Tempête et réchauffement planétaire…

Alors que l'Organisation météorologique mondiale commence à sortir de sa 'traditionnelle réserve', presque 5 ans après les tempêtes de fin 1999, une tempête a balayé, hier, le Nord, l'Est et la région parisienne avec des rafales atteignant 150 km/h près des côtes. Si le dispositif d'alerte mise en place par les pouvoirs publics a globalement bien fonctionné, et a probablement limité le nombres de victimes, la tempête a encore causé la mort de six personnes.

Avec des rafales atteignant, selon Météo-France :
- 97 km/h à Paris;
- 100 km/h à Roissy;
- 120 km/h à Beauvais;
les vents violents ont fait de nombreux dégâts matériels et causé d'importantes perturbations dans le trafic ferroviaire et aérien. Selon EDF, plus de 385 000 foyers ont été privé d'électricité. Dès vendredi soir, la Force d'intervention rapide électricité (FIRE), créée après les tempêtes de décembre 1999, a été mobilisée pour tenter de rétablir le courant électrique chez la totalité des abonnés avant samedi soir.

En moins de 20 ans, plusieurs tempêtes ont frappé la France, avec parmi les plus importantes:
- 26 et 27 décembre 1999: des rafales de vents atteignant 200 km/h, provoquent la mort de 92 personnes et des dizaines de milliards de francs de dégât dans le Nord et l'Ouest. 3,5 millions de personnes sont privées d'électricité, des réacteurs nucléaires sont mis hors d'état de marche, etc.;
- début 1990: une série de tempêtes, avec des pointes de vent atteignant 150 km/h et de pluies diluviennes, font 81 morts dans le Nord et l'Ouest;
- octobre 1987: la Bretagne est dévastée par des vents atteignant plus de 200 km/h;
- juin 1987: Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin affronte une météo déchaînée.
Etablir un lien entre ces tempêtes et le réchauffement climatique serait hasardeux. Néanmoins, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) vient officiellement de constater que 2004 a connu un nombre inhabituel d''événements extrêmes': vagues de chaleur, inondations, sécheresse et multiplication des ouragans et des typhons.
Pour ne relever que les phénomènes venteux les plus médiatiques: 15 ouragans se sont abattus sur l'Atlantique (9 en 2003), tandis que le Japon a été victime de 10 typhons (6 en moyenne les autres années)... ceci, dans le contexte où les 10 dernières années écoulées sont les plus chaudes jamais enregistrées.

Si les scientifiques savent qu'un climat plus chaud génère davantage de sécheresses et d'inondations, ils doutent encore de son influence sur les épisodes venteux. Qu'ils se dépêchent d'affiner leurs modèles et calculs, car la réalité pourrait rapidement dépasser la fiction et ainsi les devancer...
Alex Belvoit
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 18 décembre 2004 à 12:00
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • Pas de commentaire à "Tempête et réchauffement planétaire..."

      Laisser un commentaire

      Votre courriel ne sera pas affiché.