L’Allemagne mise sur l’hydrogène pour son tournant énergétique

Si l'Allemagne est à la première place des pays européens en matière d'émission de CO2, notamment avec de nombreuses centrales de production d'électricité fonctionnant au charbon, elle est paradoxalement aussi en pôle position en matière d'énergies renouvelables. Ainsi, l'éolien, le solaire et le biogaz y sont particulièrement développés. Mais en Allemagne comme ailleurs, l'éolien et le solaire présentent l'inconvénient de ne pas être disponible en permanence. Dorénavant, avec sa puissance installée en éolien et solaire, l'Allemagne se doit de répondre à la question du stockage de l'énergie ainsi produite pour l'utiliser durant les périodes où la production est proche de zéro. Au rang des pistes de recherches avancées pour stocker cette énergie, l'hydrogène est aujourd'hui la solution la plus crédible pour y parvenir. Il y a encore peu, la production d'’hydrogène reposait à 90 % sur les énergies fossiles et plus particulièrement le gaz, en conséquence’ ce que l’'hydrogène n'émettait pas en polluant à son utilisation était émis lors de sa production. Mais avec le niveau d'énergie renouvelable produit, une production d'hydrogène propre est désormais à la portée de l'Allemagne. Avec la mise en service en 2011 d'une première centrale thermique hybride, énergies renouvelables-hydrogène, produisant à la fois de l'électricité et de l'hydrogène carburant, l'industrialisation de la filière est en cours. Embryons du futur réseau national de stations-service hydrogène voulu en Allemagne, les projets et créations d'installations dédiées sont de plus en plus nombreux. En 2015, le pays devrait ainsi compter un minimum de cinquante stations-service hydrogène. Les constructeurs automobiles ne sont pas en reste. S'il y a quelques années, BMW a été le premier constructeur à proposer une voiture hydrogène en très petite série, de nombreux constructeurs ont dans leurs cartons des projets. Outre les constructeurs allemands premium, Honda, Toyota et Hyundai pourraient commercialiser des voitures à piles à hydrogène d'ici à 2015, suivie par Mercedes, Ford et Nissan deux ans plus tard. L'hydrogène va ainsi entrer progressivement dans le mix énergétique allemand. Ce faisant, le tant débattu "Energiewende" (tournant énergétique), annoncé en 2010 par la chancelière Angela Merkel, pourrait devenir une réalité !
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 16 avril 2013 à 09:21
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • 3 Réponses à "L'Allemagne mise sur l'hydrogène pour son tournant énergétique"

    • comment-avatar
      Henry Labat 18 avril 2013 (7 h 53 min)

      … et c’est d’autant plus dommage pour la France que nous avons, du côté de Grenoble, McPhy Energy qui crée les réservoirs de stockage de l’énergie sous forme d’hydrogène solide.
      Nul n’est prophète en son pays !

    • comment-avatar
      Loïc 18 avril 2013 (10 h 06 min)

      Et pendant ce temps là, la France s’interroge si il faut aligner le prix du diesel sur le prix de l’essence, continue de polémiquer sur la place de l’éolien et du solaire sous prétexte que c’est une production intermittente…
      Et après on s’étonne de rater à chaque fois le coche d’un nouveau développement industriel…

    • comment-avatar
      Specht 26 avril 2013 (19 h 23 min)

      Projet d’autant plus bienvenu qu’on vient de trouver du dihydrogène en l’état dans les nombreuses failles géologiques européennes, résultant de l’oxydation naturelle du fer par l’eau, t donc renouvelable. Reste le problème du stockage du dihydrogène.

    Répondre à Loïc Cancel reply

    Votre courriel ne sera pas affiché.