Grosses chaleurs pour l’hémisphère Nord

D’après les derniers chiffres publiés par les services américains du National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), les terres de l’hémisphère Nord ont connu le mois de juillet le plus chaud depuis le début des mesures en 1880. Selon la NOAA, la température moyenne de l’ensemble des terres a dépassé de 1.19°C la moyenne des mois de juillet du 20ième siècle.

Les températures ont été particulièrement élevées sur la majeure partie des Etats-Unis et de l’Europe de l’Est. A l’inverse, l’Europe de l’Ouest et notamment la France, l’Angleterre et la Norvège ont connu un mois de juillet plus frais que la moyenne du 20ième siècle. Si l’on prend en compte la température des océans, au niveau global, juillet a été le deuxième mois le plus chaud pour l’hémisphère Nord derrière juillet 2010.
Anomalies des températures pour juillet 2012 (source NOAA)

L’hémisphère Sud n’a pas connu une si forte poussée de chaleur et se situe en 13ième position depuis 1880. Ainsi, pour l’ensemble de la planète, la température moyenne de juillet 2012 se situe en quatrième position avec une moyenne supérieure de 0.62 °C à celle du 20ième siècle.
Michel Sage

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 31 août 2012 à 12:00
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • 1 réponse à "Grosses chaleurs pour l’hémisphère Nord"

    • comment-avatar
      thylacine 3 septembre 2012 (0 h 00 min)

      C’est normal, puisque le climat se réchauffe consécutivement aux modifications de l’atmosphère et de la surface des continents par les Hommes. Pourquoi donc parle-t-on d’anomalie pour un phénomène parfaitement normal!! « Ecart » serait le mot juste…

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.