Après les tramways, les téléphériques urbains font leur retour

Le nombre de villes faisant le choix du téléphérique ne cesse de progresser depuis quelques années. En France, le phénomène est un peu plus récent, mais de Brest à Grenoble, en passant par Toulouse et la région parisienne (Bagnolet, Créteil, Issy-les-Moulineaux…) les collectivités s’y intéressent de plus en plus. Il est vrai qu’à l’heure d’une urbanisation de plus en plus dense, la place est comptée pour de nouveaux transports publics de surface (tramway, bus) ou souterrain (métro). A l’inverse, la voie aérienne est libre et offre l’avantage d’un coût réduit oscillant entre 5 et 15 millions d’euros par kilomètre, quand le tramway en requiert 13 à 22 millions et le métro entre 50 et 100 millions. En outre, d’un point de vue environnemental, il est le plus intéressant de ces trois modes de transport. Son emprise au sol est faible, il pollue peu et est très silencieux, tout en pouvant transporter plusieurs milliers de personnes par heure. Avec de tels arguments, rien d’étonnant à ce que le téléphérique urbain ne soit plus considéré comme un gadget, mais comme une option plausible. Ainsi, si on associe habituellement téléphérique et montagne, ce n’est plus le cas de la majeure partie des téléphériques urbains récemment mis en circulation. En empruntant la voie des airs, ils permettent, à bon compte, de franchir les obstacles des villes (voies de circulations, constructions, etc.) pour relier quartiers isolés et autres banlieues enclavées.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 03 décembre 2014 à 12:59
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • 5 Réponses à "Après les tramways, les téléphériques urbains font leur retour"

    • comment-avatar
      guy 3 décembre 2014 (14 h 25 min)

      …il est le plus intéressant de ces trois modes de transport… En plus, c’est joli : la vue sur la ville est magnifique . Comme à Nantes, avec le « navibus » sur la Loire, c’est un petit air de croisière !

    • comment-avatar
      Colette Gerlier 3 décembre 2014 (14 h 38 min)

      Dans quelle ville a été prise la photo qui illustre votre article?

    • comment-avatar
      geraldine 3 décembre 2014 (18 h 53 min)

      Ce peut-être une façon ludique de visiter les villes, les enfants vont adorer.
      Si en plus c’est un moyen de transport réellement non polluant et moins compliqué, et donc moins couteux, allons-y!

    • comment-avatar
      Jicé60 10 décembre 2014 (8 h 33 min)

      Rappel aux « candides ayant vu la vierge »: à part la marche à pied, le cheval _ attelé ou pas _ le bateau à voile, et le vélo, (et le planeur…) il n’existe pas de moyen de transport totalement non-polluant !
      La voiture électrique ne fait que déplacer la pollution des villes vers les centrales de production( malheureusement trop souvent nucléaires chez nous ! )

    Répondre à geraldine Cancel reply

    Votre courriel ne sera pas affiché.