payées par les pollueurs et non offrir des subventions à éco emballage ou autres. Le meilleur emballage est celui qui n’existe pas en achetant des produits de proximités sans additif de CO et particules de transports inutiules et non taxés

    • comment-avatar
      Mimi 14 décembre 2013 (20 h 47 min)

      Réponse a MAXIM= vous n’avez jamais trouvé des ordures qui ne sont pas a vous dans la poubelle?
      Les incivilités sont courantes. la première chose a faire c’est faire payer les fabricants d’emballage qui ne joue pas le jeu du recyclage et qui nous imposent leurs sur emballage.

    • comment-avatar
      brol 14 décembre 2013 (21 h 09 min)

      l incontinence de la fin de vie alourdie le poids des poubelles des personnes âgées et souvent désargentées ….

    • comment-avatar
      Paniss 14 décembre 2013 (21 h 19 min)

      et oui, pourquoi pas? Sauf que cela nous entrainera dans un système informatique où une fois de plus, nous serons répertoriés, fichés, surveillés… bref, un autre « big brother » au niveau de nos poubelles!

    • comment-avatar
      Michel 14 décembre 2013 (21 h 26 min)

      Gare aux décharges dans la nature!(retour en arrière?)

    • comment-avatar
      Laurence 14 décembre 2013 (21 h 40 min)

      oui, bonne idée, comme cela a nature se transformera en peu de temps en grand dépotoir…

    • comment-avatar
      Jérôme 14 décembre 2013 (22 h 02 min)

      Ne pas payer pour les comportements anti-collectif et les familles nombreuses, cela serait un début de justice sociale. Cependant, le premier pas serait d’arriver à un niveau de tri correct (les poubelles de tri sont loin d’atteindre un niveau acceptable) et de ne pas favoriser les décharges sauvages « masquées » en laissant volontairement un accès routier à un fleuve (les barrières de service restant toujours ouvertes) pour que les gens vident leurs déchets dans la Garonne… Comme cela la ville n’a pas à ramasser les déchets dans la rue… Pratique, non ?

    • comment-avatar
      Claude BESNOU 14 décembre 2013 (22 h 51 min)

      Pas mal l’idée de Nono!
      vider leurs propres sur emballages dans leur propres magasins!
      Je renvoie systématiquement les pub par la poste dans leur propre enveloppe T
      Et bien comme il y a mon nom, ils savent et comme par hasard, je dois être sur une liste rouge, ils n’aiment pas!! Je ne reçois plus rien, mais rien du tout depuis plusieurs mois!!! Bizarre non? mais efficace.

    • comment-avatar
      jf 14 décembre 2013 (23 h 43 min)

      Bonjour
      Raisonnement simpliste que cette solution de faire payer aux particuliers au Kg l’enlèvement et le tri des ordures ménagères Je suis pour le tri et la diminution des déchets, mais le plus facile à recycler est celui qui n’est pas produit.
      Tant que nous serons dans une spirale producto capitaliste le fait de payer ne réduira pas leur production Les sociétés en charge du traitement ayant pour seul objectif la course au profit, rien ne sera mis en place pour cette diminution à la source Nous ne sommes que des passeurs avec un faible levier pour peser entre les sociétés productrices de déchets et les sociétés de traitement, qui pointent dans les mêmes cénacles. Oui pour choisir des produit à faible ou absence en teneur de déchets Mais ne soyons pas naifs, et proposons des schémas simples, celui qui produit des déchets doit être celui qui gère leur recyclage et les valorisent Sans cela nous verrons les tonnes et le prix du recyclage augmenter sans cesse

    • comment-avatar
      dany 15 décembre 2013 (0 h 27 min)

      Et il faudrai pouvoir surtout en finir avec l’irresponsabilité des français.
      Depuis que les déchets des villes voisines sont payables à la pesées, les sacs à orduires fleurissent dans les fossées. Une vraie catastrophe.
      Il y a 2 ans un mec s’est fait chopper, il a payé 4 000 € d’amende, mais il semble que ce ne soit pas dissuasif.

