Stokage des déchets radioactifs (France)

Le volume des déchets radioactifs augmentant, leur stockage devient urgent. Pour cette raison, la loi du 30 décembre 1991 prévoit que soient menées parallèlement trois voies de recherches pour la gestion des déchets radioactifs à vie longue. L’une d’elle concerne l’étude du stockage en profondeur au moyen de laboratoires de recherche souterrains.

A ce titre, une mission de concertation granite a été chargée par le gouvernement de recueillir auprès des élus, des associations et des populations, après les avoir informés, les questions avis et propositions, qui permettront de faire le choix du ou des massifs granitiques dans lesquels des études seront menées. La mission s’est donné pour objectif de rendre compte de cette concertation au gouvernement à la fin du premier semestre 2000.

Au vu des résultats de ces recherches, le Parlement aura à décider en 2 006 quelles solutions de gestion des déchets pourront être autorisées.

Le Réseau Sortir du nucléaire(fédération de 487 associations basée à Lyon) a mis en ligne sur le web, la carte générale des 15 sites français sélectionnés par l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) pour l’implantation du futur laboratoire de stockage des déchets hautement radioactifs avec des liens vers les cartes détaillées.

Les 15 sites potentiels sélectionnés sont :

le Finistère (canton de Huelgoat),

les Cotes d’Armor (cantons de Plouaret, Quintin, Dinan),

l'Orne (canton de Athis),

la Mayenne (canton d’Izé),

la Vienne (canton de St Barbant Port-de-Salle),

la Haute Vienne (canton d’Auriat),

la Creuse (canton de Crocq-Sernoël),

la Corrèze (canton de St Julien Le Vendornois),

le Cantal (canton de Glénat), l’Aveyron (canton de Sanvensa),

la Dordogne (canton de Piegut-Pluviers),

la Vendée (canton d’Avrillé),

les Deux-Sévres (canton de Neuvy-Boin).

En outre le Réseau 'Sortir du nucléaire', dénonce la méthode de l’ANDRA :

- convaincre d’abord les élus et les 'décideurs' du bien fondé économique du projet de 'labo',

- faire miroiter une manne financière importante et acheter le silence des populations,

- limiter la consultation au minimum,

- et enfin imposer une prise de décision rapide des conseils généraux et municipaux en les mettant en concurrence.

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 01 février 1999 à 12:00
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • Pas de commentaire à "Stokage des déchets radioactifs (France)"

      Laisser un commentaire

      Votre courriel ne sera pas affiché.