Paris bloqué par l’Europe pour utiliser du vinaigre blanc

Le vinaigre blanc est, entre autres, un antibactérien connu et apprécié depuis des dizaines d’années que cela soit à la maison ou au jardin. Or, après avoir testé l’année dernière, avec succès, cette substance pour désinfecter ses outils afin de limiter le risque de contamination d’un végétal à l’autre, Paris voudrait aujourd’hui en généraliser l’usage à l’ensemble de ses jardiniers et bûcherons. Mais les choses ne sont pas si simples pour une démarche qui paraît anodine et légitime. Nous en sommes arrivés à un tel degré d’encadrement qu’il est théoriquement interdit d’utiliser du vinaigre librement, dans un cadre professionnel, pour nettoyer des outils de jardinage ou pour tous autres usages phytopharmaceutiques. A ce titre, Paris et l’Institut Technique de l’Agriculture Biologique (ITAB) souhaitent que la Commission Européenne homologue le vinaigre blanc pour de telles utilisations, afin de disposer d’une alternative efficace à des produits plus toxiques pour l’environnement et la santé. Mais, s’il est « puissant, écologique et très bon marché » et peut réduire « l’exposition des Parisiens aux produits toxiques », comme le note Bernard Jomier, adjoint à la maire, en charge de la santé, une réponse positive à la demande n’est pas certaine. Pourtant, face à son objectif de « zéro phyto », il « essentiel que les services puissent innover et diminuer leur usage de produits phytosanitaires, avec un produit aussi commun que le vinaigre » souligne Pénélope Komitès, adjointe en charge des espaces verts et de la nature.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 26 décembre 2014 à 05:17
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • 38 Réponses à "Paris bloqué par l’Europe pour utiliser du vinaigre blanc"

    • comment-avatar
      cellan 27 décembre 2014 (12 h 55 min)

      Il s’agit peut-être d’une demande d’homologation comme l’écrit Reason Trumps mais alors pourquoi est-elle nécessaire pour un produit que l’on trouve déjà en vente partout même au rayon alimenaire???
      je ris quand Reason Trumps écrit : « Ce processus normal est aussi celui qui nous protège de l’utilisation de produits dangereux. » Cool! Donc on n’utilise pas de produits dangereux en Europe puisque seuls sont homologués des produits inoffensifs? Me voilà rassurée! Et le vinaigre, si on en avale deux litres on risque d’avoir des brûlures d’estomac, dangereux ça, non?

    • comment-avatar
      Christine 27 décembre 2014 (12 h 57 min)

      C’était à prévoir, lorsque une alternative pas chère commence à prendre trop d’ampleur et met ainsi en danger la capacité des lobbys à engranger des milliards (peut importe si c’est au détriment des populations), ils réagissent avec des lois liberticides.
      Le contre pouvoir est plus que nécessaire il est vital.

    • comment-avatar
      Christine 27 décembre 2014 (13 h 04 min)

      @ cellan :

      Pour avaler deux litres de vinaigre blanc (surtout pur) il faut avoir un oesophage en acier trempé, je ne connais personne qui soit doté d’une telle structure biologique, même une cuillère à soupe provoque déjà des brûlures !

      Mais on vend aussi de l’acide chlorhydrique (pour ne citer que lui) dans les magasins, les gens l’utilisent pour décaper leur cuvette WC !

    • comment-avatar
      justin 27 décembre 2014 (14 h 51 min)

      je soupçonne que la crainte soit que le vinaigre ne désinfecte pas assez. Du coup, de quoi je me mèle l’europe, peur que les touristes européens attrapent des maladies ou non conformité avec un label « capitale verte » que Paris mettrait en avant. Il faudrait expliciter un peu. On a le même problème avec la qualité de l’eau. Les anglo-saxons mangent leurs huitres bouillies et du coup les normes de rejet des eaux usées sont moins sévères chez eux, …et leurs eaux plus sales. Mais les normes sont respectées.

    • comment-avatar
      HUSENAU 27 décembre 2014 (17 h 19 min)

      Mais quelles sont les raisons exactes de ce blocage ? Quel commissaire européen est en charge de ce dossier ? Il conviendrait de développer, et de proposer des moyens d’agir.

    • comment-avatar
      flotille 27 décembre 2014 (17 h 32 min)

      HAHAHA!Mais la dictature va exister encore longtemps?! J’achète 4 à 6 bouteilles à la fois de vinaigre blanc et personne ne me limite. Après un tel article je me demande si je ne vais pas être contrôlée par la douane comme pour les vins. Que de contradictions en Europe et d’hypocrisies.

