Homologation route pour une voiture électrique à eau salée et autonomie record

Même si la plupart des véhicules électriques ne rencontrent pas le succès actuellement, le futur automobile se conjuguera assurément à l’électricité. Si le concept actuel est dorénavant bien connu, un ou plusieurs moteurs électriques associés à une grosse batterie, une nouvelle solution pointe le bout de ses réservoirs "d’eau salée"… et nous promet enfin une réelle autonomie. Cette promesse vient de la Quant e-Sportlimousine, une sorte de coupé sportif familial surpuissant, techniquement novateur, pour ne pas dire révolutionnaire. Si la motorisation est "classique" pour un véhicule de ce type, avec quatre puissants moteurs électriques (un par roues), la nouveauté tient en l’absence d’une batterie de forte capacité pour stocker l’énergie nécessaire à alimenter l’engin. En effet ce véhicule fonctionne différemment d’une voiture électrique conventionnelle, l’énergie y est stockée dans deux réservoirs contenant des électrolytes positifs et négatifs. En fonctionnement, les 2 liquides sont acheminés au travers d’une membrane, laquelle permet de produire de l’électricité par une réaction d’oxydoréduction pour alimenter les moteurs et donc entraîner les roues. Cette technologie, des accumulateurs Redox, n’est pas nouvelle, elle date des années soixante-dix. Mais reprise à son compte par NanoFlowcell, son manque d’autonomie semble avoir été largement dépassé puisque Quant promet une autonomie record d’environ 600 km… Le niveau d’autonomie atteint serait essentiellement dû à la composition des électrolytes. Tenue secrète pour le moment, la formule de ce liquide reposerait très majoritairement sur de l’eau salée additionnée de sels métalliques, l’ensemble n’étant pas toxique selon NanoFlowcell. Concrètement, une fois les liquides "déchargés", il suffit, en quelques minutes, de les pomper des réservoirs pour les remplacer par des électrolytes chargés avant de reprendre la route. Les liquides déchargés, eux, peuvent alors être réactivés via un dispositif d’énergie renouvelable type éolienne ou solaire. Bref, le projet est très séduisant et pourrait enfin permettre le développement d’une filière "voiture électrique" viable. Enfin, n’allez pas penser qu’il s’agit d’un nouveau procédé qui ne verra jamais le jour. Quant vient de voir sa e-Sportlimousine homologuée et autorisée à circuler sur les routes européennes, un sésame prometteur qui doit lui permettre de finaliser et démontrer tout l'intérêt de son procédé. Toutefois ce véhicule n’est pas appelé à être commercialisé. Il constitue une vitrine technologique pour la technologie NanoFlowcell et son concept à mi-chemin entre batterie et pile à combustible. Mais gageons que la preuve faite de sa viabilité, un ou plusieurs constructeurs pourraient s’en emparer pour le démocratiser.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 26 août 2014 à 09:11
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • 19 Réponses à "Homologation route pour une voiture électrique à eau salée et autonomie record"

    • comment-avatar
      LAUNOY Sylvie 27 août 2014 (18 h 26 min)

      Un moteur à eau, c’est tentant, c’est propre. Mais va-t’on puiser cette eau dans nos réserves d’eau douce ?

    • comment-avatar
      Nicole Sarah Kretchmann 27 août 2014 (19 h 23 min)

      ??????????

    • comment-avatar
      guy 27 août 2014 (22 h 07 min)

      NanoFlowcell commence par « nano » comme nanotechnologie, nanoparticule,… Est-ce sans danger pour la santé ?

    • comment-avatar
      Wangfa 27 août 2014 (22 h 12 min)

      Intéressant, mais comment avoir de telles puissance et autonomie avec un si petit volume pour des électrolytes?

    • comment-avatar
      Pmp 27 août 2014 (23 h 37 min)

      … et rapidement les pétroliers rachetèrent le brevet et… l’archivèrent…

    • comment-avatar
      Jicé60 28 août 2014 (8 h 50 min)

      Ce matin votre site est pollué ( quel comble ! ) par de multiples annonces publicitaires intempestives ( Intermarché, Allianz, Hotdeals, etc.. ) , au point que j’ai eu du mal à lire votre article.
      J’enrage !!! :o(

    • comment-avatar
      maumau 28 août 2014 (9 h 25 min)

      @Jicé60

      qu’attendez vous pour installer l’extension Adblockplus?

    • comment-avatar
      Daniel 2 septembre 2014 (5 h 55 min)

      Eau Salé=Eau de mer simplement ,contient énormément de potentiel et aucune pollution en plus elle revient en H2O .simplement .

    • comment-avatar
      Christian 2 septembre 2014 (10 h 40 min)

      Je ne connais pas de solution miracle concernant la voiture, qu’elle soit électrique ou non : une voiture idéale est « celle dont on se passe »…
      Que n’avait-on pas raconté, de « prometteur », au sujet de la voiture à air comprimé. Se posera tourours le problème de la production d’énergie, pour recharger la voiture, de la préciosité ou rareté des matériaux utilisés dans la batterie et de leur nocivité.
      En l’occurrence, je doute sérieusement de l’innocuité de ce système ‘Quant’ et des électrolytes qu’il utilise.

