Energie photovoltaïque et biomasse : l’Europe a des idées

La hausse des prix pétroliers, les défis environnementaux et l'évolution de la législation font naître un urgent besoin de développer des alternatives permettant de remplacer les combustibles fossiles par des énergies renouvelables. Si l'effort de recherche européen reste encore légèrement en dessous de celui des USA ou du Japon, les avancées de la recherche européenne sont néanmoins réelles. Ainsi, aujourd'hui en Suède, différents projets d'énergie photovoltaïque et de bioénergie, 2 domaines très prometteurs, ont été présentés par la Commission Européenne (CE).

Ces 2 énergies offrent actuellement le potentiel de développement le plus important dans le secteur des énergies renouvelables.
Parmi les solutions présentées, pour le photovoltaïque, l'idée est de parvenir à un rapport coût/efficacité plus intéressant. Ainsi, le coûteux et peu souple silicium, omniprésent dans le solaire photovoltaïque pourrait, selon une des études, céder à court terme sa place et permettre l'avènement d'une nouvelle génération de modules solaires. Le second projet, peut être moins novateur mais sûrement plus rapidement industrialisable, optimise l'utilisation du silicium en permettant de réduire les quantités utilisées sans faire chuter la performance des panneaux solaires.
Concernant la biomasse, à l'image du Brésil qui utilise un dérivé de canne à sucre pour remplir ses réservoirs automobiles, une équipe de chercheurs a centré ses travaux, pour remplacer l'essence, sur la conversion de la biomasse en éthanol (utilisation de la cellulose des végétaux). L'autre projet, envisage quant à lui de combiner biomasse et hydrogène afin de produire de l'électricité dans une pile à combustible.

Au delà des projets et avancées de la recherche, le côté abstrait des solutions développées reste encore très présent avec un avenir incertain. Ceci est d'autant plus vrai, que sans une démocratisation de ces énergies, aucune avancée ne pourra être enregistrée sur le front de la sauvegarde de l'environnement.
Toutefois, ne faisons pas la fine bouche, les avancées sont réelles et les objectifs de plus en plus clairs. Ainsi, selon la CE, les panneaux photovoltaïques à énergie solaire, intégrés à grande échelle sur les toits et les bâtiments, pourraient couvrir à long terme pas moins de 10% à 60% de la demande d'électricité dans des pays comme l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas ou la Suède. Quant à la biomasse, tirée du bois, des résidus agricoles et des déchets organiques, c'est la seule source d'énergie renouvelable capable de fournir des carburants liquides à grande échelle pour les transports.
Pascal Farcy
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 16 novembre 2004 à 12:00
3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
Les derniers articles de l'auteur :
  • Isolant : quand le carton détrône le papier …
  • Les chemins ruraux sauvés par les sénateurs
  • Energie solaire : la révolution Rawlemon
  • Pas de commentaire à "Energie photovoltaïque et biomasse : l'Europe a des idées"

      Laisser un commentaire

      Votre courriel ne sera pas affiché.