Un courant marin susceptible de compenser la fonte des glaces

Due au réchauffement climatique, la fonte des glaces arctiques pourrait perturber la circulation océanique mondiale, régulateur du climat global de la Terre. Mais, selon une récente étude scientifique parue dans la revue Nature Climate Change (1), le « courant des Aiguilles », au large de l’Afrique du Sud, pourrait changer la donne. Situé à l’interface entre océans Indien et Atlantique, ce courant naît dans le Canal du Mozambique, puis longe les côtes sud-africaines, avant d’opérer un demi-tour au large du Cap de Bonne –Espérance. On appelle ce phénomène la « rétroflexion du courant des Aiguilles ».

Toutefois, une partie du flux ne retourne pas dans l’océan Indien et s’échappe vers l’ouest, apportant en discontinu des eaux chaudes et très salées dans l’Atlantique. Se créent de gigantesques tourbillons pouvant atteindre 500 km de diamètre. Baptisés les « anneaux des Aiguilles », ils alimentent la circulation thermohaline mondiale (2) et l’arrivée d’eaux chaudes et salées au nord de l’Europe. Sous l’action de changements de vents au-dessus de l’océan Indien, le courant des Aiguilles accélère depuis 17 ans, entraînant une intensification des tourbillons océaniques dans l’Atlantique.

Or, en modifiant la circulation thermohaline mondiale, ces flux d’eaux plus salées en direction du nord permettraient de compenser en partie les effets de la fonte des glaces et, à terme, contribueraient à réguler le réchauffement global. Influant sur la productivité des eaux, l’accélération du courant des Aiguilles pourrait aussi avoir un impact sur la pêche au sud de l’Afrique.
Cécile Cassier
1- Ces travaux ont réuni des chercheurs de l'Université de Cape Town et du Nansen/Tutu Center en Afrique du Sud, et des chercheurs de l’Institut de recherche pour le Développement (IRD) et du laboratoire mixte international IRD ICEMASA.
2- Circulation très lente de l’océan à l’échelle mondiale liée aux écarts de température et de salinité entre les masses d'eau. (Source IRD).

1 réponse à "Un courant marin susceptible de compenser la fonte des glaces"

  • comment-avatar
    opaque 17 mars 2013 (19 h 17 min)

    N’écrivez pas des choses pareilles…pour une fois qu’on pouvait esperer aller skier au Groenland en chemise…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas affiché.