    • comment-avatar
      KOURGAROU 15 décembre 2013 (2 h 41 min)

      Revenir aux commerces à l’ancienne, on vient avec son panier ou son « cabas », les produits achetés au poids et servis en sac papier, le poisson emballé dans du journal, les liquides dans des bouteilles consignées, une seule sorte de yaourt, nature et dans un pot de carton, le baguette direct sous le bras, les bonbons direct dans la poche avec les pièces de la monnaie… Aller chercher son lait à pied, à 3 kms, avec le bidon à bout de bras, prendre le paquet de tabac du vieux et les feuilles au bistrot-tabac-épicerie, le jambon à la coupe et le steak haché en vrac chez son boucher-charcutier, le bonjour, le sourire, la question sur comment çà va la santé du pépé, le service…
      Tout cuisiné maison, pas ou peu de restes, et sinon recuisinés le lendemain… Toujours à manger dans l’assiette, mais qu’on doit finir, donc pas de restes, donc pratiquement rien dans une seule petite poubelle par famille…

      Ha ! nostalgie quand tu nous tiens !…

    • comment-avatar
      mona 15 décembre 2013 (9 h 38 min)

      Il est évident qu’il y a fort à faire en France! Déjà si l’on pouvait doter chaque hameau d’une poubelle jaune , cela éviterait de décourager certains obligés de prendre la voiture pour aller porter sa poubelle d’emballages. Toujours dans le cadre des petits villages en France, les containers individuels n’existent pas, cela rend impossible le système de poubelles à puce ou pesées. D’autre part,il faudrait se pencher sur le devenir à terme de toutes nos différentes poubelles: voir pour cela le film Super Trash qui se passe dans une poubelle à ciel ouvert dans cette merveilleuse côte d’azur!!!

    • comment-avatar
      Gribouille 15 décembre 2013 (9 h 59 min)

      Comme dab on va essayer. de me faire
      croire que payer les ordures au POIDS diminerait
      ma redevance ? Si oui les collectivités locales
      seront en faillite alors comme elles veulent
      PLUS d’argent elles feront progresser la taxe.
      Que les emballages soient moins importants
      que les bouteilles de VERRE CONSIGNEES
      refacent surface etc..etc…alors là on polluera
      moins et les volumes d’ordures seront moindre
      sans compter qu’avec cette manière de faire
      payer la taxe beaucoup iront jeter leurs ordures
      dans la nature.

    • Pourquoi ne pas payer pour ses déchets e... 15 décembre 2013 (10 h 12 min)

      […] " Parmi les taxes auxquelles nous sommes toues et tous soumis (enfin presque, puisque 25 000 communes sont concernées, sur les 36 000 que compte le pays), la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) ne vous a sans doute pas échappé. Son montant non plus, d’ailleurs. Car comme le faisait remarquer l’UFC-Que Choisir en 2011, cette taxe ne cesse d’augmenter à un rythme bien supérieur à celui de l’inflation, au point que son montant a quadruplé en 20 ans selon l’association de défense des consommateurs.En payant cette taxe, vous vous offrez le droit de bénéficier d’un service de collecte et de traitement des déchets, qui trouve là sa principale source de financement. Pourtant, cette taxe peut apparaît parfois injuste. Si vous faites des efforts au quotidien pour diminuer la quantité de déchets produite par votre foyer (disons que vous faites du compost, que vous sélectionnez vos produits selon leur quantité d’emballage, que vous préférez donner vos vêtements à des associations au lieu de les jeter, etc…), pendant que votre voisin ne change rien à ses modes de consommation et produit comme chacun de nos concitoyens ses 354 kilos de déchets par an, pourquoi payer une TEOM similaire ? Alors, certes, « les contribuables sont égaux devant l’impôt », mais la puissance publique pourrait reconnaître vos efforts environnementaux et vous accorder une petite ristourne sur votre taxe TEOM, puisque vous sollicitez moins souvent les services d’enlèvement que votre voisin, non ?C’est peut-être ce qu’ont fini par se dire les élus de la région belge de Mons-Borinage, qui envisagent d’équiper les poubelles de leurs administrés de puces électroniques. Celles-ci renseigneront alors sur l’utilisateur de la poubelle : pesée, elle permettra de facturer un service en adéquation avec sa production de déchets. De plus, ce genre de dispositif devrait encourager à mieux trier les déchets : continuer de mettre le verre dans sa poubelle de cuisine, c’est alourdir inutilement le bac pour, au final, payer plus. Les têtes pensantes du projet expliquant même qu’en adoptant un tel système, cela devrait inciter les habitants à surveiller leurs achats en magasins, à privilégier les emballages les moins volumineux, pour réduire la facture de leur poubelle. Dans la zone concernée, ils espèrent ainsi incinérer 2000 tonnes de déchets en moins dès la première année, et éviter ainsi de grosses émissions de CO2.Restent tout de même quelques problèmes pour un système de ce genre : le marquage et le fichage d’un acte aussi banal que celui de jeter sa poubelle, la crainte d’éventuels petits malins qui iraient remplir les poubelles de leurs voisins ou, pire, qui iraient se débarrasser de leurs ordures à l’abri des regards indiscrets, en rase campagne et à l’air libre. A chacun de se faire une idée…/…"  […]

