En France on cultive encore des OGM

Au mois d'avril 2014, l'ONG Greenpeace, la Confédération paysanne et le Collectif Anti-OGM de la Haute-Garonne (31) ont informé par courrier le gouvernement de la présence d'une parcelle de culture de maïs génétiquement modifié MON810, située sur la commune de Saubens à quelques kilomètres de Toulouse. Dans ce courrier, adressé au Cabinet du ministre de l'Agriculture, Greenpeace et le Collectif précisent avoir effectué des prélèvements d'échantillons puis des tests qui démontrent la présence du MON810. De plus, les auteurs rappellent au gouvernement la publication au Journal officiel le 14 mars 2014 de l'Arrêté pris par le ministre de l'Agriculture «interdisant la commercialisation, l'utilisation et la culture des variétés de semences de maïs génétiquement modifié (Zea mays L. lignée MON810)». Et, en conséquence, il est demandé, par les trois organisations, aux pouvoirs publics de mettre en œuvre urgemment toutes les mesures nécessaires afin de mettre un terme à cette culture. Le 2 mai dernier, sans réponse du gouvernement, Greenpeace et le Collectif des faucheurs volontaires ont décidé de médiatiser l'affaire en rendant public le courrier et en menant une opération sur la parcelle concernée à Saubens. Pour Greenpeace, cette culture n'est sans doute pas un cas isolé et, l'ONG précise, d'une part, qu'elle va tester d'autres parcelles et, elle demande, d'autre part, que les services de l’État enclenchent une vaste campagne nationale de contrôles. Lors de l'opération du 2 mai, parmi les slogans affichés, on pouvait lire : « Un champ de trouvé, dix de cachés ?». Outre les «batailles» de terrain entre d'un côté la mise en culture du MON810 et, d'un autre côté, les opérations d'arrachage, c'est une incessante «bataille» juridique à laquelle se livrent les acteurs concernés. Le 18 mars 2014, l'Union Française des Semenciers (UFS) (1) a rappelé qu'elle avait attaqué en justice les deux décisions précédentes d'interdiction des OGM et qu'elle avait obtenu gain de cause. Et, dans cette même communication, elle a annoncé qu'en toute logique, elle attaquerait de la même manière le nouvel Arrêté du 14 mars. Enfin, dernier épisode en la matière, ce lundi 5 mai, le Sénat a adopté la proposition de loi interdisant la culture du maïs transgénique sur le territoire français. 1 - L’Union Française des Semenciers est l’organisation professionnelle qui représente 130 entreprises semencières implantées en France et qui ont pour activités la création de variétés végétales, la production et la mise en marché de semences pour l’agriculture, les jardins et les paysages.

4 Réponses à "En France on cultive encore des OGM"

  • comment-avatar
    open-dream.org 11 mai 2014 (21 h 14 min)

    Il serait temps que l’Union Française des semenciers comprenne qu’en Europe nous sommes beaucoup à ne pas vouloir de culture d’OGM, ni consommer de produit OGM.
    En revanche, nous sommes également beaucoup à exiger la fin du monopole et la libération des semences, pour avoir le choix, produire des produits qui ont du goût et préserver la biodiversité.
    http://www.open-dream.org

  • comment-avatar
    C@t 14 mai 2014 (15 h 42 min)

    Le problème est que même si on ne veut pas en manger, on en avalera quand même à notre insu via les viandes, puisque les animaux sont nourris avec… Car bien entendu, ce n’est pas précisé sur les emballages ! D’où le nombre grossissant de végétariens !
    Comme tout le monde n’est pas lecteurs de ce genre de sites, car nous faisons attention à notre alimentation entre autres, cela permet à un « comique » d’écrire un livre sur « les « religions alimentaires » !! J’en ai pris connaissance, dans une salle d’attente… Mettant en cause tous les praticiens des médecines naturelles. Comme si on ne pouvait pas nous faire notre propre opinion seul/e? On doit vraiment être tous des débiles pour lui ! Combien il s’est fait payer pour par les lobbies celui-là ? Combien vont tomber dans le panneau ? Comment va-t’il expliquer que le blé est passé de 1m 50 à 70 cm ?Que les êtres humains sont les seuls « animaux » à boire du lait à l’âge adulte, que les vaches trouvent le calcium qui se retrouve dans leur lait dans l’herbe, etc…

  • comment-avatar
    Le Guernic 24 mai 2014 (10 h 50 min)

    Merci à Michel pour cette lutte courageuse et vitale.

    Thérèse.

  • comment-avatar
    Pierre 6 août 2014 (21 h 51 min)

    Mais foutez moi ces abrutis d’OGM agriculteur en prison ou alors pendez les!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas affiché.