Des oiseaux mazoutés s’échouent en masse sur les plages de Terre-Neuve

Des centaines d'oiseaux mazoutés morts ou mourants échouent sur les plages de Terre-Neuve. Si l'on pense immédiatement au déversement accidentel de 170 000 litres de pétrole le 21 novembre, une analyse du pétrole qui englue les plumes des oiseaux montrent qu'il ne s'agit pas de pétrole brut, disculpant ainsi la plate-forme Terra Nova. Comme bien souvent, il s'agirait plutôt de navires procédant à des dégazages et/ou déballastages sauvages à proximité de la marée noire, afin de limiter les risques d'être découvert. Chaque année, plus de 300 000 oiseaux de mer seraient victimes de ces pratiques au large des côtes de Terre-Neuve.

Pour l'association IFAW, ces opérations illégales, consistant à se débarrasser des résidus pétroliers liés à tout type de bateau, ne cesseront pas tant que le gouvernement canadien n'aura pas mis en place de pénalités économiques fortement dissuasives.
L'examen d'une proposition de loi sur ce thème, cette semaine, pourrait faire évoluer les choses favorablement. L'association souhaiterait une amende minimale de 500 000 dollars, à l'encontre des équipages surpris à déverser du pétrole en mer, alors qu'au Canada elles n'ont jamais dépassé 125 000 dollars. En comparaison, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, les navires peu scrupuleux pour l'environnement risque respectivement 411 000 livres et 509 000 dollars d'amende.
A ce tarif, la gestion des déchets dans un port spécialisé apparaît beaucoup plus intéressante...

Sur la plate-forme de forage Terra Nova, l'exploitation, interrompu pour enquête, va pouvoir reprendre suite à l'avis émit par l'Office Canada - Terre-Neuve des hydrocarbures extracôtiers (OCTHE). L'OCTHE précise cependant que l'arrêt de production sera prolongé d'une semaine à dix jours, environ, afin de pouvoir terminer des travaux de maintenance supplémentaires. Sans lien avec la fuite du 21 novembre, ces travaux sont néanmoins jugés urgents.
Simultanément à la reprise de l'exploitation, l'opération de récupération du pétrole, déversé par l'accident de Terra Nova, va arriver à son terme. Seul un navire restera mobilisé pour intervenir et effectuer des recherches de pollution, tandis que les navires du pétrolier qui participent à l'exploitation de Terra Nova, conserveront à leur bord des dispositifs absorbants, des barrages flottants et des écrémeurs, pour intervenir en cas de nécessité.

Selon le service canadien de la faune, près de 10 000 oiseaux pourraient avoir été affectés par cet accident.
Alex Belvoit
carte © Petro-Canada

Pas de commentaire à "Des oiseaux mazoutés s'échouent en masse sur les plages de Terre-Neuve"

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.