Les oiseaux et papillons déménagent en fonction du thermomètre

Menée par des chercheurs européens, notamment issus du CNRS de Montpellier et du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris, une étude s'est intéressée à l'impact du changement climatique sur quelque 9490 communautés d'oiseaux et 2130 communautés de papillons. Parus dans la revue Nature Climate Change, ces travaux montrent que les changements climatiques entraînent une réorganisation tout à la fois rapide et profonde de la composition de la faune en Europe. Mais s’il y a adaptation, on note, toutefois, de forts décalages dans la réponse selon les groupes d’espèces étudiés.

En Europe, les températures ont augmenté de 1°C en 20 ans. Cette élévation a eu pour conséquence de « décaler » les températures de 249 km vers le Nord. Pour s’adapter à cette tendance, les papillons se sont également déplacés vers le Nord, mais ont accumulé un « retard » de près de 135 km sur les températures. Ce décalage est encore plus marqué chez les oiseaux, lesquels totalisent 212 km de retard. Jugeant ces observations inquiétantes, les chercheurs y voient le présage de profonds changements dans les réseaux d’interactions entre espèces et entre groupes.
Cécile Cassier

Pas de commentaire à "Les oiseaux et papillons déménagent en fonction du thermomètre"

  • comment-avatar
    thylacine 13 janvier 2012 (0 h 00 min)

    Eh oui, c’est un fondement de l’écologie: étant donné ses propriété biologiques propres (la niche écologique potentielle) une population ou une espèce se distribue en fonction des conditions écologiques du milieu, l’ensemble des facteurs dits « physico-chimiques », et des conditions biotiques, c à d dues aux autres êtres vivants (compétition, parasitisme, prédation, mutualisme, etc.).
    Donc, évidemment, le climat est un facteur essentiel de cette distribution géographique, et tout changement climatique (il y en a toujours eu!) a des conséquences. Et évidemment aussi, la vitesse à laquelle se produit le changement est un couperet, qui sépare ceux dont les propriétés sont telles qu’ils peuvent « suivre » (se déplacer et/ou se transformer à une vitesse suffisante) et les autres, qui s’éteignent sur place… cette étude nous en donne quelques illustrations…

  • comment-avatar
    nicolekretchmann 15 janvier 2012 (0 h 00 min)

    Tout le monde aime les oiseaux et grand nombre leur donnent des graines en hiver.
    Ce qui n’empêche nullement ceux qui s’occupent de protéger ces merveilleux compagnons de mettre leurs cousins : poulets, pintades, dindes, dans leur assiette !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas affiché.