Impression 3D : après les maisons, un bâtiment de 4 étages

Il y a un peu moins d’un an, la société Winsun s’est fait connaître en réalisant 10 maisons en l’espace de 24 heures, à partir d’une imprimante 3D. Aujourd’hui, elle vient d’imprimer le premier immeuble au monde… Tout comme les maisons préalablement réalisées, le bâtiment de 4 étages n’a pas été imprimé d’un seul tenant. Constituées de milliers de pièces imprimées à partir d’un mélange de ciment et de déchets de construction (sable, verre, béton), les constructions sont montées couche par couche puis assemblés sur le site d’implantation du bâtiment à l’aide de piliers en béton armé d’acier (cf. illustration). Néanmoins, malgré cette impression par morceaux, l’imprimante de l’entreprise chinoise atteint quelque 40 m de long pour 6,6 m de haut et 10 m de large. Au-delà de l’aspect spectaculaire de l’impression en 3 dimensions, ce procédé permet des gains importants, notamment en matière de temps de réalisation (quelques jours pour le bâtiment de 4 étages). Selon Winsun, entre 30 à 60 % des matériaux utilisés proviennent de déchets du secteur du bâtiment, tandis que les besoins en main-d’œuvre chutent de 50 à 80 % par rapport à une construction conventionnelle. Au final, ces gains permettent de faire baisser les coûts de production de 50 à 70 %. Il permet aussi de faire diminuer les besoins en main-d’œuvre de 50 à 80 %. Si à moyen terme, la société envisage de réaliser des structures viables pouvant atteindre 12 étages, le niveau de maturité du procédé serait tel que le groupe chinois voudrait s’implanter dans une vingtaine de pays, dont les Etats-Unis (une maison a d’ores et déjà été imprimée pour l’Egypte). De la même manière, des usines de recyclage des déchets de construction devraient voir le jour dans ces régions, pour approvisionner les sites d’impression 3D en matières premières… Le secteur de l’impression 3D semble promis à un bel avenir dans le bâtiment, de nouveaux acteurs apparaissent et les techniques progressent. Ainsi, si Winsun imprime ses constructions en plusieurs morceaux, une université américaine aurait développé le prototype d’une imprimante 3D capable d’imprimer une maison d’un seul bloc.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 23 janvier 2015 à 06:37
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • 13 Réponses à "Impression 3D : après les maisons, un bâtiment de 4 étages"

    • comment-avatar
      Grandgousier 25 janvier 2015 (14 h 18 min)

      L’électricité, avec tableau électrique, l’arrivée d’eau, les évacuations, le portes et fenêtres sont aussi réalisées en 3D ?

      Arrêtez de sauter sur le moindre communiqué publicitaire et soyez un peu plus critique.

      Parlez nous plutôt des maisons et immeubles à ossature bois, des bâtiments passifs ou même à énergie positive (qui produisent plus d’énergie sur l’année qu’ils n’en consomment).

      Les murs d’un bâtiment a ossature bois se montent aussi en un à cinq jours selon la dimension et le nombre d’étages. La qualité est très supérieure à celle de ce gadget 3D. Surtout si l’on regarde du côté de l’isolation thermique et phonique.

    • comment-avatar
      fenix-toulouse.fr 26 janvier 2015 (18 h 13 min)

      C’est galère de trouver des sujets précis sur ce que l’on recherche, ton article lui apporte vraiment l’essentiel
      fenix-toulouse.fr http://www.fenix-toulouse.fr/

    • comment-avatar
      Matthieu 28 janvier 2015 (18 h 02 min)

      C’est super
      enlevons de la mains d’œuvres, c’est le meilleurs moyen de garantir le chômage pour tous !
      Pour l’entretien, la réparation on fait comment ?