    • comment-avatar
      guy 27 décembre 2014 (17 h 38 min)

      brûlures d’estomac <=== le suc gastrique est plus acide que le vinaigre

    • comment-avatar
      guy 27 décembre 2014 (17 h 41 min)

      dans un cadre professionnel, il faut que cela rapporte un max de fric aux lobbies ; les assurances professionnelles vont être sur l’affaire pour forcer la main.

    • comment-avatar
      Yves C 27 décembre 2014 (17 h 43 min)

      Souvenez-vous :
      Contre les doryphores : Decis : oui, mais Lin bleu (pour les éloigner) ou Roténone : non
      Nitrates et autres engrais de synthèse : oui, mais Purin d’ortie : non (du moins pendant quelques années)
      Chaque fois, les lobbies des chimistes et autres pollueurs sont les plus forts !
      Alors, imaginez quel poids peut avoir un litre de vinaigre blanc vendu au prix de l’eau minérale face aux produits de synthèse vendus plusieurs centaines d’euros parfois le litre…

    • comment-avatar
      Colette Lafon 27 décembre 2014 (18 h 28 min)

      les technocrates de Bruxelles sont-ils tous à la solde des gros groupes capitalistes au mépris du simple bon sens??

    • comment-avatar
      Saltel Christian 27 décembre 2014 (19 h 57 min)

      Oui, les technocrates de l’Europe sont à la solde des grands groupes capitalistes. Nous sommes dans un capitalisme féroce qui commande aux gouvernements contre les peuples. Notre santé ne les préoccupe que si elle leur permet des dividendes. Et ce n’est pas fini. Maintenant ils nous imposent, dans le secret, un traité avec les Etats-Unis, le TAFTA, mortel pour la démocratie. Renseignez-vous et entrons en résistance !

    • comment-avatar
      dautreville 27 décembre 2014 (20 h 02 min)

      il faut bien que BAYER, SYGENTA autres qui font du lobbying à BRUXELLES y trouvent leurs comptes et si la FRANCE arrête d’employer les saloperies qu’ils vendent cela va faire un trou dans leurs bénéfices ! Vives l’Europe des copains maffieux !!

    • comment-avatar
      Babar 27 décembre 2014 (20 h 11 min)

      On a déjà connu de tels problèmes avec par exemple le purin d’orties. Il est insupportable aux industriels que de potentiels clients puissent utiliser des produits simples sans danger et bon marché quand ils disposent de substances nocives et coûteuses. Et il est tellement simple de soudoyer des parlementaires qui ne demandent qu’à l’être. Je ne vois pas ce qu’on peut attendre d’une commission dont le président a encouragé l’évasion fiscale des grands groupes aux dépens de ses partenaires.

    • comment-avatar
      francine 27 décembre 2014 (20 h 35 min)

      et si on se passait de l’autorisation de l’Europe on nous mettrait une amende? il va falloir apprendre à désobéir sinon on va tous en crever

    • comment-avatar
      C@t 27 décembre 2014 (20 h 42 min)

      Pour le ménage je n’utilise que ça ! N’en déplaise aux lobbies en tous genres qui vendent des produits chimiques et dangereux pour la santé ! Pour les « chochottes » qui n’aiment pas l’odeur, (portant elle ne dure pas) elles/ils peuvent mettre qq gouttes d’huiles essentielles ! Pas n’importe lesquelles, renseignez-vous si vous n’y connaissez rien…

    • comment-avatar
      cazier 27 décembre 2014 (20 h 55 min)

      Facile à comprendre vous touchez aux intérêts de MONSANTO et compagnie!
      Nous avons le même exemple dans un autre domaine « les semences » demandez à KOKOPELLI les misères qu’on lui fait. La solution envoyer l’Europe des capitaux au diable, sans cela Ecologie, social, santé et j’en passe sont enterrés définitivement au nom de la libre concurrence. Je plains les générations qui vont suivre si on ne se réveille pas.

    • comment-avatar
      Kim Long 27 décembre 2014 (21 h 32 min)

      Cette Europe-là en arrive presque à être aussi « démocratique » que la « précédente », avec cette différence que la capitale « officielle » n’est plus à Berlin !

