« Chez Leclerc, les pesticides, c’est offert ! »

Voici le slogan clamé par les activistes de Greenpeace le 15 octobre dernier devant la SOCAMIL, une centrale d’achats de Leclerc près de Toulouse. Greenpeace y a aussi déversé 7 tonnes de terre "contaminée", la terre venait d’un champ cultivé de manière conventionnelle. Cette action coup de poing de Greenpeace a pour but d’interpeller Leclerc et d’influencer le géant pour qu’il ait un impact positif sur l’utilisation des pesticides. En effet si Leclerc, en tant que numéro de la grande distribution en France, venait à améliorer sa politique envers les pesticides, cela toucherait non seulement un grand nombre de consommateurs, mais cela inclinerait aussi les autres acteurs de la grande distribution à changer leur habitude. La course pour acheter des produits agricoles aux prix les plus bas a été entraînée depuis des années par Leclerc : les fruits et légumes distribués doivent être visuellement parfaits et à des prix défiant la concurrence. Une telle exigence pousse les agriculteurs à se tourner vers une agriculture forte en pesticides afin de satisfaire Leclerc, un client que beaucoup d’agriculteurs ne peuvent se permettre de perdre. Greenpeace blâme surtout le manque de transparence du géant alors qu’il communique sur le pouvoir d’achat, mais ignore la question de la santé publique. Ainsi le 17 octobre c’est le public que les activistes ont sensibilisé dans les magasins Leclerc de Toulouse. Cette question de santé publique est fort pertinente en Midi-Pyrénées, une région fortement agricole et dont les habitants et la biodiversité font les frais de l’utilisation intense de pesticides. Cependant à travers cette action, Greenpeace s’adresse à toute la grande distribution pour plus de transparence envers le consommateur quant à leurs engagements. Le groupe réclame aussi l’élimination des pesticides les plus dangereux dans la production de notre alimentation, et un soutien aux agriculteurs qui décident de se lancer dans une production sans pesticides
Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 25 octobre 2015 à 10:56
38 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
Les derniers articles de l'auteur :
  • Bientôt un nouveau parc naturel marin en Corse
  • Inondation et pesticides : qu’en est-il ?
  • Le Sénat vote contre les coraux et pour le développement économique
  • 5 Réponses à "« Chez Leclerc, les pesticides, c’est offert ! »"

    • comment-avatar
      Pascale 28 octobre 2015 (19 h 51 min)

      Oui, enfin une action marquante, puisse leur coup d’éclat marquer les consciences de celles et ceux qui utilisent encore les pesticides et autres poisons comme si de rien n’était ! Bravo et Merci !

    • comment-avatar
      L ' Observateur 29 octobre 2015 (11 h 30 min)

      TEMOIGNAGE

      Plusieurs personnes ont remarqué chez Leclerc (et ailleurs!) que le simple fait de s’appocher du rayon des pmmes , leur déclenchait une ittrita

    • comment-avatar
      L ' Observateur 29 octobre 2015 (11 h 37 min)

      TEMOIGNAGE

      Plusieurs personnes ont remarqué chez Leclerc (et ailleurs!) que le simple fait de s’approcher du rayon des pommes , leur déclenchait une irritation de la peau sur tout le corps.

      Réaction allergique due à l’émanation des pesticides ayant traité les fruits en rayon (jusqu’à 40 traitements en saison ! )

      Si vous avez subi la même réaction allergique, il serait intéressant que vous le fassiez connaître ici par exemple.

    • comment-avatar
      Daniel METHOT 29 octobre 2015 (21 h 28 min)

      Il faut éviter de consommer fruits et légumes ne provenant pas de productions bio ou de votre jardin.
      C’est impératif.
      Chez Leclerc ou ailleurs…

    • comment-avatar
      Andée 1 novembre 2015 (10 h 58 min)

      Merci pour cet article. Nous devons être hyper Vigilants. Tout ce qui intéresse Leclerc comme les autres grandes enseignes c’est notre porte monnaie. Notre sa santé et celle de la planète il n’en n’ont rien à faire.

    Laisser un commentaire

    Votre courriel ne sera pas affiché.