Le role de la végétalisation

[caption id="attachment_308" align="aligncenter" width="718"] régulation thermique de maison grâce aux murs végétaux[/caption] La végétalisation, quel rôle pour nos maisons ? Le végétal envahit progressivement les murs de nos villes, les façades  et les toits de nos bâtiments,  et poussent aussi dans les intérieurs. Au-delà des seuls aspects esthétiques, les végétaux joueraient un rôle non négligeable de climatiseur naturel. Une approche qui va dans le sens de plus de nature en ville, le végétal s’affichant également comme un acteur de la biodiversité. Décryptage des qualités attribuées à la végétalisation. Les nombreuses vertus d’une végétalisation extérieure Les toitures et façades végétalisées connaissent un véritable engouement. Précurseur, Patrick Blanc a développé son concept de « mur végétal » partout dans le monde. Parmi ses réalisations, le botaniste peut s’enorgueillir du mur végétal des Halles à Avignon ou encore de celui du Musée du Quai Branly à Paris. Le phénomène des toitures végétalisées bien présent dans d’autres pays européens (Allemagne, Suisse, Pays scandinaves) a tardé à voir le jour en France. Pour autant, selon le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), certains systèmes de toitures faites de plantes et de substrat (sol spécifique pour la culture hors-sol) de 6 à 10 cm peuvent retenir en moyenne jusqu'à 50% des précipitations annuelles qui stagnent sur le toit. Autres avantages : Allier protection solaire, inertie thermique et isolation acoustique.  Selon le  CSTB, «les toitures classiques représentent en moyenne 30 % des déperditions de chaleur d'un bâtiment. » Globalement, une différence entre 15 et 20 degrés entre une toiture de bitume nu et une toiture végétalisée a été constatée. Les murs et les terrasses végétalisés pourraient même venir s’inviter dans le concept du HQE en participant à la quinzième cible HQE (actuellement seuls 14 cibles composent le label HQE) : en apportant de la diversité végétale, il contribue à la biodiversité et offre une réponse au développement urbain durable en réduisant la concentration des gaz à effet de serre. En intérieur aussi, les plantes révèlent leurs bienfaits Les murs végétaux d’intérieur connaissent également un certain succès.  Grâce à la technologie du stabilisé, le concept a séduit les passionnés de végétaux recherchant le moins d'entretien possible. Entièrement biodégradable, la stabilisation végétale est un procédé qui consiste à remplacer la sève par de la glycérine. Le résultat ?  Une conservation des plantes sans lumière et sans eau pendant dix ans. Cette tendance se conjugue également avec la ferveur actuelle pour les plantes dépolluantes qui viennent confirmer l’envie de vivre dans un intérieur sain. Toutefois, pour que leurs pouvoirs soient vraiment efficaces, ce sont plusieurs mètres carrés de végétaux qui devraient cohabiter dans un intérieur... Et les professionnels l’affirment : Un « jardin vertical » chez soi permet une meilleure régulation thermique et phonique du bâtiment. Il contribuerait ainsi au confort thermique d'été et d'hiver : en été, le mur permettrait de garder la pièce au frais, en hiver, il jouerait un rôle d'isolant. Toutefois, difficile de trouver des données scientifiques pour corroborer de tels propos…Côté tarifs, le prix moyen oscille entre 300 à 900 euros le m².

Pas de commentaire à "Le role de la végétalisation"

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.