    • comment-avatar
      KRAN 28 janvier 2015 (18 h 54 min)

      Si ces maisons permettent un recyclage déchets et en plus de diminuer considérablement le coût de la construction et donc des loyers, je ne peux qu’approuver un tel progrès technique; probablement faudra-t-il veiller à ce que ce système ne serve pas qu’à créer quelques milliardaires de plus, c’est le rôle des politiques, et qu’on utilise cette main-d’oeuvre supplémentaire disponible pour faire une véritable agriculture bio de proximité et ainsi arrêter de nous empoisonner à petit feu….En plus le jardinage est certainement plus agréable et plus sain que de faire de la maçonnerie…….

    • comment-avatar
      Dominique 28 janvier 2015 (19 h 08 min)

      C’est super
      enlevons de la mains d’œuvres, c’est le meilleurs moyen de garantir le chômage pour tous !
      Pour l’entretien, la réparation on fait comment ?

      Il faudrait peut-être voir les choses autrement, par exemple en diminuant le temps de travail…
      70% des français ne sont pas contre le travail le dimanche.
      Profitons donc de ce souhait, et passons à la semaine de 24 heures.(3×8 heures)
      On doublerait le nombre d’actifs d’un seul coup.

    • comment-avatar
      nathalie bock 28 janvier 2015 (21 h 15 min)

      des siècles pour construire une pyramide égyptienne, des décennies pour une cathédrale, des années pour un château , des mois pour une maison et désormais plus que quelque heures !!!

    • comment-avatar
      Herve 29 janvier 2015 (11 h 15 min)

      En fait on a réinventé la construction modulaire et sa phase de préfabrication avec une évolution des techniques .
      Il convient toujours de couler du béton (pas basique évidemment ) dans un environnement d’armature métalliques . seule la technique de moulage est innovante .
      mais reste le transport , la manutention , l’assemblage …..

    • comment-avatar
      Did 29 janvier 2015 (11 h 40 min)

      waaaahhh !!! oups mais pourvu qu il ne nous clone ni lepen ni sarko !! tu imagines !!!! au sec….

    • comment-avatar
      Gromit 29 janvier 2015 (11 h 53 min)

      à Did
      et bien en fait c’est fait. Une émission de télé, un site web, et hop : il y en a des milliers le lendemain dans la nature… Magique, non ?

    • comment-avatar
      Ned 29 janvier 2015 (12 h 05 min)

      Le plus important ce sont les consommateurs pas les travailleurs ! Alors des chômeurs avec un minimum de revenus c’est pareil ! ! !

    • comment-avatar
      ChristianS 31 janvier 2015 (0 h 17 min)

      Formidable… A quand une imprimante 3D qui imprime des imprimantes 3D ?
      J’attends aussi le moment de décadence ultime où chacun aura son imprimante 3D à la maison… il est à cet égard déjà question de produire des imprimantes 3D culinaires (concevant des mets complexes millimétrés) dont chaque famille pourra se doter dans sa cuisine, à côté du micro-onde et autres gadgets conçus pour « gagner du tps » paraît-il… et surtout faire exploser l’amoncellement des DEEE (déchets d’équipement électrique et électronique).
      Une société de barbares qui s’ignorent.

    • comment-avatar
      Oliv_69 1 février 2015 (1 h 18 min)

      Totalement d’accord avec Grandgousier, la vrai révolution n’est pas de faire vite des bâtiments mal conçus (avec en prime l’impact sur la main d’oeuvre que tout le monde évoque) mais bien de faire des bâtiments peu énergivores, confortables (type passif) et produits avec des ressources saines locales et renouvelables. Et si l’objectif est d’aller vite, une ossature bois conçu en usine permet un montage en seulement qq jours. Le recyclage des matériaux qui est évoqué dans la fabrication 3D ne doit pas faire oublier ceux qu’il faut ajouter pour que l’ensemble tienne debout… et la il ne s’agit pas de matériaux renouvellable ou peu énergivore!

    • comment-avatar
      Tchang 4 février 2015 (18 h 33 min)

      Je rejoins tout à fait Grangousier : beaucoup d’effet d’annonce pour un résultat peut-être pas très écolo (comparé au bois, etc..)

    Répondre à Herve Cancel reply

    Votre courriel ne sera pas affiché.