    • comment-avatar
      DREYER 15 décembre 2013 (10 h 36 min)

      Notre com com a depuis 18 mois instauré les poubelles au poids et au nombre de levées. Le système marche bien et j’ai pu constater une réduction de 30 % de ma facture.

    • comment-avatar
      joel Besançon 15 décembre 2013 (10 h 46 min)

      Bonjour,

      Besançon une ville de 120.000 habitants a depuis un an la redevance au poids et à la levée pour les déchets non recyclables. Les poubelles publiques sont un peu plus pleines mais ce n’est pas non plus une catastrophe. Un système D se met en place c’est clair. Nous (mon propriétaire et moi) avons quitté un regroupement de maisons individuelles nous sortons notre poubelle une fois par mois (nous compactons dans les pots de yaourt. Nos papiers vont à une association pour financer leurs activités.
      Faites un reportage sur le système de Besançon et je suis sur que c’est positif.
      NB : Je ne touche pas les allocations d’une famille nombreuses donc je ne vois pas pourquoi je payerai pour leur poubelles

    • comment-avatar
      esa 15 décembre 2013 (11 h 37 min)

      Il n’est pas injuste qu’une famille, nombreuse ou non, paye plus qu’une personne seule ! Il est injuste qu’une personne seule doive supporter les charges qu’impose la famille, nombreuse ou non. La famille a fait le choix d’être famille, la personne seule a fait le choix de ne pas se reproduire pour ne pas aggraver un état critique de surpopulation, de surpollution, de surconsommation et d’épuisement des ressources.

      Concernant les déchets fermentescibles, qui constituent une grande part de nos déchets ménagers, on peut les traiter soi-même sans avoir un jardin et tout en vivant dans un studio, il existe par exemple le lombricompostage.
      Ma commune a fourni « gratuitement » (les impôts locaux sont exorbitants) un lombricomposteur ou un composteur extérieur à tout résident qui en faisait la demande, et en fin de compte cela a concerné environ 0,5 % des habitants, c’est donc que les gens à toute autre solution préfèrent l’incinérateur…

    • comment-avatar
      lulette 15 décembre 2013 (21 h 48 min)

      Bonjour
      Dans notre communauté de communes, ils ont opté pour une idée que je trouve plus astucieuse, car elle évite mieux les incivilités : nous payons « à la levée » et non au poids. Quand je sors ma poubelle, elle est pleine à ras-bord, et le « fraudeur » soit ne peut pas y rajouter son sac poubelle, soit la met sur mon bac ou la force dedans, ça ne change rien pour moi (en revanche,les chats du quartier vont se régaler, et dégueulasser la rue, ça c’est sûr).
      Du coup, vivant seule et faisant mon compost et le tri, je sors le bac environ une fois par quinzaine, voire moins encore.
      Maintenant, je suis d’accord avec l’un des commentateurs – c’est un peu toujours les mêmes qui trinquent, quand il serait pourtant simple d’interdire le sur-emballage! Ou d’imposer le sac papier aux rayons fruits et légumes des supermarchés – au moins, c’est recyclable …

    • comment-avatar
      Jambon 16 décembre 2013 (10 h 17 min)

      Si au lieu d’investir dans des puces électroniques pour poubelles, on investisait dans le recylcage ce serait bien.
      Et aussi que l’on ait une politique nationale sur le sujet : dans ma déchetterie, on met le bois et le plastique ensemble, dans une autre, voisine, c’est une autre règle … on s’y perd ! En plus, qui sait quel produit est recyclable ? tout le monde croit que c’est le « point vert » qui le dit. Je dis qu’il faudrait un peu de clarté et de cohérence sur le sujet.

