Interview : l’état des lieux de l’habitat passif en France

[caption id="attachment_65179" align="alignnone" width="718"] La maison passive Chloé en Alsace[/caption] Pour faire le point sur l’état des lieux et les enjeux de l'habitat passif en France, Univers Nature a interviewé le président de la Fédération Française de la Construction Passive Jean-Claude Tremsal 1/ Quel est l’état des lieux du passif en France ? « Nous sommes très en retard par rapport à nos voisins européens. Par exemple, la région autrichienne du Vorarlberg a rendu le passif obligatoire pour tous les chantiers publics dès le 1er janvier 2007. Les vrais chiffres sont à ce jour impossibles à donner, si tout le monde parle du passif, l’immense majorité fonctionne encore avec des règles, des idées et des méthodes dépassées, …. et la culture du mensonge. A la fédération de la construction passive, nous démontrons la faisabilité de bâtiments passifs sans chauffage conventionnel, de plus nous mettons en ligne le comportement de nos bâtiments ainsi que le confort, la qualité de l’air et les consommations réelles détaillées. Les calculs réglementaires se font encore en énergie primaire, les bureaux d’études ne sont pas assurés pour garantir les consommations réelles des bâtiments. Les études réglementaires donnent des valeurs à des années lumière de la réalité. 2/ Peut-on quantifier le nombre de projets qui sortent de terre ? Je crois qu’on peut annoncer une centaine de vrais bâtiments passifs en France et encore pas mal comportent un chauffage conventionnel. 3/ La généralisation du BBC à travers la mise en place de la RT 2012 a-t-il été un accélérateur pour la construction passive en France ? Le BBC a été un frein mais depuis que les maitres d’ouvrage ont vu sur le terrain les résultats du concept BBC, ils se tournent en masse vers autre chose et ils n’ont pas d’autre choix que le passif. Ils sont encore incrédules mais les bâtiments passifs qui fonctionnent lèvent leurs doutes. 4/ Pensez-vous que l’objectif de la mise en place du Bepos (bâtiment à énergie positive) pour l’horizon 2020 est tenable ? La définition du bepos en France n’est pas encore claire, les bâtiments dits Bepos ne le sont pas où ils le « seraient » mais sans prendre en compte toutes les consommations comme l’électroménager. Pour faire un vrai pavillon bepos à un prix acceptable, le bâtiment doit consommer de l’ordre de 4000 kWh par an électroménager compris. C’est possible évidemment mais pas à la portée du premier venu. 5/ Quels sont les défis actuels de la construction passive ? Nous sommes en train de relever le défi de mettre sur le marché des maisons passives au prix de la RT 2012, c’est ce modèle technico-économique qui va rendre obsolète la RT actuelle. L’autre défi c’est de faire tomber les préjugés, le seul moyen c’est la multiplication d’exemples réussis. 6/ Quel est le surcout lié à la construction passive actuellement ? On doit être capable de construire avec une plus-value de 15% maximum. Il est aussi possible de construire au même prix. Mais la plus-value est largement compensée par les économies d’énergie. 7/ Sur votre site, vous affirmez que la France est « en retard » sur la construction de bâtiments performants ? Comment expliquez-vous ce retard ? Il y a beaucoup : Les préjugés, les réglementations thermiques fantaisistes sans garanties de consommation pour le maitre d’ouvrage, de mauvaises habitudes dans le processus de construction…»
Article écrit par Deborah (voir la biographie)
le 25 décembre 2013 à 07:00
73 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
Les derniers articles de l'auteur :
  • Scénario Négawatt : les principales propositions pour le bâtiment
  • Rénovation thermique : le point pour les copropriétés
  • Les bénéfices de la rénovation par l’isolation
  • 13 Réponses à "Interview : l’état des lieux de l’habitat passif en France"

    • comment-avatar
      Robert Jolé 25 décembre 2013 (11 h 55 min)

      Notre entreprise Belge construit des maisons passives depuis plus de 15 ans, en Belgique et, sur toute la France.
      Aidés par nos clients, nombreux scientifiques, ingénieurs et autres élites du monde de la construction, nous avons développés un nouveau concept d’habitat.
      Depuis près de 10 ans, nous proposons aux Gouvernements Belges, Français et Européens, de créer des sociétés mixtes, afin de construire des lotissements à énergie verte, sur toutes les Régions.
      Nous n’avons enregistrés aucune réponse positive ni aucune marque d’intérêt !
      Nous sommes sur le point de signer des accords de partenariats avec des particuliers qui nous apporteront des capitaux.
      Nous devrions démarrer notre production en France, au début de 2014 !
      Afin de démontrer nos compétences, nous comptons réaliser un lotissement qui fonctionnera en autarcie totale !
      Avec du bon sens, il est facile de :
      – produire ses besoins en énergie verte
      – produire son eau potable
      – traiter ses eaux noires et grises
      – produire fruits et légumes pour toute la population du lotissement
      – produire de la volaille et de la viande de boucherie
      Il suffit de POUVOIR le faire !
      Nous sommes capables de réaliser un tel projet mais, allons-nous être autorisés à le faire ?
      Le monde est dirigé par le sacro saint Capital !
      Si les Riches ne peuvent plus faire de l’argent sur notre dos, vont-ils nous laisser faire ?
      Nous le saurons bientôt !

