L’histoire du climat du Groenland commence à s’écrire

Le projet de forage international NEEM (1), situé sur la partie nord-ouest de la calotte de glace du Groenland, a permis de forer plus de 2 500 mètres de glace lors des deux dernières années. Ainsi, l’équipe du projet a pu atteindre, pour la première fois, le socle rocheux et extraire des carottes de glace datant de la dernière période interglaciaire soit environ 130 000 ans. Ces premières analyses de l’Eemien (2) ont permis aux scientifiques d’obtenir des estimations des changements de température, de quantité de précipitations, ainsi que de composition atmosphérique.
Le professeur Dorthe Dahl-Jensen, coordinatrice du projet NEEM, tient une section de carotte de glace extraite dans le cadre de NEEM. De nombreuses analyses sont ensuite nécessaires pour révéler les secrets du climat à partir de la glace. © Sepp Kipfstuhl, Alfred Wegener Institute, Bremerhaven, Germany
 
 

Le projet, piloté par l'Université de Copenhague, implique 14 pays, dont la France (3). Grâce aux analyses de la glace et de l’air piégé, les scientifiques ont pu déterminer qu’il y a 130 000 ans le climat de cette zone du Groenland aurait été de 4°C à 8°C plus chaud que celui d’aujourd’hui. D’après les scientifiques, ces températures sont supérieures à celles fournies jusqu’à présent par les modèles mathématiques. Autre surprise pour les chercheurs, malgré ces températures élevées, la hauteur de la calotte glacière n’a baissé que de quelques centaines de mètres pendant cette période. Du coup, la masse de glace du Groenland n’a pu contribuer que de deux mètres à l’élévation des océans au lieu des quatre à huit mètres établis par la communauté scientifique.

Ces premières conclusions sur le climat de l’Eemien et, particulièrement sur la faible fonte de la calotte groenlandaise, laissent à penser que la calotte de l’autre hémisphère, à savoir l’Antarctique, aurait contribué à une plus large part de la montée du niveau marin. Même si les températures élevées de cette période ont eu un impact plus faible que prévu sur la fonte des glaces du Groenland, les scientifiques font remarquer que la calotte du Groenland a quand même diminué d’environ 25 % en 6 000 ans lors de l’Eemien. Et, d’après eux, cette information confirme « la vulnérabilité de la calotte du Groenland aux augmentations de température ». Michel 1- Pour : North greenland EEMien ice drilling (ou forage de glace Eemien au Nord du Groenland). 2- L'Eemien correspond à l'avant-dernière période interglaciaire du Quaternaire (environ 114 000 - 130 000 ans). 3- Plusieurs laboratoires français participent au projet dont notamment : le Laboratoire de glaciologie et de géophysique de l'environnement (LGGE, CNRS/UJF) et le Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (IPSL/LSCE, CNRS/CEA/UVSQ).
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 février 2013 à 12:00
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • Pas de commentaire à "L’histoire du climat du Groenland commence à s’écrire"

      Laisser un commentaire

      Votre courriel ne sera pas affiché.