    • comment-avatar
      thierry 16 décembre 2013 (13 h 14 min)

      Donnez-nous un modèle de lettre et dites-nous à qui l’envoyer (maire?, communauté urbaine? service propreté?)
      Merci à l’avance!

    • comment-avatar
      Christophe 16 décembre 2013 (14 h 16 min)

      Parce que ça serait une nouvelle raison de voir apparaître des décharges sauvages… et que le fait de payer ne règle rien.. il faut éduquer… c’est long mais c’est une solution durable.

    • comment-avatar
      Myriam 17 décembre 2013 (14 h 37 min)

      Déjà appliquée à notre commune, la facturation est faite non pas au poids mais au nombre d’enlèvements du container particulier (qui ferme à clé) par an, ce qui veut dire qu’on laisse pourrir ses déchets au soleil en attendant de remplir le container pour le mettre à l’enlèvement …. 10 ramassages/an sont prévus dans le forfait initial. Pour moi qui produis relativement peu de déchets, je dépense de l’eau à laver les emballages alimentaires (non recyclables, eux) pour éviter les vers blancs dans le container ….

    • comment-avatar
      Franck 18 décembre 2013 (9 h 17 min)

      il faut commencer par réduire les emballages à la source. Par ailleurs, cela peut être une vrai fausse bonne idée : on risque de voir certaines personnes mettre leurs déchets chez les autres et surtout une explosion des décharges sauvages! Par ailleurs, comment appliquer cela dans les immeubles? Il faut repenser globalement la filière de distribution des produits et de recyclage des déchets.

    • comment-avatar
      arnaud 18 décembre 2013 (12 h 34 min)

      Encore une fumeuse idée : on va voir les sacs d’ordures se trimballer dans les poubelles des voissins, voire vers celelles des employeurs. De plus, on voudrait bien consommer moins de déchets, mais en a-t-on le choix ? Je ne vois pas beaucoup de supermarché qui vendent des produits hors emballage.

    • comment-avatar
      bioclim 18 décembre 2013 (16 h 40 min)

      Là où les déchets sont payés selon le poids, les poubelles sont cadenassées: seuls le propriétaire et le service d’enlèvement peuvent l’ouvrir.
      Quant aux familles nombreuses, aux litières de chats et autres, je ne vois pas sur quel principe on autoriserait certaines personnes à polluer plus que d’autres.
      La lecture des réactions montre que beaucoup ne cherchent guère à évoluer et/ou se centrent sur leur égoïsme : on peut vivre aussi bien, voire mieux, sans dépenser plus, mais c’est dans la tête que ça coince pour la plupart.
      Et puis on vit en société, et si je profite de certains avantages, je pense qu’il est logique que je paie aussi pour les avantages des autres
      Ce qui me révolte c’est les profiteurs

    • comment-avatar
      Knoerr Michel 18 décembre 2013 (18 h 17 min)

      les emballages plastiques ne représentent que quelques kg par an…(environ 2% du poids de vos déchets ménagers) et la plupart des plastiques se revendent chers…Les supermarchés seront bientôt très contents de pouvoir récupérer vos emballages pour les revendre et augmenter leurs bénéfices!! Attention au fausses bonnes idées. Ensuite Eco Emballage de touche pas de subvention mais perçoit un forfait sur chaque emballage que les industriels mettent sur le marché: même si les collectivités voudraient toucher plus de la part d’EE, sachez que cela représente pour notre collectivité 80 % du coût rattaché aux emballages. Je milite pour que cela représente 100%; NB les collectivités ne sont pas des sociétés qui redistribuent des bénéfices ….à qui le pourraient elles?

    • comment-avatar
      jack 18 décembre 2013 (18 h 55 min)

      Trop d’emballage, à qui la faute ? Est ce le consommateur ou le vendeur ? Toujours les mêmes qui doivent payer ! nous sommes les dindons de la farce … Nous achetons le produit, nous payons au passage l’emballage et la publicité sans possibilité d’y échapper, nous payons déjà le ramassage des ordures, et comme nous n’avons aucune échappatoire, c’est nous qui devrions payer les suppléments !
      C’est à la source qu’il faut s’attaquer, avec des règlements et des taxes … aie … la boucle est bouclé … le produit sera plus cher et le consommateur paiera quoi qu’il arrive !! et le stock de déchet sera le même !
      Désolé, mais je n’ai pas encore la solution !
      Dans tous les cas ce n’est pas une bonne idée, cela ne peu qu’encourager les incivilités !

