Un plastique 100%… algues !

Une alternative au plastique sans aucun dérivé de pétrole, voilà ce qu’offre la PME bretonne, Algopack. En 2011, Algopack déposait un brevet : la start-up avait découvert dans les algues brunes une molécule naturelle « qui se comporte comme les molécules utilisées dans les matériaux pétro-sourcés habituels ». Ainsi ces algues sont un matériau qui permet de créer un « plastique » qui exclut tout emploi de dérivé de pétrole. Remy Lucas, le fondateur de l’entreprise, prouve le côté révolutionnaire et vertueux d’une telle découverte. L’algue est essentielle pour l’écosystème, « elle capte 960 kg de CO2 à la tonne, elle ne consomme pas de pesticides, ni d’engrais et elle envoie de l’oxygène à la mer ». Dans un souci écologique, Algopack a choisi de cultiver les algues pour perturber au minimum l’écosystème marin, de même l’entreprise utilise des espèces locales, non invasives. L’ambitieuse start-up s’est ainsi assurée que les algues présentes au Japon, aux Etats-Unis et en Irlande sont aussi compatibles afin qu’une présence internationale ne contredise par leur éthique. De plus Algopack contribue à l’économie circulaire : la matière disparaît en 12 semaines en terre et se dégradera en quelques heures sans polluer, si elle finit dans l’eau. Cependant, malgré des clients et partenaires dans le secteur de l’automobile, du packaging, ou de la grande distribution, l’Algopack se développe pour le moment majoritairement sur des petits marchés. En effet la production est encore faible et la matière opaque. De plus l’Algopack ne possède pas encore l’aptitude au contact alimentaire, bien que la start-up travaille à trouver des laques végétales, sans plastique, qui empêcheront que le matériau ne se dégrade au contact de la nourriture. Néanmoins Remy Lucas reste positif, il explique que « le plastique a mis 50 ans avant d’être vraiment compatible à tous les domaines ». © Yann Peucat
Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 13 novembre 2015 à 06:16
38 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
Les derniers articles de l'auteur :
  • Bientôt un nouveau parc naturel marin en Corse
  • Inondation et pesticides : qu’en est-il ?
  • Le Sénat vote contre les coraux et pour le développement économique
  • 9 Réponses à "Un plastique 100%... algues !"

    • comment-avatar
      guy 14 novembre 2015 (14 h 43 min)

      Ces algues sont-elles coupées ou arrachées lors de leur récolte ? Les sacs sont-ils compostables ?

      • comment-avatar
        Marine 15 novembre 2015 (13 h 51 min)

        Les algues sont coupées des cordes, et les cordes sont ensuite mises à sécher dans les champs jusqu’à ce que les algues pourrisent et que les cordes puissent être réutilisées.

        Ils ne font pas de sac à ma connaissance, mais des pots, présentoirs et autre. Toute la gamme Algopack est biodégradable.

    • Un plastique 100 % algues (Ile-et-Vilaine) | L'actu océanique 15 novembre 2015 (4 h 08 min)

      […] Source […]

    • comment-avatar
      elo 15 novembre 2015 (9 h 29 min)

      Article réjouissant et prometteur. Cela serait-il possible de nous le proposer sans énormes fautes d’orthographe ?

      • comment-avatar
        Marine 15 novembre 2015 (13 h 44 min)

        Veuillez me les indiquer, je les corrigerais.

    • comment-avatar
      Galadriel 16 novembre 2015 (7 h 46 min)

      Bonjour,
      Les fautes d’orthographe sont-elles si importantes au regard de cette belle avancée.

      Encourageons de manière positive toutes ces initiatives.

      « Que celui qui n’a jamais péché lance la première pierre »(Jean 8)

      Belle journée

    • comment-avatar
      sirius 16 novembre 2015 (15 h 55 min)

      Très bonne initiative,à la seule condition que ces algues ne soient pas dues à l’agriculture intensive et à l’élevage concentrationnaire .

    • comment-avatar
      forlane 18 novembre 2015 (11 h 34 min)

      génial mais il n’es reste que moins il y aura d’emballage , mieux ce sera … utilisons ces algues que si on y est obligé … pour faire des emballages c’est tout de même encore de l’énergie et pour les transporter aux usines c’est du carburant et pour les amener aux déchets c’est encore du carburants !!!

    • comment-avatar
      Eric 19 novembre 2015 (13 h 49 min)

      Bonjour bravo et enfin mais je désirerais avoir une petite information technique ce plastique est il thermodurcissables ou thermoplastique. S’il la deuxième possibilités est la bonne pourquoi ne pas produire des bobines de fils compatible avec des imprimantes 3D ce serai je pense une bonne idée. Bon courage et bravo

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.