    • comment-avatar
      Daniel 27 décembre 2014 (21 h 39 min)

      Tout à fait d’accord avec Francine, d’ailleurs n’est-il pas écrit (…) « qu’il est théoriquement interdit d’utiliser du vinaigre librement, dans un cadre professionnel » (…)
      Théorique…ment, pratique…ment aussi, alors soyons libres et pratiques, choisissons le moins menteur : le vinaigre ne ment pas, il nettoie très bien sans coûter un bras ! Dans ce cas, l’honneur sera sauf pour présenter son bras aux désinfecteurs nuisibles :)))

    • comment-avatar
      Did 27 décembre 2014 (22 h 03 min)

      vinaigre blanc …. semences … agriculture polluante …
      oh … mais jusqu où allons nous aller sans broncher ?? moi j ai changé mon mode de vie radicalement et croyez moi on ne s en porte que mieux !! achetez du vinaigre blanc à la citerne si il le faut .. achetez des semences illégales mais Ô combien géniales de chez KOKOPELLI et un grand bras d honneur à nos décideurs stupides quels qu ils soient .. un film à voir .. UN SEUL : de Coline Serreau : « SOLUTIONS LOCALES POUR UN DESORDRE GLOBAL »
      j espère que vous avez au mini 1h51 à « perdre » pour savoir ce qui nous détruit (car on a largement passé le stade de la menace)et mieux encore : ON VOUS PROPOSE DES SOLUTIONS GENIALES !!! plus d excuses !!!
      petite blagounette à 2 balles mais au combien pertinente : c est 2 extras terrestres qui débarquent sur terre et un terrien les accueille « bjr … entrez, mais excusez le désordre et toute cette crasse !!!! »
      cordialement à tous ;))

    • comment-avatar
      geratschu 27 décembre 2014 (22 h 15 min)

      Quand Monsanto, Bayer, BASF ,SYGENTA…ou un autre «chimiste» aura déposé un brevet sur le vinaigre blanc, il n’y aura plus de problème, tout le monde pourra l’utiliser ….en payant , bien-entendu, de grosses royalties ! ! !

    • comment-avatar
      fred 28 décembre 2014 (9 h 01 min)

      Bonjour,
      je pense que pour éclairer un peu le sujet il est bon de consulter:
      http://www.paris.fr/paris/Portal.lut?page_id=5777&document_type_id=7&document_id=151936&portlet_id=12645
      qui est le communiqué de presse de la ville de Paris sur ce sujet
      ainsi que
      http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/proposition-loi-visant-limiter-produits-phytosanitaires-l-objectif-z-ro-phyto-461109
      qui coresspond à l’aspect législatif des choses
      fred

    • comment-avatar
      L ' Observateur 28 décembre 2014 (11 h 07 min)

      LA COMMISSION EUROPEENNE, jouet de tous les lobbies industriels et autres,institution NON démocratique, NON élue, mettant en oeuvre d’une manière NON démocratique le fameux TCE rejeté à 55 % par les Français (lequel TCE nous a été imposé de force ensuite d’une manière NON démocratique par qui-vous-savez, le grand petit démocrate…)

      LA COMMISSION EUROPEENNE, avec à sa tête, bizarrement celui qui a créé le paradis fiscal Luxembourgeois

      LA COMMISSION EUROPEENNE…vous savez ce qu’on lui dit ?…

    • comment-avatar
      fred 28 décembre 2014 (12 h 10 min)

      Bonjour,
      C’est drole comme un article au titre provocateur et qui ne cite même pas ses sources, peut déclencher des réactions épidermiques.
      les faits:
      la France et L’Europe cherchent à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires en les soumettants à une sorte d’autorisation de mise sur le marché (ils prévoient même dés l’origine des mesures simplifiées pour une classe de produits « peu préocupants » )
      Paris fait des essais sur l’utilisation de vinaigre blanc qui rentre dans cette catégorie
      Paris demande à l’europe de valider sa démarche et l’utilisation dans ce cadre du vinaigre blanc

      Dans la nouvelle législation, le cout des essais permettant d’obtenir l’autorisation de mise sur le marché est à la charge des producteurs. Personne n’a le désir de payer pour la procédure concernant le vinaigre blanc.

      Il semble plus que probable que cette utilisation sera accéptée sans trop de problèmes (il ne faudrait quand même pas que ce type de dérogation ouvre un boulevard législatif aux produits genre roundup)
      fred

    • comment-avatar
      maumau 28 décembre 2014 (12 h 47 min)

      @ Colette Lafon

      la réponse est dans l’existence même du TAFTA (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement)…entre les EUA et l’Europe.

