Un téléphone portable écolo, biodégradable et qui fleurit

Les téléphones portables ont un cycle de vie très court. Quand ce n'est pas la batterie qui nous lâche, les publicitaires se chargent de nous vanter les mérites des nouveaux appareils, reléguant notre antiquité, de moins d'un an, au rang de téléphone de Grand-Papa. Parmi les équipements électroniques, les téléphones portables sont ainsi ceux que l'on renouvelle le plus fréquemment.

Partant de ce constat, une équipe de chercheurs de l'université de Warwick, en Grande-Bretagne, a mis au point le premier téléphone portable écologique et biodégradable. Avec un humour très british, les chercheurs ont même incorporé à l'intérieur de l'appareil une graine de tournesol nain. Ainsi, nous ne jetterons plus nos téléphones portables, nous les planterons pour obtenir, après décomposition, de belles fleurs !

Outre cet aspect, le projet est très sérieux et semble au point. Le plastique est remplacé par des polymères biodégradables qui se transforment en poussières lorsqu'ils sont enterrés dans du compost. Néanmoins, si la gestion des téléphones mobiles délaissés par leurs utilisateurs fait de plus en plus figure d'enjeu en matière d'environnement, au-delà de la coque biodégradable, se pose le problème du recyclage des composants toxiques qui accompagnent toute électronique (essentiellement des métaux lourds). Nous sommes donc encore très loin du téléphone portable 100% écologique.

Il reste aux chercheurs à trouver un débouché commercial à leur technologie, peut être avec le géant de la téléphonie mobile Motorola, qui a contribué à l'élaboration de ce téléphone.
Alex Belvoit
photo © Université de Warwick

Pas de commentaire à "Un téléphone portable écolo, biodégradable et qui fleurit"

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.