    • Interview : l’état des lieux de l&... 25 décembre 2013 (23 h 46 min)

      […] Pour faire le point sur l’état des lieux et les enjeux de l'habitat passif en France, Univers Nature a interviewé le président de la Fédéra  […]

    • comment-avatar
      Didier Mirault 25 décembre 2013 (23 h 49 min)

      Bonjour, j’ai construit ma maison passive. Consommation pour 130 me habitable 4000kw en réel, tout confondu plus 1 se stère dé bois. Nous produisons 12500 kw annuel . donnée certifiées.

    • Interview : l’état des lieux de l&... 26 décembre 2013 (10 h 28 min)

      […] "Pour faire le point sur l’état des lieux et les enjeux de l’habitat passif en France, Univers Nature a interviewé le président de la Fédération Française de la Construction Passive Jean-Claude Tremsal 1/ Quel est l’état des lieux du passif en France ?« Nous sommes très en retard par rapport à nos voisins européens. Par exemple, la région autrichienne du Vorarlberg a rendu le passif obligatoire pour tous les chantiers publics dès le 1er janvier 2007.Les vrais chiffres sont à ce jour impossibles à donner, si tout le monde parle du passif, l’immense majorité fonctionne encore avec des règles, des idées et des méthodes dépassées, …. et la culture du mensonge. A la fédération de la construction passive, nous démontrons la faisabilité de bâtiments passifs sans chauffage conventionnel, de plus nous mettons en ligne le comportement de nos bâtiments ainsi que le confort, la qualité de l’air et les consommations réelles détaillées.Les calculs réglementaires se font encore en énergie primaire, les bureaux d’études ne sont pas assurés pour garantir les consommations réelles des bâtiments. Les études réglementaires donnent des valeurs à des années lumière de la réalité. 2/ Peut-on quantifier le nombre de projets qui sortent de terre ?Je crois qu’on peut annoncer une centaine de vrais bâtiments passifs en France et encore pas mal comportent un chauffage conventionnel. 3/ La généralisation du BBC à travers la mise en place de la RT 2012 a-t-il été un accélérateur pour la construction passive en France ?Le BBC a été un frein mais depuis que les maitres d’ouvrage ont vu sur le terrain les résultats du concept BBC, ils se tournent en masse vers autre chose et ils n’ont pas d’autre choix que le passif. Ils sont encore incrédules mais les bâtiments passifs qui fonctionnent lèvent leurs doutes. 4/ Pensez-vous que l’objectif de la mise en place du Bepos (bâtiment à énergie positive) pour l’horizon 2020 est tenable ?La définition du bepos en France n’est pas encore claire, les bâtiments dits Bepos ne le sont pas où ils le « seraient » mais sans prendre en compte toutes les consommations comme l’électroménager. Pour faire un vrai pavillon bepos à un prix acceptable, le bâtiment doit consommer de l’ordre de 4000 kWh par an électroménager compris. C’est possible évidemment mais pas à la portée du premier venu. 5/ Quels sont les défis actuels de la construction passive ?Nous sommes en train de relever le défi de mettre sur le marché des maisons passives au prix de la RT 2012, c’est ce modèle technico-économique qui va rendre obsolète la RT actuelle.L’autre défi c’est de faire tomber les préjugés, le seul moyen c’est la multiplication d’exemples réussis. 6/ Quel est le surcout lié à la construction passive actuellement ?On doit être capable de construire avec une plus-value de 15% maximum. Il est aussi possible de construire au même prix. Mais la plus-value est largement compensée par les économies d’énergie. 7/ Sur votre site, vous affirmez que la France est « en retard » sur la construction de bâtiments performants ? Comment expliquez-vous ce retard ?Il y a beaucoup : Les préjugés, les réglementations thermiques fantaisistes sans garanties de consommation pour le maitre d’ouvrage, de mauvaises habitudes dans le processus de construction…»…/…  […]

    • Interview : l’état des lieux de l&... 26 décembre 2013 (10 h 41 min)

      […] Pour faire le point sur l’état des lieux et les enjeux de l’habitat passif en France, Univers Nature a interviewé le président de la Fédération Française de la Construction Passive Jean-Claude Tremsal.(…)  […]

    • Interview : l’état des lieux de l&... 26 décembre 2013 (13 h 52 min)

      […] Pour faire le point sur l’état des lieux et les enjeux de l’habitat passif en France, Univers Nature a interviewé le président de la Fédération Française de la Construction Passive Jean-Claude Tremsal  […]

    • comment-avatar
      Didier Mirault 26 décembre 2013 (13 h 57 min)

      Bonjour, j’ai construit ma maison passive. Consommation pour 130 m2 habitable 4000kw en réel, tout confondu plus 1 stère de bois. Nous produisons 12500 kw annuel . donnée certifiées.