    • comment-avatar
      L ' Observateur 28 décembre 2014 (12 h 57 min)

      LE VINAIGRE BLANC, que je sache, par exemple, ne tue pas les abeilles (à moins d’en pulvériser directement à l’entrée de la ruche…et encore!)

      LES NEONICOTINOïdes, eux, sont toujours utilisés….et continuent à les exterminer !

    • comment-avatar
      fred 28 décembre 2014 (14 h 26 min)

      @l’Observateur
      Je suis totalement d’accord avec le fait que le vinaigre blanc est moins nocif que beaucoup de produits de synthèses
      Si on opte pour un contrôle strict des produits phytosanitaires, il faut que tous les produits y soient soumis (c’est l’option actuelle) et donc le vinaigre blanc doit être autorisé ou interdit comme les autres produits
      fred

    • comment-avatar
      gauthier 28 décembre 2014 (15 h 27 min)

      Je crois que tout a été dit de la part des zuns et des zautres (ceci au passage pour nos commentateurs TV qui ne font plus les liaisons, bref!) Qu’ajouter, sinon donner au grand (?!) public un moyen supplémentaires de boycotter les horreurs synthétiques vendues pour nos jardins… et aussi pourquoi pas de nous donner un prétexte supplémentaire pour tchatcher entre amis – j’y viens: pour contrer bien des maladies dans nos potagers, faites pisser la famille dans un tonneau (ou autre… on n’est pas fabricant… couper par moitié d’eau et pulvérisez sans crainte – pas de dosages, pas de contre indications etc – si, à bien y réfléchir, il y a un contre quelque chose, à savoir ces voyous qui jouent avec nos ignorances récurrentes – bien le bonjour – claude avec ses 90 balais (brosse… parfois)!

    • comment-avatar
      BOUGIE 29 décembre 2014 (9 h 34 min)

      L’Europe quelle CONNERIE !!! Nous ne sommes pas libre d’utiliser, comme bon nous semble, des produits moins dangereux pour la santé. Bien sûr, le lobby pharmaceutique ferait moins de C. A. si nous avons moins de maladies grâce à l’utilisation de vinaigre blanc. Personnellement, nous l’utilisons quotidiennement. C’est le même problème avec l’ARGENT COLLOÏDAL !!! Il détruit + de 650 virus et bactéries, sans effets secondaires, mais il est interdit en Europe en tant que complément alimentaire, mais comme cosmétique seulement. Mais les utilisateurs le prennent davantage en tant que complément plutôt que cosmétique. Merci la France et l’Europe !!!

    • comment-avatar
      CITD 29 décembre 2014 (21 h 14 min)

      De cette Europe là on n’en veut pas et,certaines de ces personnes élues payées grâcement par nous les contribuables pour n’avoir aucun bon sens; qu’elles soient desaissies de leur mandat puisque servant des lobbies irresponsables qui veulent enfin de compte mettre en place leur dictacture économique à l’insu des électeurs.La liberté pour tous les produits naturels sans l’aval d’une Europe malade et gangrénée par cette économie qui ne veut surtout pas changer.

    • comment-avatar
      fred 30 décembre 2014 (20 h 01 min)

      Bonsoir,
      @CITD
      « La liberté pour tous les produits naturels sans l’aval d’une Europe malade et gangrénée par cette économie qui ne veut surtout pas changer. »

      Voila une idée qu’elle est bonne !!!!! On va donc enfin pouvoir utiliser dans les maternités le vin rouge comme complément alimentaire pour les nourissons, c’est forcément bon c’est naturel ! Pour le pavot c’est chouette aussi. C’est bien connu, les produits naturels ne représentent aucun danger.

      A propos d’une europe malade, je vois surtout des citoyens européens devenus incapables de prendre du recul et de vérifier les informations avant de s’emflamer.
      Cet article, au titre provocateur n’est à ma connaissance corroboré par rien. Aucune autre information sur le net parlant d’une possible interdiction du vinaigre blanc. On trouve bien le communiqué de la mairie de Paris , absoluement pas alarmiste, on trouve la transcription des débats parlementaires sur ce sujet, mais on ne trouve pas trace de ce soi disant blocage.
      Le journaliste qui a ecrit cet article semble curieusement aux abonnés absents alors que quelques précisions de sa part seraient bienvenues
      voir tout le monde ou presque foncer dans le panneau sans prendre le temps de s’informer et de vérifier est un peu pathétique
      fred

