Les chimpanzés ne seront plus des cobayes

Les chimpanzés ne serviront plus de cobaye à la recherche gouvernementale aux Etats-Unis. En effet les instituts nationaux de la santé (NIH) ont décidé en novembre dernier de ne plus utiliser les chimpanzés pour la recherche biomédicale. Cette décision découle des recommandations d’une commission consultative interne qui, en juin 2013, avait amené le NIH à mettre à la retraite environ 310 chimpanzés. Une réserve de 50 chimpanzés fut néanmoins gardée afin d’aider la recherche dans des cas très spécifiques, tels que des urgences de santé publique. C’est cette réserve qui a aidé à prouver que les chimpanzés ne sont pas nécessaires à la recherche biomédicale, explique Stephen Ross, spécialiste du comportement animal qui avait aidé la commission de 2013 et qui travaille au Lincoln Park Zoo à Chicago. Effectivement, le NIH note une baisse de la demande de chimpanzés dans la recherche : seulement une application a été posée depuis 2013 pour utiliser des chimpanzés, application subséquemment retirée. Un autre événement fut décisif pour le NIH : le service de la pêche et de la vie sauvage américain a enregistré les chimpanzés, en liberté comme captifs, parmi les espèces menacées le 16 juin dernier. Ainsi, des permis doivent être distribués pour la recherche si l’animal peut y être blessé. De plus les projets doivent dans ce cas être bénéfiques pour les chimpanzés sauvages ou bien doivent aider à la propagation et à la survie de l’espèce. Le NIH note qu’aucune demande de permis n’a été faite à ce jour. Si tous les chimpanzés appartenant au NIH sont désormais éligibles pour être mis à la retraite dans un sanctuaire, on ne sait pas quand ils seront déplacés. Et pour cause, peu de sanctuaires peuvent accepter les chimpanzés utilisés pour la recherche, et ceux qui le peuvent n’en ont pas la capacité. Aussi si ‘Chimp Haven’, un sanctuaire financé par le gouvernement, a immédiatement ouvert 25 places, le placement de chaque animal va prendre du temps et de l’argent. Le NIH cherche une solution pour placer tous ses chimpanzés à la retraite, notant que la mort éventuelle des animaux rendrait une place en sanctuaire inutile. © Jeff Buck, 2012
Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 14 décembre 2015 à 01:38
38 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
Les derniers articles de l'auteur :
  • Bientôt un nouveau parc naturel marin en Corse
  • Inondation et pesticides : qu’en est-il ?
  • Le Sénat vote contre les coraux et pour le développement économique
  • 1 réponse à "Les chimpanzés ne seront plus des cobayes"

    • comment-avatar
      Nicole Sarah Kretchmann 19 décembre 2015 (19 h 14 min)

      5 millions d’animaux massacrés en doulce France par jour dans les abattoirs !!!!
      Prendre faits et gestes pour certains animaux, ça doit aider à se déculpabiliser en face du foie gras, des chapons castrés à vif, des poussins mâles broyés vivants, des repas de fêtes où la SOUFFRANCE VA RÉGNER EN MAÎTRE DANS LES ASSIETTES DES PETITS ET GRANDS FRANçAIS.
      mon site http://chante-la-vie.fr
      Cordialement
      Nicole Sarah Kretchmann

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.