    • comment-avatar
      Roche Denis 26 décembre 2013 (23 h 10 min)

      Bonsoir
      Je participe rarement aux débats car il faudrait des réunions d’explications et être très précis :nous avons fait construire une maison BBC de 300 m2 dite bioclimatique … tout y est ou presque ,elle très agréable à vivre . Ceci dit nous ne l’avons pas fait certifiée car nous n’avions plus l’argent nécessaire en fin de construction et à mon avis elle n’aurait pas passé le test d’étanchéité à l’air et pourtant sur la base des conso réelles : électricité 3000 kwh,bouteilles de gaz 5 par an pour la cuisson,bois et granulés bois 800 kg soit environ équivalent à 3700 kwh elle est presque BEPOS car nous produisons plus de 5000 kwh par an depuis 4 ans et elle est passive largement car nous habitons dans les Hautes Alpes à 1130 m d’altitude …
      qu’en penser ??
      Nous avons une piscine avec sa pompe de filtration 10 h par jour chauffée par le chauffage solaire en délestage mais la pompe tourne 4 à 5 mois ,une VMC double flux avec le moteur mais on ouvre les fenêtres dès le printemps !!! et la pompe du chauffage solaire qui tourne 6 mois .
      Nous n’avons plus notre 106 électrique qui nous consommait 3000 kwh par an de recharge et qui faisait que nous consommions un peu plus d’électricité que nous n’en produisions ,ce n’est plus le cas maintenant .
      Alors quid de la normalisation :étanchéité à l’air VMC double flux ..qui me semblent presque inutiles par rapport à l’ensoleillement ,à l’isolation plus de 40 cm dans les murs et près de 60 cm en toiture ,au triple vitrage et au chauffage solaire .Le puit canadien à eau est installé mais n’est pas mis en route car maintenant on sait que le gain est faible avec la pompe qui consomme de l’électricité …
      Il faudrait étendre les rares expérimentations grandeur nature et dans différents régions pour revoir les normes qui me semblent avoir été conçues un peu trop sur des bases théoriques .
      Est ce que je me trompe ??
      D. ROCHE

    • comment-avatar
      Maugis 29 décembre 2013 (8 h 38 min)

      Bravo à Monsieur ROCHE? J’aimerais effectivement connaître le sentiment des ministres concernés, du CSTB et de tous les autres sur cette belle expérience. J’ajouterais une expérience nouvelle à faire: étudier sur le long terme l’intérêt des toitures végétalisées, en particulier dans les pays chauds.

    • comment-avatar
      ventcontraire3 29 décembre 2013 (10 h 40 min)

      Bravo à Monsieur ROCHE, j’ai construit également dans le centre et de mes mains ma maison de 168m2 avec chauffage solaire , c’est la mise en route ce mois. je n’ai pas encore le recul nécessaire pour certifier mes façons de faire.
      je l’ai construite avec ma logique sans suivre scrupuleusement les bons parleurs.
      quand tout sera fini ,je la classerai BBC++ malgré mon mode de secours en électrique que je produirai en partie toujours à ma manière.

    • comment-avatar
      rheun 30 décembre 2013 (20 h 34 min)

      La première condition d’une maison BIOCLIMATIQUE est sa taille: au même degrès d’isolation, elle consommera forcement moins!!!!!!
      C’est trop souvent oublier des archis.
      Bonne fêtes pour notre terre nourricière.
      René

    • comment-avatar
      JF Garenne 1 janvier 2014 (15 h 55 min)

      Je suis complètement d’accord, les réglementations ne sont pas adaptées à ce qu’on peut faire. Voici un témoignage sur de l’ancien.
      Je viens de finir les comptes 2013 pour notre maison en pierre de 1961; Charente Maritime, 130m2 habitable de plain pied bien orientée + atelier de 80m2 avec machines en triphasé non chauffé + stockage 80m2 sans machine non chauffé mais avec éclairage.
      VMI solaire (panneau de préchauffage), murs isolés intérieurs encore partiellement cette année (liège+bois), plafond : 30cm de ouate de cellulose. Fenêtres en très bon état d’origine survitrées artisanalement.
      ECN électrique, ballon à l’intérieur de la maison.
      Conso : Bois : 4 stères environ, électricité :5924KWh,
      Prod photovoltaïque : 3986KWh.
      Bilan fossille : -2746KWh
      Bilan total : -12368KWh
      Nous espérons atteindre l’équilibre en 2015. Actions prévues :
      – Finalisation de l’isolation des murs
      – Travail sur les parois froides encore existantes
      – Etude de mise en place d’éolien
      – Automatisation des volets roulants pour favoriser l’apport solaire
      – Auto-construction d’une véranda, doublement de la VMI solaire.

    • comment-avatar
      JF Garenne 1 janvier 2014 (16 h 26 min)

      Pour ceux qui liraient ça dans le détail, j’ai oublié la conso d’environ 52kg de propane pour la cuisson, pour le bilan énergétique. 😉

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.