    • comment-avatar
      louzou 31 décembre 2014 (23 h 10 min)

      Peut-être que ce qui énerve les gens c ‘est d’avoir à payer un pourcentage mystérieux pour les plus values des produits mais non rémunérateur pour la matière première et ceux qui la produisent.
      http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-les-usurpateurs-le-pouvoir-des-entreprises-transnationales-2014-12-20
      On pourrait peut-être retourner la situation en achetant les matières premières les plus saines possibles, en groupements d’achat pour cout-circuiter les dramatiques conséquences de l’économie financière actuelle.
      Cela existe pour les aliments bio, mais la majorité des gens continue d’aller dans les grandes surfaces. Sensibiliser les chômeurs, pourquoi pas? Après l’indignation, poursuivons la prise de conscience concrètement!

    • comment-avatar
      Jicé60 1 janvier 2015 (18 h 22 min)

      Article aussi intéressant qu’une conversation de comptoir entre « piliers » du dit lieu…
      Qu’est ce que ça peut bien nous faire que Paris veuille faire rouiller plus vite les outils de ses jardiniers en les trempant dans l’acide acétique ?
      Je suis pour la dotations de nos jardiniers en bouteille de  » goutte  » et en herbe « bios » !
      En effet comme chacun le sait l’alcool conserve les fruits, et la fumée conserve les viandes… ;o)
      Aller, portez vous bien en 2015 !

    • comment-avatar
      fred 1 janvier 2015 (22 h 22 min)

      Bonsoir,
      @Jicé60
      la methode la plus efficace pour restreindre l’utilisation de produits phytosantaires est de faire en sorte que les maladies des plantes se propagent moins. La desinfection des outils entre leur utilisation sur deux sites différents est la précaution minimum à prendre.
      Il est beau d’avoir un avis sur tout (et surtout un avis) mais dans ce cas précis il aurait mieux valu tenter de saisir l’intèrêt de cette pratique avant de sortir des reflexions qui n’ont leur place qu’acoudé à certains comptoirs
      fred

    • comment-avatar
      Kim Long 1 janvier 2015 (22 h 32 min)

      Car il faut demander à l’Europe bureaucratique et mercantile ce que nous savons très bien faire depuis longtemps ? Fuyons cette nouvelle inquisition qui nous grille sur le bûcher. Avec notre propre pognon !

    • comment-avatar
      justin 2 janvier 2015 (12 h 09 min)

      merçi à Fred qui éclaire bien le sujet et complète l’article.

    • comment-avatar
      fred 2 janvier 2015 (19 h 29 min)

      Bonsoir
      j’ai pas mal potassé le sujet et je commence à y voir un peu plus clair

      une bonne questions qu’il faut se poser
      – le vinaigre blanc se substitue à quel produit ?
      dans le cas qui nous interesse le vinaigre blanc peut remplacer l’alcool à 70°
      http://agriculture.gouv.fr/Hygiene-des-outils

      à mon avis le fait que le vinaigre blanc soit beaucoup moins cher que l’alcool à 70° est une raison possible à cette volontée de substitution.

      Il faut cependant replacer cela dans un contexte un peu plus global. L’europe à depuis quelques années impulsé une politique de reduction des produits phytosanitaires. Cette politique est assez bien suivie dans les zones non agricoles.

      Afin de diminuer les traitements la desinfection des outils est primordiale (c’est déja un succés dans beaucoup de communes). Paris propose un desinfectant moins couteux mais dont personne n’est sur qu’il est assez efficace (ou aussi efficace que l’alcool à 70°).
      On fait donc des essais grandeurs nature et on va ensuite evaluer ces essais pour pouvoir décider. Il suffit juste de regarder le rapport entre les benefices et les couts .
      environementaux et financiers

      Titrer l’article « Paris bloqué par l’Europe  » est vraiment trés exagéré
      fred

    • comment-avatar
      Denis 6 janvier 2015 (20 h 30 min)

      En usage jardin, espaces verts…, le vinaigre blanc est utilisé essentiellement comme désherbant. C’est un défoliant qui détruit uniquement les plantes annuelles, pas les vivaces. Comme solution alternative aux désherbants chimiques, c’est une solution médiocre, curative uniquement, uniquement sur annuelles. Il y a des alternatives bien meilleurs, plus durables : le paillage des massifs.
      Donc, s’il n’est pas autorisé pour les jardiniers comme désherbant foliaire, c’est bien égal, car le vinaigre blanc présente fort peu d’intérêt.

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.