    • comment-avatar
      Loup Bernard 18 décembre 2013 (21 h 42 min)

      Je suis favorable à la redevance incitative. Si nous payons l’eau et l’électricité en fonction de la taille de notre logement et non de la réalité de notre consommation, combien de forages et de centrales nucléaires faudrait-il en plus. Toutes les collectivités qui décident la redevance incitative obtiennent une baisse rapide d’une centaine de kg par an et par habitant/te de déchets non recyclés. Combien de décharges et d’incinérateurs en moins ?

    • comment-avatar
      fabrice 18 décembre 2013 (23 h 47 min)

      Les sociétés qui fabriquent des camions poubelles intelligents poussent les communes depuis longtemps pour cela, pour vendre leurs camions équipés de balance et de lecteurs de badge et d’intelligence qui leur apporteront une meilleure rentabilité (c’est le consommateur qui payera, la commune qui décidera et les sociétés commerciales qui engrangeront les bénéfices).
      Et oui sinon c’est plutôt aux industriels à supprimer leurs emballages, mais kellogg’s et Nestlé devraient vendre leurs céréales en vrac !

    • comment-avatar
      DUBAU 19 décembre 2013 (12 h 05 min)

      Le nombre de commentaires et leur pertinence démontre bien l’importance du sujet.La France et notamment l’Alsace a depuis longtemps mis en service le tri sélectif et .Ces deux actions simultanées ont permis d’une part d’éviter la construction d’un nouveau incinérateur, et d’autre part de valoriser certains déchets triés, entrainant par cela une baisse substantielle du montant de la REOM.Les ordures ménagères (OM)sont des collectivités territoriales parce qu’elles leur permettent de mettre en place des systèmes incontrôlables qui rapportent gros.J’ai cependant une grosse inquiétude sur l’objectivité de certains commentaires, une propagande nuisible semble avoir soumis mes concitoyens.Les collectivités territoriale se sont orientées vers le système du nombre de levées pourquoi?
      Ce nombre est fixé intentionnellement parce qu’il correspond au poids maximum d’OM qu’une personne produit dans une année. Les autres levées, même si elles sont facturées dégressivement n’entraîneront pas une diminution du montant de la REOM ou TEOM, et pas davantage d’intéressement au tri sélectif.La a permis ces deux résultats. La levée embarquée est donc un leurre, pire encore une attitude mensongère mais lucrative qui enrichit tous les mille-feuilles que sont les syndicats de collecte et de traitement des OM.De la part des collectivités territoriales, le refus d’opter pour confirme bien le refus du contrôle du poids des OM.Ainsi,elles peuvent en toute impunité facturer à leur guise la prestation de service d’enlèvement des OM. Dans cette hypothèse comment peut-on donc affirmer que le poids annuel des OM est de tant de Kg par habitant?

    • Pourquoi ne pas payer pour ses déchets e... 19 décembre 2013 (19 h 18 min)

      […] Parmi les taxes auxquelles nous sommes toues et tous soumis (enfin presque, puisque 25 000 communes sont concernées, sur les 36 000 que compte le pays), la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) ne vous a sans doute pas échappé.  […]

    • comment-avatar
      pedro54 23 décembre 2013 (18 h 55 min)

      Ma commune a créé des déchèteries avec un tri sélectif. Un grand succès, et les décharges sauvages ont presque disparues. Mais cela coûte cher et les communes voisines en profitent. Il a donc été décidé de mettre une carte d’accès. On a retrouvé immédiatement les décharges sauvages (pas de carte, carte perdue…).

      Si vous faites payer les OM au poids, les décharges sauvages vont bien entendu augmenter et le tri sélectif disparaîtra avec. On ne peut pas mettre un gendarme derrière chaque personne.

      Le coût de tous ces systèmes qui rapportent à certains (lobbying) permettrait de loger les personnes qui dorment dans la rue ou les parkings. Il faut arrêter de tout vouloir régenter. Un peu de liberté et de conscience personnelle. C’est une question d’éducation et d’enseignement.

    • comment-avatar
      franck 28 décembre 2013 (17 h 40 min)

      je trouve aberrant de payer la taxe par personne ,nous sommes 5 et nous avons un volume equivalent a 1 pers tri tres bien fait et compostage effectue ce n est pas normal que l on paye plus

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.