    • comment-avatar
      Jicé60 4 septembre 2014 (7 h 51 min)

      Pourquoi donc avoir sorti ce concept sous forme je cite de  » coupé sportif familial surpuissant « .
      Une monospace de moyenne gamme style Scenic, Multipla, Picasso, Zafira… eut suffi à une utilisation familiale de ce véhicule.
      Doit-on voir là, la volonté affirmée de ne séduire que les « bobos » des classes supérieures qui seuls auront les moyens de s’offrir ce bijou de technologie
       » soit-disant écolo  » ?
      L’écologie se doit d’avoir la volonté systématique d’être sociale, si elle ne veut plus être rejetée comme une contrainte ou un luxe inaccessible par les classes populaires !!!

    • comment-avatar
      Specht 4 septembre 2014 (16 h 34 min)

      J’applaudirai celui qui proposera une automobile fonctionnant aux déchets domestiques.

    • comment-avatar
      Kial Mi 46130 8 septembre 2014 (10 h 15 min)

      @maumau : c’est de l’humour ?

    • comment-avatar
      Kial Mi 46130 8 septembre 2014 (10 h 18 min)

      @Christian : Bien d’accord avec vous, mais aussi avec Specht, c’est pour quand la De Lorean alimentée par les déchets ménagers ?

    • comment-avatar
      Romu 11 septembre 2014 (7 h 12 min)

      @Jicé60 : l’automobile avance vers des concept plus design, un critère non négligeable est l’aérodynamisme. Pour les personnes travaillant sur ce type de projet, il est plus fun de travailler sur de tels projets plutôt que de bosser sur un type scénic ou picasso… Ce n’est pas une question de « Bobo »…
      Cela est fait également pour montrer l’évolution de l’automobile. Nul besoin de démontrer que l’on vit dans un monde de consommation. Alors cela n’engage que moi mais je félicite cette audace au niveau des nouveaux design de voitures familiales.

    • comment-avatar
      justin 11 septembre 2014 (7 h 26 min)

      pascal, bonjour, votre série d’articles (eau, bio et celui-çi) sur l’énergie est très intéressante, on y voit bien les paramètres du problème, démographie, écologie, capitalisme. Voilà longtemps que certains préconisent les moteurs électriques sur les roues, ou le moteur à « eau » et voilà enfin un véhicule qui prouve qu’on peut limiter la casse question climat. Deux commentaires révélateurs de notre impuissance: les brevets sont depuis longtemps propriété des pétroliers (et des japonais)qui sortiront la dernière goutte de pétrole avant que les gouvernements aient trouvé le moyen de taxer l’eau salée (65 milliards de pétrole achetés tous les ans au Quatar and Co, çà fait combien en taxes rendus à la pompe). Et la voiture, moins on s’en sert, mieux on se porte. Comme disait Coluche, dites moi de quoi vous avez besoin et je vous apprendrais à vous en passer, en tout cas tant que l’argent sert à acheter de l’argent, on a pas trop le choix…

    • comment-avatar
      maumau 20 septembre 2014 (11 h 08 min)

      @ Kial Mi 46130

      pas du tout: je ne vois aucune publicité sur ce site.

    • comment-avatar
      Antoine 5 octobre 2014 (13 h 08 min)

      C’est interessant, comme de nombreux articles sur ce site.
      Merci.

      Par ailleurs, à part les mots magiques d’eau salé, cette voiture a le même principe que les autres : une batterie, qui accumule l’énergie électrique.
      Sauf qu’au lieu de recharger l’electrolyte dans la batterie qui reste dans la voiture, on remplace l’electrolyte qu’on ira recharger ailleurs. On pourrait aussi remplacer la batterie, par une chargée, mais là, on évite même de sortir la partie batterie. on ne sort que la partie electrolyte.
      c’est donc un remplacement de batterie, en ne changeant que l’electrolyte de la batterie.
      c’est très interessant, parce que cela veut dire qu’on pousse la technique à faire des electrolyte qui peuvent être sortis de la batterie, et transporté facilement.
      ca pousse les variantes, les techniques, qui, quand elles auront fait leur preuves et auront été stabilisées, pourront être associées avec d’autres, et faire,… des petits miracles.
      on parle avec des mots magiques, comme « eau salée », mais en fait, on prépare, par petites avancées, des petits miracles.

    • comment-avatar
      pozzy 20 novembre 2014 (23 h 52 min)

      Voilà un article encourageant !
      Entre eau salée, air comprimé, hydrogène, on arrivera bientôt à se déplacer sans effort et sans pollution liée au carburant.
      L’inventivité humaine montrée par ce fourmillement de projets est quand même épatante.

    Répondre à guy Cancel reply

    Votre courriel ne sera pas affiché.