Le WWF optimiste pour l’avenir de son emblème, le panda géant

Alors que 1999 touche à sa fin, les pandas semblent prendre un nouveau départ. Les craintes d'une disparition de l'espèce au siècle prochain se dissipent rapidement. Et, pour la première fois depuis qu'il a commencé à travailler en Chine il y a 20 ans, le WWF est optimiste quant à la survie à l'état sauvage de cet animal.
Jusqu'à récemment, la destruction de son habitat constituait la principale menace pour le panda géant. Situées dans l'une des régions les plus peuplées de la planète, de surcroît en plein essor, les forêts où il vit étaient à la merci d'une intense exploitation commerciale. Rien que dans la province de Sichuan, l'habitat du panda a diminué de moitié entre 1974 et 1989. Mais l'interdiction de l'exploitation forestière décrétée l'année dernière par le gouvernement chinois a complètement changé les données.
Autre évolution positive pour l'espèce: le gouvernement chinois est en train de créer des corridors protégés entre les différents fragments de l'habitat du panda. Comme ce dernier mange quotidiennement entre 15 et 38 kilos de bambous, il doit pouvoir accéder en tout temps à des réserves abondantes de nourriture, ce que le morcellement de son milieu naturel par la construction de routes, l'abattage des arbres et l'expansion de l'agriculture a rendu très aléatoire.
Les corridors proposés permettront aussi de relier entre elles des populations de pandas isolées, fragilisées par la consanguinité et plus vulnérables aux incendies de forêts et aux pénuries de bambous.
Le WWF collabore avec les autorités locales pour lutter contre le braconnage, mais également pour garantir des sources de revenus alternatives aux communautés affectées par l'interdiction d’exploitation forestière et ainsi éviter qu'elles ne se lancent dans des activités de braconnage ou d'extraction de bois.

Pas de commentaire à "Le WWF optimiste pour l’avenir de son emblème, le panda géant"

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.