Et de trois pour les records de chaleur

L’Administration américaine pour les océans et l’atmosphère (NOAA) vient de publier ses relevés mensuels de températures pour le mois de juin 2014. Après les records d'avril et mai, c'est un nouveau record de température moyenne pour l'ensemble de la planète.

Avec une température moyenne des terres et des océans supérieure de 0,72 °C à la moyenne des mois de juin du siècle dernier, ce mois de juin 2014 se classe en première position des mois de juin les plus chauds depuis le début des mesures de la NOAA en 1880. Si l'on ajoute le record de température du mois de novembre 2013, cela fait quatre mois de records sur les huit derniers mois.

 Une fois de plus, pour ce mois de juin ce sont les températures des océans qui, par leur augmentation, ont permis l'établissement de ce nouveau record. En effet, sur les terres, la température n'a été que de +0,95 °C supérieure à la moyenne du 20ième siècle, ce qui classe ce mois à la 7ième place des mois de juin les plus chauds depuis 1880. Par contre les températures des océans avec +0,64 °C se classent en première position devant celles de juin 1998.

 Selon les publications de la NOAA, ces derniers mois indiquent un progression constante des températures des océans aussi bien dans l'hémisphère nord que dans l'hémisphère sud. Il est probable que cette situation s'accentue lors des prochains mois avec l'apparition, certes pour l'instant limitée, du célèbre phénomène El Niño. D'après les services de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) : « les températures de surface au centre du Pacifique tropical devraient augmenter encore au troisième trimestre de 2014, en même temps que l'émergence et l'intensification des conditions atmosphériques associées à El Niño ».

 Sur les six premiers mois de l'année, les températures se situent au troisième rang des périodes équivalentes depuis 1880, le record datant de 2010. Si la tendance actuelle se maintient lors des prochains mois, notamment avec l'aide d' El Niño, le record absolu de chaleur de l'année 2010, relevé par la NOAA, pourrait sans problème être battu.

 Au niveau de la France, Météo-France considère que le mois de juin a été « chaud et orageux ». D'après les relevés, pour le mois de juin 2014 les températures ont été supérieures aux normales de 1.3 °C (moyenne de référence 1981-2010), ce qui classe ce mois au 5ème rang des mois de juin les plus chauds depuis 1900. Quant au premier semestre 2014, il se situe au deuxième rang des premiers semestres les plus chauds depuis 1900, derrière 2007 le dernier record en date.

11 Réponses à "Et de trois pour les records de chaleur"

  • comment-avatar
    Gérard MAUGET 9 août 2014 (22 h 36 min)

    Si ce sont les américains qui le disent, c’est surement vrai.
    Quant à Météo France, ce ne sont que des ringards qui n’ont rien compris et qui ne sont même pas écologistes!

  • comment-avatar
    Pinçon Christian 10 août 2014 (7 h 33 min)

    C’est parti: l’effet de serre s’intensifie, l’épaisseur de la serre augmente, une chaleur qui devrait retourner dans l’espace extérieur à notre atmosphère reste. Les pôles fondent, le permafrost (sols des tourbières)dégelé libère du CO2 et du CH4 (au pouvoir effet de serre 25 fois supérieur au CO2, et les riches tenanciers du monde,avec leurs guignols politiques, ne temblent pas, associés probablement à des scientifiques -sans doute très matérialistes- promettant de regler ce problème: par exemple pourquoi pas concevoir quelques espèces végétales, OGM bien sûr, capables d’absorber plus de gaz à effet de serre? Et voilà les Sauveurs de l’humanité: Mosanto, Bill de gatt…

  • comment-avatar
    Gian 10 août 2014 (9 h 27 min)

    Autre record battu : la hausse du coefficient d’obsession des inconditionnels de la croâssance et symétriquement celle du coeff des écolos à faire entendre raison au bon peuple toujours avide de conso.

  • comment-avatar
    Kim Long 10 août 2014 (15 h 26 min)

    Il me semble qu’il va falloir enlever les piles du compteur à mois chauds ! Il a dû prendre un coup de chaud !! Quand on passe sa vie à pointer un seul critère, on devrait prévenir le public avec une pancarte : attention parano !!! KL

  • comment-avatar
    Cornelio 10 août 2014 (18 h 19 min)

    Bonjour Kim Long, mon probable expert de piles pour compteurs !
    S V P veuillez m’expliquer quels critères ont si paranoïquement été négligés, avant que vous soyez rangé parmi les experts incrédules et autres Claude Allègre.
    Merci et à +, Cornelius.

  • comment-avatar
    borg 10 août 2014 (18 h 57 min)

    Parce qu’on pouvait mesurer la température moyenne de tous les océans de la planête au dixième de degré près il y a 100 ans? sérieusement?

  • comment-avatar
    Pitchounet 10 août 2014 (20 h 33 min)

    C’est étrange ces réactions épidermiques pour un relevé de température … Sans doute faut-il casser le thermomètre pour que le bon peuple dorme sur ses deux oreilles. L’ignorance est tellement plus rassurante ….

  • comment-avatar
    didierdemetz 13 août 2014 (16 h 47 min)

    on cherche désespérément le réchauffement climatique ? 🙂

  • comment-avatar
    Drouin Jack 20 août 2014 (23 h 54 min)

    Mais c’est bien certain, si ce sont les « ricains » qui le disent c’est une connerie et puis si ça nous empêche de consommer enrond c’est forcément con. Encore un coup des écolos. Y’en a même qui ont noté que des insectes méditerranéens se retrouvaient en bougogne voir des cigales portugaises à Paris (c’est pas des conneries) et là…c’est pas la température que l’on mesure mais le constat de ses effets
    Mais bon faut pas le dire tout haut ça pourrait perturber le bon peuple et par consequence les intérets de certains.

  • comment-avatar
    Kim Long 24 août 2014 (3 h 28 min)

    La France vient de produire 38 millions de tonnes de blé juste bon pour le bétail, à cause du temps très humide et trop frais ! Mais à part ça, du moment qu’un gnôme annonce sur les ondes le troisième mois le plus chaud, c’est le style Star’Ac du climat qui prend le dessus. Le même gnôme ira essayer de vendre le blé à l’Algérie cette année (l’Algérie est notre premier client). Donc premièrement on utilise le paramètre température seulement à la montée, et on oublie la descente, deuxièmement le paramètre humidité pourtant évident n’apparaît jamais alors que la France est à + 50% de précipitations depuis 3 ans. Ce qui par ailleurs recharge les glaciers, qui vont arrêter de reculer, et probablement avancer. Et la nature a toujours fonctionné comme ça.

  • comment-avatar
    Kim Long 24 août 2014 (4 h 12 min)

    Dernière minute: vu la persévérance des précipitations, François Hollande envisage de reconvertir nos grandes plaines céréalières à la culture du riz. Va-t-il tenir sa promesse ?

Répondre à Cornelio Cancel reply

Votre courriel ne sera pas affiché.