Ce que l’on trouve dans nos poubelles

Europe oblige, du 16 au 24 novembre 2013, le ministère du Développement durable et l’Ademe (1) organisent la Semaine européenne de la réduction des déchets. A cette occasion, le ministère rappelle quelques chiffres clés sur la poubelle moyenne du Français. Ainsi, ce sont environ 390 kg de déchets qui se retrouvent tous les ans dans nos poubelles et près de 200 kg qui sont apportés directement dans les déchèteries. A titre de comparaison, c’est deux fois plus que dans les années 1970. Sans doute, un des éléments le plus significatif et le plus symbolique de notre époque est la part des emballages qui, d’après le dossier du ministère, s’élève à 33 %. Et, ces emballages ne sont pas forcément vides car on retrouve dans les poubelles 7 kg par an et par habitant de produits alimentaires non consommés et encore emballés. Pour ce qui est des produits alimentaires abimés non emballés, le poids est d’environ 13 kg. Lors de cette campagne de sensibilisation, le ministère souhaite faire passer toute une série de « bons gestes » dont les principaux sont : -          faire ses courses avec un caba plutôt que d’utiliser des sacs plastiques à chaque passage en caisse ; -          préférer les produits en format familial pour limiter les emballages ; -          éviter l’achat de produits à usage unique (lingettes, assiettes en carton) ; -          conserver les tubes de certains produits en achetant des éco-recharges ; -          lorsque l’utilisation d’un produit est temporaire, penser à le louer au lieu de l’acheter ; -          offrir des cadeaux dématérialisés (place de concert ou abonnement …) ; -          recharger ses piles électriques ; -          … En moins de 25 ans, la gestion des déchets est devenue un enjeu économique de première importance. D’après les services statistiques du ministère du développement durable, la dépense de la nation pour la gestion des déchets (ménages, entreprises, collectivités…) dépasse actuellement les 14 milliards d’euros alors qu’au début des années 1990 ce montant était légèrement inférieur à 4 milliards d’euros. Ce secteur d’activité représente depuis 2007 plus de 130 000 emplois directs dont environ le quart est dédié à la récupération. 1-    Ademe : Établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle conjointe des ministères en charge de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie et de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. L’Ademe intervient principalement dans 5 domaines : Déchets, Sols pollués et friches, Énergie et climat, Air et bruit, Actions transversales (production et consommation durable, villes et territoires durables).

4 Réponses à "Ce que l’on trouve dans nos poubelles"

  • comment-avatar
    Elfe 23 novembre 2013 (22 h 09 min)

    Je découvre seulement cette campagne aujourd’hui alors que j’ai au moins 10 abonnements différents à des sites internet « écolo » !!
    Franchement, ça manque de moyen en communication cette campagne… Je comprends la difficulté à sensibiliser les publics lambda qui se désintéressent de la question…

  • comment-avatar
    Jambon 28 novembre 2013 (10 h 22 min)

    Ce sujet des déchets est pris à l’envers : on veut faire croire que le consommateur est coupable des déchets qu’il rejette. Il faut tout de même bien dire que ces déchets nous les achetons dans les grandes surfaces, c’est-à-dire qu’on nous les vend. Il faudrait peut-être s’attaquer à la poule plutôt qu’à l’oeuf. Je rêve d’un monde où je pourrais acheter des produits sans payer dans le prix l’inutile gaspillage d’encre et de plastique. Combien de fois, on achète un boite qui quand on l’ouvre s’avère n’être pleine qu’à moitié ou au tiers. Le marketing est coupable de ce gaspi, pas le consommateur.

  • comment-avatar
    Christian 28 novembre 2013 (13 h 07 min)

    Je signale une erreur importante à Michel, l’auteur de cet article : son contenu textuel (390 kg de déchets actuellement rejetés dans nos poubelles) ne correspond pas au graphique (où la conso 2011 est proche des 300 kg)! A moins qu’une montée brutale de la courbe ne soit apparue en 2 ans ; auquel cas le graphique proposé (non actualisé) perdrait bcp de sa pertinence.

  • comment-avatar
    Lama 28 novembre 2013 (16 h 28 min)

    Pour avoir moins de déchets et d’emballages : acheter sur les marchés des produits locaux emballés dans un papier. Apporter son panier ou sac réutilisable. A quand les contenants standardisés en verre consignés et réutilisés dans la région ?

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas affiché.